Mon intervention sur le Débat d’Orientation Budgétaire 2018 lors du Conseil métropolitain du 15 décembre dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Ce débat d’orientation budgétaire 2018 est l’occasion pour notre groupe d’apporter son soutien à notre Président et à son exécutif.

L’année 2018 sera une année forte en réalisations et cette délibération illustre parfaitement cette volonté.

© droits réservés
© droits réservés

Comme nous l’avions annoncé en début de mandat, nous entrons dans la phase d’accélération de la mise en œuvre de la PPI. Avec un cadrage de 700 millions d’euros d’autorisations de programme (contre 580 en 2017) et de 650 millions d’euros de Crédits de Paiement débloqués (contre 532 en 2017). La croissance annoncée est au rendez-vous et se traduira par la réalisation des projets attendus par nos concitoyens.

Cette accélération est rendue possible par un pilotage à long terme efficace et par la bonne santé de notre Métropole dont les recettes de fonctionnement demeurent stables et où l’augmentation des dépenses est maîtrisée.

Cet investissement est viable et nécessaire car il s’appuie et soutient le développement économique de notre territoire, supérieur à la moyenne nationale, qui confirme sa forte attractivité et son dynamisme.

(suite…)

Mon intervention sur le Débat d’orientations budgétaires 2016 de la Métropole de Lyon

Intervention – Anne Brugnera

Débat d’orientations budgétaires 2016

Conseil métropolitain du 1er février 2016

anneconseil

Monsieur le Président, mes cher(e)s collègues,

Nous menons aujourd’hui le premier DOB de notre toute jeune Métropole, l’occasion d’évoquer le budget de notre collectivité et d’envisager l’avenir.

La santé financière de toute collectivité, ce qui nous préoccupe ici, ne s’évalue sincèrement qu’à l’aune du contexte dans lequel elle est amenée à évoluer.

Aujourd’hui, partout en Europe, les États sont engagés dans des processus de rationalisation budgétaire, de réduction de la dette et d’optimisation des dépenses publiques. En France, le contexte est également sombre et les signaux d’amélioration encore trop timides.

Dans ce contexte difficile, le redressement des comptes publics est un enjeu essentiel. Mais la décision de l’État d’y faire participer les collectivités locales par le biais d’une baisse des dotations, si elle peut se comprendre, est très impactante car massive et brutale.

Pour la Métropole de Lyon, cela représente pour 2016 un nouvel effort de 57 millions d’euros de baisse de dotations, assorti d’une hausse de notre participation à la péréquation de 8 millions d’euros. Sans gager de ce que sera la prochaine réforme de la DGF, l’effort cumulé de participation au redressement des comptes publics consenti par la Métropole de Lyon s’élèvera à plus de 175 millions par an à partir de 2017. (suite…)