Citoyen-ne-s d’honneur du 3ème arrondissement de Lyon

Samedi dernier, le forum des associations a été l’occasion de remettre les médailles aux Citoyennes et Citoyen d’honneur du 3ème arrondissement. Cette cérémonie est l’occasion de valoriser l’engagement associatif, de montrer son dynamisme et sa diversité et surtout de remercier chaleureusement des femmes et des hommes pour leur engagement auprès des habitants de notre arrondissement.

C’est avec émotion mais aussi avec beaucoup de joie que j’ai remis à Madame et Monsieur Dacquin la médaille qui salue leur engagement et leur mobilisation depuis de nombreuses années, auprès des enfants porteurs de handicaps et de leurs familles, et aussi leur implication dans le quartier de Montchat via les écoles et la MJC.

Ils ont œuvré pour que des structures associatives adaptées aux besoins des enfants porteurs de handicap et de leurs familles voient le jour, pour que  des parents retrouvent un peu de souffle dans leur quotidien. Ils sont à l’origine de la création de la halte-garderie « la Souris verte », « Eclats de Rire » et « Roues libres ». Ils sont les exemples que d’une expérience personnelle peut naitre un engagement citoyen.

Les récipiendaires et les élus qui ont remis les médailles d’honneur
Les récipiendaires et les élus qui ont remis les médailles d’honneur

Les médaillés 2016

Monsieur Yves RONOT, Président de l’association Les Coccinelles de Sans-Souci

Monsieur Paul OMBA-BIONGOLO, boxeur du club Boxing Lyon United, qui a participé aux Jeux Olympiques de Rio

Madame et Monsieur DACQUIN, co-créateurs de plusieurs associations et « mécènes » de la fresque de l’école Condorcet

Monsieur Thierry AUZER, Directeur du Théâtre des Asphodèles

A titre posthume, Madame  Sylvie PENDARIAS, Conseillère du 3ème arrondissement

Les rencontres inattendues

J’ai assisté il y a quelques jours à une conférence de 151019_3_Les rencontres inattendues_AB_photoMichel Serres.

Ce fut une conférence passionnante, faite sans note, menée avec humour et parfois même espièglerie, sans que l’attention des auditeurs ne faiblisse d’un iota.

Elle avait pour thème l’innovation et interrogeait sur les raisons qui conduisent à inventer.

Prenant pour exemple Bousticot, l’inventeur du Bon Marché, Michel Serres nous a démontré que c’est en bifurquant, en sortant des sentiers battus, en réalisant des « traversées inédites » que de nombreux inventeurs ont trouvé … ce qu’ils ne cherchaient pas !

De la même façon, selon lui, les rencontres inattendues sont les plus riches, les plus porteuses de progrès car ce sont elles qui nous font relativiser et réfléchir, qui nous nourrissent car elles vont à l’encontre de nos croyances et de nos idées, qu’elles nous bousculent dans nos certitudes. A l’inverse, les rencontres habituelles nous apportent du prévisible, du connu et donc du rassurant, nous confortant dans nos croyances.

Prévisibles ou inattendues, je fais de nombreuses rencontres grâce à mon mandat d’élue. Il est vrai que les personnes les plus différentes de moi, de par nos cultures, ou nos parcours, sont celles qui me marquent le plus.

Et je crois que si je n’avais pas été élue, je n’aurais pas eu la chance de connaître toutes ces personnes tant nous vivons dans des cercles, familiaux, professionnels et amicaux restreints.

Pour permettre les rencontres inattendues et les échanges, il faut développer le vivre ensemble. C’est tout le sens que je donne à mon engagement d’élue : dans les écoles comme grâce aux associations, le vivre ensemble existe à Lyon et il nous faut le développer. Afin que chaque lyonnais ait la possibilité de s’enrichir par des rencontres inattendues.