Mon intervention avant l’adoption de la loi relative à l’orientation et la réussite des étudiants à l’Assemblée nationale

Monsieur le Président,

Madame la Ministre,

Monsieur le Président de la commission,

Monsieur le rapporteur,

Mes chers collègues,

Cette loi relative à l’orientation et la réussite des étudiants contient des améliorations majeures du passage du lycée à l’enseignement supérieur ainsi que des premières années de licence et de la vie étudiante en général. Pour notre groupe, ce texte de loi a de nombreuses qualités :

Premièrement, c’est un texte cohérent qui s’insère dans un projet global pour notre jeunesse. Il s’inscrit au cœur du plan étudiant, un plan étudiant qui est lui-même l’aboutissement d’un large travail de concertation et de co-construction avec les acteurs de l’enseignement supérieur : syndicats, organisations étudiantes et lycéennes, conférence des universités, parents d’élèves…

Deuxièmement, c’est un texte complet qui agit en même temps :

– En amont, en améliorant l’information et l’orientation des bacheliers, grâce à la nouvelle plateforme Parcoursup et à un accompagnement renforcé par les professeurs de lycée,

– En aval, en améliorant d’une part l’accompagnement durant le premier cycle d’enseignement supérieur, et ce dès son tout début, et d’autre part en améliorant la vie étudiante, dont on sait à quel point elle agit sur la réussite des étudiants.

Troisièmement, c’est un texte équilibré et pragmatique qui instaure de nouveaux outils, adaptés à nos étudiants dans leur diversité :

– outre la nouvelle plateforme de préinscription nationale, dont l’algorithme sera rendu public et sur laquelle les bacheliers pourront faire jusqu’à 10 vœux pour lesquels ils auront autant de réponses ;

– ce texte prévoit la mise en place de dispositifs pédagogiques innovants et de parcours de formation personnalisés afin de suivre les étudiants qui en ont le plus besoin, de les accompagner, d’adapter les méthodes d’enseignement selon leurs besoins.

Enfin c’est un texte socialement juste qui fixe des pourcentages minimaux de boursiers dans toutes les filières et qui reconnait les meilleurs bacheliers de chaque lycée, de chaque filière.

Suite à l’examen en séance la semaine passée de ce texte, nous voulons insister sur le fond et sur la forme.

Sur la forme, nos débats se sont déroulés dans l’écoute respective et nombre d’amendements de tous les groupes de cette assemblée ont été adoptés, en commission ou en séance. Partageant le diagnostic sur l’inefficacité du système actuel et sur la nécessité d’agir pour l’émancipation de nos jeunes, nous avons débattu sur les moyens d’améliorer la réussite de nos étudiants.

Et, en ce qui concerne le fond, notre groupe se réjouit que le tirage au sort soit supprimé par ce texte. Car il n’y a rien de plus injuste, ni de plus inefficace que le tirage au sort.

Nous saluons également la liberté laissée aux bacheliers pour choisir leurs filières tout en les accompagnant afin qu’ils fassent des choix éclairés et motivés de formations où ils ont toutes les chances de réussir.

Nous avons la conviction que l’accompagnement de l’orientation du bachelier, l’adaptation de son soutien, la modularisation des enseignements comme l’élargissement de la possibilité de la césure, permettront à chaque étudiant de pouvoir réussir.

De plus l’intégration dans le régime général de sécurité sociale et donc la fin des coûts et incertitudes administratives de la sécurité sociale étudiante, l’amélioration de la vie sur les campus grâce à la nouvelle contribution vie étudiante, l’ouverture de centres de santé gratuits et le développement d’actions de prévention sont autant d’améliorations majeures du quotidien de nos jeunes que nous soutenons.

Nous saluons d’ailleurs l’écoute constructive du gouvernement qui a repris notre amendement pour l’élargissement des actions de prévention jusqu’à 25 ans.

Cette loi est la loi d’un bac passeport pour la réussite.

Cette loi est une loi qui réconcilie l’émancipation intellectuelle et l’émancipation par l’emploi. Ce qui est primordial car le diplôme est le meilleur bouclier contre le chômage.

Pour notre jeunesse, et donc pour notre pays, nous voulons élever le niveau de qualification. Parcoursup et le plan étudiant permettront d’augmenter le taux de réussite en licence. Et la loi nous dote des moyens nécessaires pour le vérifier.

Fin du tirage au sort, meilleure orientation, parcours de formation adaptables aux étudiants, amélioration de la vie étudiante voici les principales nouveautés de ce texte.

Les mesures de cette loi sont donc de bon sens, elles sont porteuses de progrès.

Nous savons le calendrier contraint, mais nous assumons cette contrainte car nous ne voulons plus du tirage au sort et nous souhaitons agir au plus vite.

Nous nous sommes présentés aux élections législatives avec la volonté de porter des améliorations concrètes pour tous et rapidement. Cette loi le permet pour nos lycéens et pour nos étudiants.

Nous, députés de La République En Marche, nous voterons pour cette loi, POUR, avec conviction.

Pour voir mon communiqué de presse

Pour voir le communiqué de presse du Groupe La République En Marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *