Combattre le terrorisme

Un policier a été assassiné hier soir à Paris. Deux autres policiers ont été blessés.

Ces fonctionnaires de la République Française ont été tués, blessés, pour ce qu’ils représentent aux yeux des terroristes barbares : la force de la démocratie française.

Je pense bien sûr à leurs familles, leurs proches et à leurs collègues.

Nos policiers, nos gendarmes et nos militaires assument une mission terriblement difficile pour nous protéger. Et ils y parviennent… Hier soir ils ont neutralisé l’assaillant rapidement et la semaine passée ils ont déjoué un attentat. Et dans le reste du monde, nos interventions militaires participent à faire reculer Daesh.

Je salue leur courage au quotidien et leur détermination au service de la République Française.

Les barbares enragent de voir notre démocratie ne pas fléchir. Bien au contraire, elle avance avec détermination, fidèle à ses valeurs, face à l’abjection. Car nous ne céderons pas face à leurs exactions et encore plus en cette période électorale qui est le cœur de notre vie démocratique.

Ces barbares veulent que nous renoncions à la démocratie, à la liberté, à l’ouverture d’esprit, à la raison et surtout au progressisme. Ils veulent que nous nous réfugiions dans un conservatisme extrême, dans une réaction similaire à la leur, pétrie de haine.

C’est évidemment avec encore plus de résolution que je tiendrai le bureau de vote qui me sera confié ce dimanche.

En ce 21 Avril 2017, 15 ans après le choc du 1er tour de 2002, je soutiens avec une conviction renforcée le seul candidat du progressisme, du rassemblement et de la raison, Emmanuel Macron. Que ces terroristes n’attendent aucun affaiblissement de notre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *