Mon intervention au sujet du Compte administratif 2016 lors du Conseil de la Métropole du 20 juillet dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

1) Ce compte administratif revêt, comme chaque année, une grande importance car il est la preuve que nous faisons ce que nous disons.

Il suffit pour cela de comparer le budget prévisionnel à ce compte administratif, de comparer les recettes et les dépenses prévues et votées en début d’année et celles réellement réalisées et comptabilisées, ici présentées. Et il est important de comparer les réalisations aux prévisions.

2) Rappelons-nous ce que nous disions à l’époque. L’opposition s’est opposée, avec vigueur, comme la lecture des débats sur le budget prévisionnel 2016 nous le rappellera. À cette époque, l’orateur du groupe des Républicains disait entre autre « Le dernier point que les ratios démontrent, c’est la situation précaire de notre collectivité face à son endettement

On voit bien aujourd’hui qu’il n’en est rien. Je le dis très clairement : l’endettement et la capacité d’investissement de notre Métropole établis par ce compte administratif sont bons. Très bons même puisque nous avons encore améliorée notre capacité de désendettement de 4 ans et 3 mois et n’ayant plus aucun emprunt à risque dit toxique. Il ne faut pas oublier quelle était la situation dont nous avons hérité à la création de notre Métropole ni les efforts qu’il a fallu faire pour arriver à ce résultat.

© droits réservés
© droits réservés

Toujours en référence à nos débats sur les orientations budgétaires, par ce compte administratif, nous avons la démonstration objective du sérieux de nos budgets prévisionnels.

Nous sommes capables de poursuivre une maitrise budgétaire utile à l’intérêt général et en même temps de réaliser notre plan d’investissement.

Alors certains regretteront peut-être que le niveau d’investissement ne soit pas plus élevé. Il faut savoir que cela est lié au rythme des projets, à leur cycle même. Et aussi, je tiens à le préciser, à une prudence de bon gestionnaire. Il faut d’abord construire une base financière solide pour pouvoir financer de nouveaux projets. Il faut aussi faire des études techniques pour permettre que ces projets puissent sans aucun encombre passer en phase de réalisation. Consolidation financière et études techniques sont les préalables indispensables à la concrétisation des projets.

Ainsi à court terme nous avons une situation d’endettement maitrisée. Si bien maitrisée que nous pouvons envisager le moyen terme avec sérénité tant sur la gestion de la dette que sur notre fonctionnement et sur notre capacité d’investissement et donc d’amélioration de la vie des grands lyonnais.

Mais il n’est pas de politique sérieuse sans vision à long terme et ce CA nous éclaire aussi dans ce temps long.

La hausse de nos recettes le démontre : une collectivité peut concilier investissement et fonctionnement à la condition lorsqu’elle crée les conditions du développement économique.

Quant au fonctionnement, et tout particulièrement tout ce qui concoure à la protection des plus faibles, nous faisons la démonstration que le développement économique et l’innovation sont les bases indispensables d’une cohésion sociale durable.

Grâce à ce compte administratif, et malgré les marges de manœuvre que nous devons continuer à faire, nous pouvons dire aux grands lyonnais que les solidarités que nous portons aujourd’hui, nous serons capables de les porter demain.

Mais ne nous y trompons pas, ce dynamisme économique solidaire n’est pas naturel. Il ne s’est pas fait tout seul. Nous l’avons permis, nous avons créé les conditions pour qu’il se déploie. Et nous sommes conscients qu’il ne faut pas se reposer sur ces lauriers, qu’il nous faut toujours aller de l’avant pour maintenir ce dynamisme, pour maintenir nos emplois dans un monde qui s’accélère où nous savons que des métiers se créent comme d’autres sont voués à disparaître.

© droits réservés
© droits réservés

Notre groupe Socialistes et républicains métropolitains gardera constamment le regard braqué vers l’horizon.

Car le dynamisme économique solidaire des 20 prochaines années se recherche dès maintenant : notre engagement culturel et économique dans la numérisation, la transformation de nos déplacements, la capacité à remettre nos concitoyens affaiblis dans des parcours de réussite et notre rôle moteur pour les territoires liés à notre Métropole seront nos défis.

L’effectivité de ce dynamisme économique solidaire dépend de la rigueur de notre travail à toutes et à tous. Notre groupe sera donc de tous les échanges et de tous les accords qui seront tournés vers cette quête incessante du progrès pour notre Métropole.

Nous avons franchi une étape importante, car c’est la première fois que nous pouvons comparer le compte administratif de notre nouvelle collectivité avec le budget prévisionnel, le BP2016, réalisé dans des conditions normales et non pas en plein processus de fusion comme cela a été le cas pour 2015.

Cette comparaison doit rassurer ceux qui pensaient nos budgets prévisionnels réalisés avec approximation. Quant à nous, qui nous ne doutions pas du sérieux du travail de prévision, nous sommes satisfaits de son niveau de réalisation, de sa concrétisation.

Néanmoins aucun auto satisfecit ne doit nous amener à fléchir notre exigence.

Ce compte administratif est donc pour notre groupe la validation d’un cap mais, surtout, un encouragement au travail que bien évidement nous allons voter.

Je vous remercie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *