Mon intervention au sujet du Budget primitif 2018 lors du Conseil de la Métropole du lundi 22 janvier

Monsieur le Président, Chers collègues,

  • Un Modèle Métropolitain pertinent et efficace

Cette délibération est l’occasion pour nous de montrer la pertinence de notre modèle Métropolitain.

 Allier les compétences d’une communauté urbaine, notamment les compétences économiques aux compétences d’un département, notamment sociales, nous permet d’avoir un « anti effet ciseau ».

Cela signifie très concrètement que lorsque nos recettes fiscales augmentent d’un point, grâce à l’attractivité et au développement économique de notre Métropole, à la hausse des bases puisque nos taux d’imposition sont fixes, cela nous permet de financer une augmentation de deux points de nos dépense sociales.

C’est fondamental.

© droits réservés
© droits réservés

A l’heure où le modèle départemental est en difficulté, notre Métropole, par son modèle et la politique de développement économique que nous menons, parvient, elle, à faire face aux besoins de nos concitoyens les plus vulnérables. Ainsi le budget consacré à l’APA est augmenté, tout comme celui des frais d’hébergement pour les seniors mais aussi les budgets consacrés à la PMI et aux mineurs non accompagnés. Nous améliorons également la prise en charge des mutuelles pour les agents de la Métropole.

Notre Métropole met ainsi le développement économique au service du développement humain de façon concrète et durable.

Évidemment, ce cercle vertueux, cet « anti effet ciseau » est à préserver et nécessite la poursuite active de notre programme de développement économique.

  • Le développement économique, moteur de nos politiques

Ce développement économique est notre meilleur atout pour garantir nos politiques sociales et pour améliorer les conditions de vie de tous. Il est important de le rappeler. Nous voyons dans les comptes de la Métropole que c’est comptablement pertinent.

Ce cercle vertueux de développement s’appuie sur une vision urbaine car il n’y a pas de développement économique et de développement social sans développement urbain.

Nous avons entendu ces dernières années des critiques nous expliquant que nous construisions trop de tours, trop d’espaces dédiés aux entreprises : que disent-ils aujourd’hui ? Ils s’inquiètent de la diminution du nombre d’espaces disponibles, de l’augmentation du prix du foncier…

Pour ma part, je me félicite que nous restions cohérents dans la recherche d’un équilibre entre un taux de vacance suffisamment faible pour garantir une rentabilité aux constructeurs et suffisamment important pour maintenir un prix du foncier accessible et compétitif pour les investisseurs.

C’est une équation complexe à résoudre. Une équation sur laquelle notre Métropole travaille activement, et notamment le Vice-Président Michel Le Faou, pour garantir en même temps la poursuite d’un développement urbain qui réponde à cet enjeu et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.

  • Une métropole qui se développe et améliore les conditions de vie de tous

Car notre métropole gagne chaque année de nombreux habitants, par le solde naturel, certes, mais aussi et surtout, par l’arrivée dans notre agglomération de nombreuses personnes venues travailler ou se former.

Une Métropole innovante, une Métropole qui avance, c’est une métropole qui suscite l’espoir et attire ainsi une nouvelle population qui participe à son tour à notre dynamisme.

Pour accueillir ces nouveaux habitants dans les meilleures conditions et améliorer le cadre de vie de tous, nous poursuivons l’accomplissement de notre plan d’investissement, l’extension et l’amélioration de nos transports en commun, ainsi que la réalisation des grands aménagements (déclassement A6-A7, Anneau des Sciences, contournement est, requalification des gares et quartiers de Perrache et Part Dieu, etc.) dont nous avons collectivement besoin.

© droits réservés
© droits réservés
  • La contractualisation avec l’État : garantie de visibilité

Enfin, ce budget inaugure une logique de contractualisation pluriannuelle avec l’État. Contractualisation qui aura à mes yeux deux effets positifs :

Le premier est de permettre à la Métropole d’échanger avec l’État et non pas de subir des décisions unilatérales. Dans ce dialogue, elle pourra faire valoir les efforts budgétaires passés et sa bonne gestion historique.

Le second est de nous donner une visibilité réelle et à 3 ans de l’évolution de nos moyens pour mener nos politiques. La visibilité économique et financière est un atout pour l’investissement car elle permet de sécuriser notre développement, et cela est valable pour les collectivités territoriales, comme pour les entreprises et les particuliers.

Transparence, dialogue et visibilité sont des points importants qui nous permettront de poursuivre notre mandat en nous concentrant uniquement sur la volonté de toujours faire mieux.

Car je le rappelle, il n’y aura pas de baisse des dotations de l’État aux collectivités locales cette année, et ce pour la première fois depuis de nombreuses années. Et si la dotation individuelle de la Métropole diminue, de 15M€, c’est du à l’augmentation de la péréquation. Il est à noter que cette péréquation bénéficiera à de nombreuses communes de la Métropole qui perçoivent la DSU ou la DSR, dotations de l’État qui sont toutes deux en augmentation. Je précise également que la baisse de la taxe d’habitation sera mise en œuvre par un dégrèvement et donc que la recette est sécurisée.

A présent, toutes les autres collectivités territoriales dont le CA dépasse les 60M€, dans le cadre de ce contrat, devront maîtriser leurs dépenses de fonctionnement. Nous le faisions déjà, mais nous modifierons notre suivi d’exécution budgétaire pour  nous en assurer tout au long de l’année.

Conclusion

Pour conclure, je rappellerais la gestion sérieuse de notre collectivité : notre endettement est maîtrisé, avec une dette une nouvelle fois réduite. Notre plan marges de manœuvre se poursuit. Il nous permet aussi une hausse de notre capacité d’autofinancement. 2018 sera une année d’investissement intense, nous nous en réjouissons.

Nous abordons cette année 2018 avec sérénité et détermination. Et nous voterons donc ce budget primitif avec la plus grande conviction.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *