La parole à : Yann Cucherat – Adjoint au Maire de Lyon délégué aux sports

© droits réservés
© droits réservés

Je suis devenu Adjoint aux Sports en 2014, au moment où Anne retroussait ses manches notamment au sujet de la réforme des rythmes scolaires. Un sujet d’envergure, sur lequel nous avons immédiatement collaboré, dans l’écoute et la confiance réciproques…  Le ton était donné quant à la teneur de nos échanges, desquels ressortent toujours l’esquisse d’une solution, la tentative d’œuvrer et d’avancer conjointement afin d’améliorer la vie de nos concitoyens, surtout parmi les plus jeunes… Le sport à l’école demeure notamment l’une des préoccupations majeures de mon mandat d’élu local, et du macroniste engagé et convaincu que je suis devenu…

Je viens du sport de haut-niveau. J’ai eu la chance de participer aux épreuves les plus prestigieuses et parfois d’en remporter quelques-unes. Après ma carrière de gymnaste, je me suis engagé au sein de la Fédération Française de Gymnastique, et je suis aujourd’hui Directeur du Haut-Niveau parmi les équipes masculines. Toute ma vie, j’ai côtoyé le monde associatif, et aujourd’hui plus qu’hier, je suis admiratif devant l’engagement de nos bénévoles, qui sont bien souvent des parents prolongeant l’éducation de leurs enfants sans compter le temps passé à mettre leur énergie au service des autres, pour le bien collectif.

Je soutiens Emmanuel Macron depuis la première heure, parce que je crois en la valeur travail, et en la capacité de tout un chacun à atteindre ses objectifs s’il suit le plan de ses rêves, même les plus fous… Et je pense que rêver s’apprend, en grand, au sein du monde le plus vaste qu’il soit, tout comme la liberté n’en est une que si elle se conjugue dans le cadre défini par l’éducation. Une éducation inculquée à travers l’ouverture, le don de soi, le respect, l’entraide… Parce que nos enfants sont la force vive de notre pays, dont l’histoire a tant à leur chuchoter, et parce que je crois que nos potentiels explosent lorsque nous comprenons dans quel rôle nous sommes le mieux à même de nous exprimer, je soutiens et j’épouse la roue de toutes celles et ceux qui croient en notre jeunesse, et Anne Brugnera en fait partie, dans le sillon d’une République qui se veut forte sur ses bases, et en marche vers un futur éminemment prometteur et stimulant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *