Pour une école bienveillante et responsable qui garantisse l’épanouissement et la réussite de tous et de chacun.

Comme j’ai pu l’expliquer dans mes précédents billets, je soutiens la candidature d’Emmanuel Macron pour son projet progressiste, pragmatique et rassembleur.

Et parmi tous les thèmes de son programme, je me retrouve bien évidemment dans son projet pour l’éducation.

© droits réservés
© droits réservés

L’école est soumise depuis trop longtemps à des réformes idéologiques qui se succèdent, qui font et défont sans même avoir évalué, trop rapidement et trop souvent sans s’attaquer à la réalité des faits. Et le constat aujourd’hui est amer : les inégalités se creusent à l’école, et encore plus dans les quartiers prioritaires.

L’école ne doit plus être l’otage de l’alternance gauche-droite. Elle doit faire l’objet d’un engagement sans faille, pragmatique et consensuel pour la réussite de chaque enfant.

Pour le primaire

C’est pourquoi, au cœur du projet d’Emmanuel Macron, la priorité est donnée à l’apprentissage des savoirs fondamentaux : lire, écrire et compter. Car la maîtrise des ces savoirs est indispensable aux autres apprentissages, scientifiques, culturels, linguistiques…

Sa proposition de diviser par deux les effectifs scolaires en CP et en CE1 dans les quartiers les plus en difficulté est pour moi LA mesure à prendre pour enrayer le processus d’échec scolaire. Cela passera évidemment par le redéploiement et la création de postes d’enseignants. Cette mesure sera consolidée par une véritable reconnaissance de la mission des professeurs des écoles dans les quartiers défavorisés. Ainsi seuls des professeurs des écoles avec plus de trois ans d’expérience seront nommés dans les écoles des réseaux d’éducation prioritaire. Et une prime annuelle de 3000€ sera créée pour eux.

L’individualisation des apprentissages sera renforcée grâce à l’évolution des pratiques pédagogiques, qui s’enrichiront de supports et d’applications numériques adaptés.

Emmanuel Macron garantit l’accès réel à l’école des enfants porteurs de handicaps grâce à la pérennisation et à la revalorisation des postes d’AVS (Auxilliaire de Vie scolaire) qui leur sont indispensables.

Pour le collège et le lycée

Tout au long de leur scolarité, les élèves doivent pouvoir compter sur un accompagnement individualisé et renforcé, leur offrant une orientation adaptée et voulue, synonyme d’épanouissement. Rappelons qu’aujourd’hui 110 000 élèves quittent chaque année le système scolaire sans diplôme et qu’ils peinent ensuite à trouver un emploi : ceci ne doit plus être une fatalité.

Comme en primaire, des stages de remise à niveau seront proposés aux collégiens les plus en difficulté. Des études dirigées seront mises en place dans tous les établissements. Sur la durée du quinquennat, 1 million de jeunes aujourd’hui sans qualification ni activité seront formés dans le cadre du plan d’investissement.

© droits réservés
© droits réservés

Pour les enseignants

Car les enfants ne sont bien formés que par des professionnels engagés et reconnus, il importe donc de réaffirmer toute notre confiance et de donner aux enseignants les moyens adéquats pour travailler et pour continuer de se former.

Les enseignants du premier et du deuxième degré bénéficieront chaque année d’une formation continue, dont une partie grâce à des modules de formation en ligne. L’accroissement de l’autonomie des établissements permettra l’innovation, l’expérimentation des équipes enseignantes ainsi qu’une émulation collective au service des élèves.

En proposant une mesure sans précédent de lutte contre l’échec scolaire en primaire, des parcours scolaires individualisés, en encourageant l’autonomie des établissements, en valorisant le métier d’enseignant, en organisant enfin les écoles, les collèges et les lycées autour de trois grands principes – bienveillance, liberté, responsabilité, Emmanuel Macron crée les conditions pour que tous nous prenions notre part dans le «bien-grandir» et la réussite de nos enfants : parents, enseignants, associations et collectivités locales.

2 thoughts on “Pour une école bienveillante et responsable qui garantisse l’épanouissement et la réussite de tous et de chacun.

    1. Bonjour,

      Pour répondre à vos deux questions, je vous informe que je suis adhérente de En Marche ! et que j’ai exprimé publiquement mon soutien à Emmanuel Macron (ce que vous pouvez d’ailleurs lire dans les billets de ce blog).

      Les extraits du document que vous avez mis en lien en attestent : « je porterai les idées de progrès, de justice et de bienveillance. Face à une droite ultra conservatrice et décomplexée, qui sort légitimée par les résultats de sa primaire, il conviendra de montrer que la solidarité n’est pas opposée à l’efficacité ». Je porte toujours ces idées, elles sont au cœur du projet d’Emmanuel Macron et je les défends chaque jour en faisant campagne pour son élection.

      Je suis toujours socialiste mais j’ai renoncé à mon investiture PS le jour où j’ai adhéré à En Marche et soutenu Emmanuel Macron dont j’ai parrainé la candidature.

      Le cadre posé par Emmanuel Macron, que j’ai accepté et que je partage, est très clair : si je suis investie par En Marche ! je serai une candidate En Marche !, En Marche ! seulement, En Marche ! absolument.

      En attendant que la Commission Nationale d’Investiture ne désigne les candidats qui représenteront En Marche!, mettons toute notre énergie à gagner les élections présidentielles !

      Bien cordialement
      Anne BRUGNERA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *