Conseil du 6e arrondissement – Intervention sur le voeu relatif à la révision de la gouvernance métropolitaine

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement, mes chers collègues,

Vous nous proposez aujourd’hui un vœu relatif à la gouvernance de la Métropole de Lyon. Ce vœu s’inscrit dans une série d’actions de communication menées par les maires de droite de notre agglomération depuis la rentrée. Il porte sur 2 choses :

  • Le premier point, c’est la mise en place d’une mission d’information parlementaire. J’ai envie de vous répondre que votre vœu est déjà exaucé. Le Président du Sénat, en déplacement dans notre Métropole, a annoncé le mois dernier la mise en place de cette mission d’information.
  • Le 2nd point, ce n’est rien de moins qu’une révision des dispositions législatives applicables à la Métropole de Lyon, avant 2026 ! Finalement, on se demande à quoi bon mettre en place une mission d’information parlementaire, puisque vous avez déjà les conclusions. Il faut changer la loi ! Et vous savez déjà dans quel sens il faut la changer.Tout ça n’est pas sérieux. La loi n’est pas un outil de communication.

Ne mélangeons pas tout : il y a un problème avec la nouvelle gouvernance de la Métropole de Lyon, c’est indéniable. Mais ce problème n’est pas structurel : il est celui d’un exécutif dogmatique et vertical. Cet exécutif ne méprise pas seulement les communes, il méprise également ses élus d’opposition.

Il est évident que Bruno Bernard n’a pas pris la mesure de ce qu’était la Métropole de Lyon, à la fois une collectivité territoriale, avec sa légitimité propre, et un outil au service de ses territoires. Il n’a pas pris la mesure de ce que la culture de partenariat lyonnaise impliquait.

Le modèle lyonnais existe. C’est un modèle de partenariat entre acteurs, quels que soient leur nature, entre collectivités, quelles que soient leur couleur politique. Il a fonctionné pendant 40 ans et il a permis à notre ville de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. C’est ce modèle qui est foulé au pied par le nouvel exécutif métropolitain. Mais j’ajouterai qu’il est également malmené par le Président de la Région, que vous soutenez.

Ce modèle lyonnais, il nécessite le dépassement des clivages et l’abandon du fonctionnement sectaire, voire clanique que nous observons aujourd’hui à la fois chez les verts comme chez certains LR. J’en veux pour preuve les similitudes d’exclusion des manifestations les élus qui ne sont pas de la bonne couleur politique : ainsi je n’étais invitée à l’accueil des nouveaux habitants du 6ème par vous-même Monsieur le Maire, ni au lancement de l’ANRU à Mermoz dont je suis la députée. En matière de sectarisme et de non-respect de la démocratie, Verts comme LR font la paire, si vous me permettez ce jeu de mot.

Je ne crois pas au retour en arrière. Certains dans les rangs de la Droite, voudraient refaire de la Métropole un EPCI, rêvent d’un retour de la «Courly » … C’est d’ailleurs l’objet d’un amendement déposé au Sénat par votre ami Etienne Blanc. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? Doit-on « défusionner » – pardonnez-moi le barbarisme – la communauté urbaine et le Département ?

Il est important nous dit-on que chaque Maire soit représenté. Mais peut- on vraiment se satisfaire d’un modèle dans lequel notre Ville, Lyon, a 57 délégués pour plus de 500 000 habitants quand Saint Romain en a un pour moins de 1200 habitants. Autrement dit, le fait que la voix d’un Lyonnais pèse au sein de la Métropole 8 fois moins que celle d’un Saromagnot, est-ce cela votre conception de la Démocratie Monsieur le Maire du 6ème arrondissement ? Est-ce cela votre conception de l’égalité républicaine ? Avez-vous, en demandant cela, l’impression de défendre les habitants du 6ème arrondissement ?

Pour conclure, j’appelle l’exécutif métropolitain à renouer le dialogue avec les Maires du territoire, avec ses élus d’opposition et avec l’ensemble des citoyens. Mais je ne voterai pas ce vœu, qui n’est rien d’autre qu’une opération de communication, une gesticulation politicienne de la part d’élus de Droite qui cherchent à faire parler d’eux.

Je voterai contre un retour en arrière et défendrai cette métropole en attendant le jour où elle sera dirigée par des élus qui en comprennent toute la puissance et toute la pertinence.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *