Ma question au gouvernement sur l’accompagnement des lycéens inscrits dans Parcoursup

photo5776310433198747226
© Droits réservés

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Députés,

Ma question s’adresse à Madame Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, et concerne l’inscription dans l’enseignement supérieur de nos futurs bacheliers.

Les chiffres, que vous avez rendus publics, nous amènent à constater que la nouvelle plateforme Parcoursup a fonctionné comme prévu. Plus de la moitié des lycéens ont reçu une réponse positive dès hier soir. Et plus de 64 000 ont déjà accepté une des propositions qui leur étaient faites.

J’en tire pour ma part deux enseignements.

Le premier est que notre pari de la confiance en notre jeunesse est gagné. En optant pour un dispositif qui fonctionne avec l’engagement et la réactivité des lycéens, nous avons privilégié :

  • l’humain à la machine,
  • le sens à l’arbitraire,
  • la responsabilité à la passivité.

Je rajoute que l’ergonomie de la plateforme, sa disponibilité sur smartphone, l’envoi de messages aux jeunes, montre que ce nouveau dispositif a bien été pensé pour les usages d’aujourd’hui.

Le deuxième enseignement est que le système fonctionne bien en continu. Dès ce matin des nouvelles propositions sont déjà parvenues aux élèves qui n’en avait pas encore reçu hier. Et ce sera le cas tous les jours.

Avec les Députés La République En Marche impliqués dans la loi Orientation et Réussite des Étudiants, je suis satisfaite de constater que cette plateforme fonctionne très bien. Elle a été construite et pilotée par des scientifiques et informaticiens de haut niveau. Et les bugs d’affichage produits hier par la forte affluence ont été immédiatement corrigés.

Toutefois cette tendance générale positive ne doit pas nous faire oublier les difficultés de l’attente que vivent certains de nos lycéens et leurs familles. De même, j’ai déjà eu connaissance de situations individuelles problématiques.

Aussi Mme la Ministre, pouvez-vous nous dire ce que peuvent faire les lycéens inquiets ainsi que ceux qui se trouveraient dans des situations atypiques ? Quels sont les recours qui leur sont proposés ? Je vous remercie.

_________________

Réponse de Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Mesdames et messieurs les députés, la plateforme Parcoursup a en effet permis, dès hier, à plus de 430 000 lycéens de recevoir des propositions ; 350 000 autres sont en attente. Dès hier, 63 000 lycéens ont accepté des offres, et dès ce matin, de nouvelles propositions ont pu être faites. Ce système fonctionne en effet, vous l’avez rappelé, en continu. J’invite donc tout cet hémicycle à faire la pédagogie de ce que vous avez souhaité pour la nouvelle plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur. Je tiens aussi à souligner que beaucoup de fausses informations – par exemple de fausses captures d’écran – ont circulé, notamment sur les réseaux sociaux. Certains ont des buts tout autres que la réussite des futurs étudiants.

En ce qui concerne les jeunes qui n’ont demandé que des filières sélectives et n’ont pas de proposition à ce jour, des commissions rectorales ont été mises en place dès ce matin ; les recteurs et les équipes pédagogiques accompagneront ces jeunes pour leur proposer des solutions, sur la base des préférences qu’ils ont exprimées sur la plateforme Parcoursup.

Il est également possible d’appeler un numéro vert, de prendre contact avec un conseiller d’orientation. De plus, les proviseurs reçoivent les résultats en même temps que les lycéens, et peuvent donc les aiguiller. Enfin, des dizaines de milliers d’« étudiants éclaireurs » se sont mis à la disposition des lycées pour les aider à mieux s’orienter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *