Pollution et santé des enfants : la qualité de l’air intérieur, un enjeu collectif

© droits réservés
© droits réservés

La plupart des collectivités territoriales se plaignent, parfois à raison, des contraintes réglementaires et des obligations qui se multiplient.

Pour ma part, j’ai toujours considéré que nous devions faire de ces contraintes des opportunités pour améliorer notre action.

Aussi lorsqu’a été promulgué le décret du Ministère de l’environnement concernant l’obligation de contrôle de la qualité de l’air intérieur des écoles, nous avons travaillé à en faire une opportunité.

C’est un enjeu important pour la santé et la réussite des écoliers.

L’enjeu sanitaire de l’air intérieur est moins spectaculaire que les questions de pollution de l’air extérieur. Il a pourtant toute son importance car nos enfants passent en effet 90% de leur temps en espace intérieur, entre le domicile familial et l’école !

La mobilisation de tous les adultes autour de ce sujet est fondamentale car le pouvoir d’agir de chacun est concret.  La bonne aération est généralement la solution. Cette bonne aération est, au propre comme au figuré, à portée de main.

Nous pouvons tous, professionnels, parents, élus, facilement sécuriser et améliorer la santé des enfants par des gestes simples. Les mesures rigoureuses et scientifiques auxquelles le décret ministériel obligera les collectivités dès Janvier 2018, permettront d’en évaluer l’efficacité.

A Lyon, nous avons devancé cette obligation et fait réaliser le diagnostic de la qualité de l’air intérieur de 51 de nos groupes scolaires. Les résultats sont satisfaisants.

Vous trouverez très prochainement dans les écoles lyonnaises les résultats de ces mesures ainsi que les supports d’information sur les bonnes pratiques d’aération qui, mises en œuvre par toutes et tous, préserveront la santé et le bien-être de nos écoliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *