Pour

Emmanuel Macron a compris que notre pays arrivait à la croisée des chemins. Les alternances de gouvernements qui se sont succédés depuis 20 ans ont gelé notre dynamique nationale, au moment où le monde s’accélérait, et conduit à une situation économiquement dégradée et donc socialement dure et injuste.

C’est en suscitant l’adhésion,  en fédérant les talents, les bonnes volontés autour d’un projet à la fois complet, pragmatique et équilibré que notre pays convertira son potentiel en réussite. Le projet d’Emmanuel Macron est bon, j’en suis convaincue : je me suis déjà exprimée sur l’Europe, l’emploi et l’éducation. Je continuerai afin de convaincre chaque électrice et chaque électeur d’ici au 7 mai. Car pour moi, ce projet ne réussira que s’il est massivement soutenu par notre société.

Porter Emmanuel Macron à l’Élysée c’est bien sûr faire barrage au Front National. Mais je suis aussi convaincue qu’une très large majorité d’électeurs de France partage avec Emmanuel Macron des valeurs et une partie de son projet. Emmanuel Macron veut rassembler notre société, prône l’ouverture, l’accroissement du pouvoir d’achat, la libération des énergies et le renforcement des protections individuelles.

Je soutiens profondément l’idée que nous sommes à un moment grave, à un moment où un engagement commun des progressistes de droite, du centre, de gauche et de la société civile est nécessaire. La gauche progressiste et la droite sociale sont déjà réunies dans notre mouvement En Marche ! Et je crois que cette réunion de volontés peut continuer à s’élargir au-delà des frontières désormais artificielles des partis.

Car au-delà de la mobilisation nécessaire pour emporter largement ce second tour, je crois que pour faire réussir  notre pays, il faut additionner les talents et non les soustraire.

Je sais que toutes les forces progressistes seront nécessaires pour notre réussite collective. Je le sais par mon travail quotidien d’Adjointe aux côtés de Gérard Collomb et d’élus engagés et volontaires aux parcours différents, de partis différents ou sans affiliation à un parti. Notre action commune montre que l’on peut s’unir dans le travail, autour d’un projet et pour le progrès.

Face à la réalité quotidienne, à Lyon, nous dépassons les clivages partisans et nous nous appuyons sur la société civile. Les majorités de projet sont notre quotidien, notre pratique politique. Cette expérience fonde mon attachement profond au modèle lyonnais. J’en suis persuadée : c’est ce qui explique la réussite et le dynamisme de la Ville de Lyon et de la Métropole.

Durant cette dernière ligne droite, au-delà des choix de premier tour, trouvons la force de nous rassembler autour d’Emmanuel Macron, car ce que nous partageons est beaucoup plus vaste que ce qui nous divise.

Pour ouvrir ensemble le premier chantier de l’éducation et de la culture, celui de la société du travail, de la modernisation de notre économie, pour renforcer la sécurité de la Nation et, au plan international, défendre les intérêts de notre pays et bien sûr pour réussir le renouveau démocratique. Pour une approche pragmatique, non idéologique, pour inscrire ce renouveau du pays dans la cohésion nationale et dans la durée. Le 7 mai, votez pour !

© droits réservés
© droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *