Le Comité d’Evaluation et de Contrôle des politiques publiques – CEC

J’ai postulé à ce Comité car son rôle me tient à cœur. En effet, la modernisation du travail parlementaire est un enjeu majeur. Il est l’une des priorités institutionnelles définies par le Président de la République lors de son discours au Congrès, en totale cohérence avec nos engagements de campagnes législative et présidentielle. Nous voulons faire moins de lois, mais des lois plus vite appliquées, mieux appliquées et mieux évaluées. Le CEC va concourir à cette ambition.

Évaluer et contrôler sont pour moi les outils indispensables de nos politiques.

Contrôler, c’est s’assurer que ce qui est fait est bien ce qui a été dit, sans dérive, ni biais caché. La fonction de contrôle, mise en œuvre avec courage et rigueur, est le socle durable de la confiance nécessaire à notre démocratie.

Évaluer, c’est apporter une valeur à l’action publique. L’évaluation conduite sans esprit partisan et de façon régulière envisage tous les impacts d’une politique publique, anticipés ou non anticipés. Elle est le levier d’un progrès continu en ouvrant toujours de nouvelles perspectives.

(suite…)

Mon intervention au sujet du Compte administratif 2016 lors du Conseil de la Métropole du 20 juillet dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

1) Ce compte administratif revêt, comme chaque année, une grande importance car il est la preuve que nous faisons ce que nous disons.

Il suffit pour cela de comparer le budget prévisionnel à ce compte administratif, de comparer les recettes et les dépenses prévues et votées en début d’année et celles réellement réalisées et comptabilisées, ici présentées. Et il est important de comparer les réalisations aux prévisions.

2) Rappelons-nous ce que nous disions à l’époque. L’opposition s’est opposée, avec vigueur, comme la lecture des débats sur le budget prévisionnel 2016 nous le rappellera. À cette époque, l’orateur du groupe des Républicains disait entre autre « Le dernier point que les ratios démontrent, c’est la situation précaire de notre collectivité face à son endettement

On voit bien aujourd’hui qu’il n’en est rien. Je le dis très clairement : l’endettement et la capacité d’investissement de notre Métropole établis par ce compte administratif sont bons. Très bons même puisque nous avons encore améliorée notre capacité de désendettement de 4 ans et 3 mois et n’ayant plus aucun emprunt à risque dit toxique. Il ne faut pas oublier quelle était la situation dont nous avons hérité à la création de notre Métropole ni les efforts qu’il a fallu faire pour arriver à ce résultat.

© droits réservés
© droits réservés

(suite…)

Vaccination : la santé publique nous engage tous

La Ministre de la santé a courageusement repris le travail fondamental de santé publique qu’est celui de la vaccination.

8 vaccins actuellement recommandés vont devenir obligatoires : coqueluche, Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, pneumocoque, rougeole, oreillons, rubéole, infections à méningocoque de type C.

MinsitreSantéCommissionAN

Comme Adjointe à la Ville de Lyon, j’ai eu à gérer des crises  et parfois même des vaccinations massives en urgence liées à des cas de méningite dans des écoles : les atermoiements entretenus par certains esprits réactionnaires m’ont alors semblé déplacés, car la vie de nombreux écoliers était en jeu du fait du refus d’une seule famille de faire vacciner son enfant.

Je rappelle qu’en 2015 la couverture vaccinale des enfants de deux ans contre les infections à méningocoque de type C était de seulement 71% et que celle des enfants de 6 ans avait chuté à seulement 44% (source Échantillon généraliste des bénéficiaires –EGB-).

Nous sommes loin du seuil de 95% nécessaire pour assurer la couverture collective dont nous avons besoin, dont nos enfants ont besoin.

En France, l’obligation vaccinale a fait progresser par le passé le taux de population vaccinée. (suite…)

Election de Georges Képénékian, nouveau Maire de Lyon

Hier a été un jour important pour notre Ville. Après celui de la Métropole la semaine dernière, le Conseil Municipal de Lyon a élu son nouveau Maire.

Gérard Collomb, devenu Ministre d’Etat, a dû laisser son siège de Maire. Je sais que la mission qui est la sienne aujourd’hui, au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines, l’éloigne géographiquement de Lyon mais ne change certainement pas son attachement à notre Ville. Comme beaucoup de Lyonnais, je sais que sans son travail et sa vision, Lyon ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

© droits réservés
© droits réservés

Je suis heureuse de l’élection de Georges Képénékian. Son engagement sans faille pour notre Ville depuis de nombreuses années se concrétise aujourd’hui par cette responsabilité qu’il a acceptée fort logiquement en tant que 1er Adjoint. Depuis 10 ans, nous avons pu mettre en œuvre des actions ensemble, que ce soit lors de campagnes électorales dans le 3ème arrondissement ou lors d’opérations culturelles au sein des écoles dans le cadre de nos mandats respectifs. J’ai ainsi pu apprécier ses qualités humaines, sa motivation et sa capacité d’écoute. J’aime surtout son humanisme teinté d’un humour de médecin !

(suite…)

Mon intervention suite à l’élection de David Kimelfeld, nouveau Président de la Métropole de Lyon

Lyon, le 10 juillet 2017

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre d’Etat, Chers collègues,

Aujourd’hui est un jour important pour notre collectivité et je souhaite en premier lieu saluer Gérard Collomb.

© droits réservés
© droits réservés

Permettez-moi Monsieur le Ministre d’Etat de vous féliciter pour la confiance que vous ont accordée le Président de la République et le Premier Ministre. Nombreux sont celles et ceux ici qui connaissent votre force dans l’adversité, votre esprit visionnaire et votre confiance en l’avenir. Ce sont des talents rares et qui seront précieux dans l’exercice de votre mission au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines.

Monsieur le Ministre d’Etat, je veux saluer aussi votre travail, votre cohérence, votre vision et votre constance grâce auxquels notre Métropole, si singulière dans son statut, pour l’instant, a vu le jour et est aujourd’hui sur de bons rails.

Votre engagement indéfectible aux services des grands lyonnais est si fort que nous savons qu’aujourd’hui n’est qu’un au-revoir, un au-revoir chargé d’émotions.

_ _ _ _ _ _

Monsieur le Président, cher David Kimelfeld, je suis heureuse de vous féliciter, au nom de notre groupe, pour votre élection. Beaucoup y verront la traduction logique de votre sens de l’intérêt général et de votre capacité au consensus dans ce but. Nous y voyons également un signe pour l’avenir.

© droits réservés
© droits réservés

Soyez assuré que notre groupe travaillera à vos côtés pour poursuivre l’œuvre de longue haleine qu’est cette Métropole, outil au service de tous ses habitants. Nous restons des partenaires ouverts à la diversité des contributions au projet Métropolitain. Engagés et volontaires, nous poursuivons avec enthousiasme notre mission au sein de notre majorité de projets dans la continuité du mandat qui nous a été confié par les grands lyonnais en 2014.

Monsieur le Président, nous vous souhaitons succès et satisfaction dans cette présidence qui s’ouvre. Nous continuerons avec vous notre travail pour une Métropole innovante, ambitieuse, tant dans son développement économique que dans ses services aux habitants, courageuse pour faire face aux contraintes financières comme au défi écologique. Une Métropole de réussites économiques et sociales, une Métropole de progrès et de solidarités.

Je vous remercie.

© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés

Pollution et santé des enfants : la qualité de l’air intérieur, un enjeu collectif

© droits réservés
© droits réservés

La plupart des collectivités territoriales se plaignent, parfois à raison, des contraintes réglementaires et des obligations qui se multiplient.

Pour ma part, j’ai toujours considéré que nous devions faire de ces contraintes des opportunités pour améliorer notre action.

Aussi lorsqu’a été promulgué le décret du Ministère de l’environnement concernant l’obligation de contrôle de la qualité de l’air intérieur des écoles, nous avons travaillé à en faire une opportunité.

C’est un enjeu important pour la santé et la réussite des écoliers.

L’enjeu sanitaire de l’air intérieur est moins spectaculaire que les questions de pollution de l’air extérieur. Il a pourtant toute son importance car nos enfants passent en effet 90% de leur temps en espace intérieur, entre le domicile familial et l’école !

La mobilisation de tous les adultes autour de ce sujet est fondamentale car le pouvoir d’agir de chacun est concret.  La bonne aération est généralement la solution. Cette bonne aération est, au propre comme au figuré, à portée de main.

Nous pouvons tous, professionnels, parents, élus, facilement sécuriser et améliorer la santé des enfants par des gestes simples. Les mesures rigoureuses et scientifiques auxquelles le décret ministériel obligera les collectivités dès Janvier 2018, permettront d’en évaluer l’efficacité.

A Lyon, nous avons devancé cette obligation et fait réaliser le diagnostic de la qualité de l’air intérieur de 51 de nos groupes scolaires. Les résultats sont satisfaisants.

Vous trouverez très prochainement dans les écoles lyonnaises les résultats de ces mesures ainsi que les supports d’information sur les bonnes pratiques d’aération qui, mises en œuvre par toutes et tous, préserveront la santé et le bien-être de nos écoliers.

Déclaration des Députés du groupe La République en Marche

Déclaration politique

Par cette déclaration les Députés élus sous la bannière La République En Marche se constituent en groupe La République En Marche

Declaration _AN_V06.pdfNous, députés de la majorité présidentielle, sommes avant tout des femmes et des hommes à l’image de notre pays. Il y a quelques semaines encore, nous étions salariés, chefs d’entreprise, enseignants, fonctionnaires, élus ou responsables associatifs.

Citoyens comme les autres, nous observions l’affaiblissement de la démocratie, résultat du sentiment des Français de ne pas se sentir suffisamment représentés, et de l’impuissance des responsables politiques à apporter des solutions à leurs problèmes les plus concrets.

C’est la raison pour laquelle, au-delà de nos combats respectifs dans le monde des associations ou de l’entreprise, nous nous sommes engagés au sein du mouvement En Marche. Nous voulions être utiles, débattre, et surtout, agir. Nous avons constaté que nous étions nombreux. Alors, bien que rien ne nous y prédestinait, nous avons décidé de nous présenter aux suffrages de nos concitoyens. Pour remettre les Français au coeur de la vie politique.

La confiance qu’ils nous ont accordée nous honore et nous oblige. Et nous n’oublions pas d’où nous venons. Nous conserverons un attachement très fort à la dynamique citoyenne qui nous a conduits jusqu’aux institutions de la République. La sincérité et l’enthousiasme qui ont accompagné cet engagement ne nous quitteront pas. L’intégrité a compté parmi les critères de sélection de nos candidatures ; elle demeurera une ligne de conduite de chaque instant.

(suite…)

Avant l’ouverture de la XVe législature…

© droits réservés
© droits réservés

La semaine passée a été consacrée à l’accueil des députés avant l’ouverture de la XVe législature.

Je me suis ainsi rendue à l’Assemblée nationale pour procéder aux formalités d’usage et obtenir les premiers outils de travail nécessaires.

J’ai bien évidemment ressenti beaucoup d’émotions à l’occasion de ce premier déplacement à l’Assemblée en tant que députée.

Je suis bien sûr portée par la joie et l’énergie de celles et ceux qui m’ont accompagnée durant ma campagne, ainsi que par la confiance de celles et ceux qui m’ont élue, dont quelques-uns croisés dans le train ou sur le quai de la gare et qui viennent me saluer et m’encourager.

J’ai conscience aussi de l’attente de mes concitoyens. Je sais que les défis sont nombreux et qu’il nous faut agir vite.

(suite…)

Communiqué de presse après le second tour des élections législatives

 Lyon, le 18 juin 2017

© droits réservés
© droits réservés

Je remercie les 20100 lyonnaises et lyonnais qui m’ont accordé leur soutien et qui m’ont élue ce soir députée de la 4ème circonscription du Rhône.

Je suis consciente de la confiance qu’ils me portent.

Je mesure la responsabilité qui est maintenant la mienne.

J’adresse un salut républicain à l’ensemble de mes concurrents et à Dominique Nachury.

Je remercie mon suppléant Nicolas de Barjac, mon équipe de campagne et toutes les militant.e.s de La République En Marche qui se sont mobilisés sans relâche pendant des semaines sur le terrain.

Il y a dans notre pays une attente. Toutes nos forces seront dès demain consacrées à la réussite de la France. Seuls l’action et les résultats permettront de remettre notre société en marche. C’est la clef pour retrouver la confiance et l’engagement citoyen.

Pour ma part, je vais rapidement me rendre à l’Assemblée Nationale enfin renouvelée et féminisée pour me mettre au travail au service des lyonnais le plus vite possible.

Nous avons un immense défi à relever et je sais qu’avec Emmanuel Macron, Edouard Philippe et Gérard Collomb nous y arriverons.

Dès demain nous allons travailler pour que l’espoir qui s’est levé avec l’élection d’Emmanuel Macron devienne une réalité dans la vie quotidienne des Français.

 

La parole à : Xavier Hernandez – Président de la MJC Montchat Lyon 3ème

© droits réservés
© droits réservés

J’ai 39 ans et je suis père de deux enfants pour lesquels je souhaite être véritablement acteur dans la construction de leur future société. Après avoir été dix ans enseignant d’EPS dans le milieu du handicap, je suis depuis 3 ans responsable de la politique éducative ainsi que de la stratégie marketing des moins de 25 ans au sein d’une organisation nationale de jeunesse. Par ailleurs, depuis l’âge de 14 ans, j’ai toujours été impliqué et engagé dans mes lieux de vie successifs. A ce jour je suis très investi dans le mouvement des MJC lyonnais et plus particulièrement à la Présidence d’une MJC du 3e arrondissement de Lyon.

Je suis convaincu que l’éducation et la logique de marché ne s’opposent pas et sont véritablement complémentaires. En effet, il s’agit de répondre non seulement aux besoins mais aussi aux attentes de la jeunesse et par conséquent, de nos futurs citoyens. C’est ce qui guide ma politique locale de par mes engagements, mais aussi plus nationale grâce à mon métier.

(suite…)