Prévention et efficacité pour garantir l’accès de tous à la santé

La France a l’un des meilleurs systèmes de soins du monde avec d’excellents chercheurs, des professionnels bien formés et une assurance maladie solidaire. Mais un diagnostic précis montre que la situation est paradoxale, faite d’excellences et d’inégalités profondes.

Les difficultés grandissantes dans le domaine de la santé réclament un engagement fort pour le prochain quinquennat. Notre système de santé doit évoluer et s’adapter profondément pour faire face aux nombreux défis, tels que le vieillissement de la population, l’émergence de risques environnementaux… Emmanuel Macron propose trois axes pour le renforcer :

La prévention est aujourd’hui encore trop oubliée dans les parcours de santé des individus et pourtant, à tous les niveaux, il vaut mieux prévenir que guérir.

Aussi, l’accent sera mis sur les actions de prévention organisées et rémunérées dans les établissements de santé et chez les médecins généralistes, notamment avec la création d’un service sanitaire de 3 mois pour les étudiants en médecine, afin qu’ils fassent de la prévention dans les écoles et les entreprises. La prévention dans les écoles est primordiale car un problème de vue ou d’ouïe non décelé d’un écolier peut le conduire à l’échec scolaire. À Lyon, nous développons une médecine scolaire municipale et, en tant qu’Adjointe, je sais tout le bénéfice que cela apporte à nos enfants. La prévention, c’est également soutenir la recherche en santé environnementale et éviter les surmortalités massives comme celles liées au tabac.

© droits réservés
© droits réservés

Emmanuel Macron entend lutter contre les inégalités d’accès aux soins qui se sont accrues. Nombreux sont ceux qui renoncent à se faire soigner, faute de moyens ou parce qu’ils ne disposent plus de services médicaux de proximité. Pour remédier à cela, le nombre de maisons pluridisciplinaires de santé sur le territoire sera multiplié par deux et la prise en charge à 100 % des lunettes, prothèses dentaires et auditives est prévue d’ici 2022. 5 milliards d’euros du plan d’investissement seront consacrés à la transformation de notre médecine de ville et à nos hôpitaux.

Il faut également de renforcer le droit à l’oubli en ramenant à 5 ans le délai de signalisation d’un cancer ou d’une hépatite C (contre 10 aujourd’hui) au moment de souscrire une assurance ou un emprunt : avoir un passé médical ne doit plus empêcher d’avoir un avenir personnel. Enfin, le développement de la télémédecine sera un levier de lutte contre les inégalités sociales et territoriales, en complément de l’existant et pour améliorer les suivis.

Pour que tout cela soit possible, il faut également lutter contre certaines dérives de notre système de santé qui créent des déperditions de moyens et d’énergies. Ainsi on estime qu’un médicament acheté sur deux n’est pas utilisé, ce qui favorise l’automédication, parfois dangereuse, et génère un gaspillage estimé à 7 milliards d’euros par an. La généralisation de la vente de médicaments à l’unité, permettra des économies et protègera la santé de chacun.

Une simplification des procédures sera mise en place afin de favoriser les entreprises innovantes en santé, leur permettre de produire en France et de diffuser plus rapidement leurs innovations.

Enfin, une évaluation des pratiques médicales sera mise en place ainsi que l’amélioration de la formation continue des personnels et la diffusion des bonnes pratiques pour toujours progresser dans la prise en charge des patients. Les expérimentations et initiatives du terrain tant pour renforcer la coordination des soins que pour mieux accompagner les malades dans leurs parcours seront favorisées.

Améliorer la prévention, résorber les inégalités sociales comme territoriales en matière de santé et progresser grâce à la simplification et à l’innovation, tels sont les propositions majeures d’Emmanuel Macron pour pérenniser et bonifier notre système de santé reconnu et indispensable à tous les français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *