Le projet d’Emmanuel Macron pour l’emploi : une approche pragmatique et concrète qui libère les énergies et sécurise les personnes

L’emploi occupe une place centrale dans le projet d’Emmanuel Macron car il représente, et je partage cette analyse, un facteur majeur d’intégration et d’accomplissement de soi. Le travail est ce qui permet de concilier émancipation individuelle et intérêt collectif. C’est une façon de vivre ensemble qui nécessite de la confiance et des compétences.

L’emploi est également le sujet qui fragilise notre pays, son dynamisme et sa cohésion depuis 40 ans, au gré des alternances politiques qui font et défont les règles, empêchant stabilité et visibilité pour les acteurs économiques et les salariés. Or ce sujet doit faire l’objet, plus que tout autre, d’une approche pragmatique, concrète et de long terme.

© droits réservés
© droits réservés

Emmanuel Macron a construit son projet dans ce but : il propose de libérer les énergies, d’encourager les initiatives et de sécuriser les personnes. 6 mesures fortes me semblent exprimer l’esprit et le potentiel du projet d’Emmanuel Macron pour l’emploi.

  • Encourager les initiatives en favorisant l’investissement : toutes les mesures d’incitation à l’investissement doivent être mises en œuvre. Sans tabou, un allègement de l’ISF sur les investissements créera de l’activité économique dans notre pays sans mettre en cause nos politiques de solidarités, il faut donc le faire.

  • Libérer les énergies en faisant confiance aux partenaires sociaux dans les entreprises pour adapter démocratiquement le fonctionnement aux réalités vécues. Une réforme du dialogue social permettra dans le cadre d’accords majoritaires de branche ou d’entreprise de moduler les conditions de travail selon les besoins observés.

  • Soutenir le pouvoir d’achat et l’emploi en transférant une partie des cotisations sociales vers la CSG pour augmenter le salaire net et améliorer la compétitivité du travail des français.

  • Accompagner les parcours en mettant enfin, massivement, les moyens de la formation au service de ceux qui en ont le plus besoin. 15 milliards d’euros seront ainsi consacrés pour permettre à tous les demandeurs d’emploi de pouvoir transformer leur potentiel en travail. L’employabilité est à améliorer afin que chacun puisse évoluer dans son parcours professionnel.

  • Sécuriser les personnes en ouvrant l’assurance chômage à tous les travailleurs : salariés, indépendants, entrepreneurs. La suppression du RSI et l’entrée des indépendants dans le régime général de la sécurité sociale permettra de gagner en lisibilité, simplicité et efficacité, tout en offrant une meilleure protection.

  • Proposer un rapport libéré au travail par le « droit à la mobilité volontaire » : chacun pourra, une fois tous les cinq ans, démissionner en bénéficiant de l’assurance chômage afin de se réorienter, changer d’emploi, créer une entreprise…

L’objectif est clair et atteignable : réduire le chômage à 7% en 2022. Cet objectif réaliste combine relance de l’investissement, amélioration du pouvoir d’achat des salariés et réforme du marché du travail. Des réformes profondes, réalisables et équilibrées qui permettront enfin de changer la donne et de retrouver confiance en notre dynamisme national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *