Début de l’examen en séance publique du PJL Principes Républicains

 

Retrouvez ci-dessous le texte et la vidéo de mon intervention à la tribune de l’hémicycle à l’Assemblée Nationale, dans le cadre de la discussion générale en séance publique sur le PJL visant à conforter le respect des principes de la République. Je suis Rapporteure thématique pour les dispositions relatives à l’éducation et aux sports.

 

Monsieur le Président, Madame et Messieurs les Ministres,

Monsieur le Président de la commission spéciale,

Monsieur le rapporteur général,

Mesdames et Messieurs les rapporteurs thématiques, Chers collègues,

Rapporteure des articles 21 à 25, sur l’éducation et le sport, je souhaite rappeler ici à quel point ces articles sont essentiels et pourquoi ils trouvent pleinement leur place dans ce projet de loi confortant le respect des principes de la République.

Conforter le respect des principes de la République c’est lutter contre les comportements qui visent à faire prévaloir d’autres normes que celles de la République, qu’ils se produisent dans les services publics, les associations, les cultes, mais également dans l’école et le sport. Et conforter le respect des principes de la République c’est d’abord, consolider leur apprentissage.

L’éducation se construit en premier lieu dans la famille. Puis l’école, comme le sport, ont tout leur rôle à jouer dans cet apprentissage de la citoyenneté.

****

Les articles 21 à 24 visent à mieux encadrer les modalités d’instruction autres que l’école publique. Notre objectif est de prémunir les enfants contre toute forme d’endoctrinement ou d’obscurantisme, et plus largement de garantir le respect de leurs droits notamment à l’éducation.

Si, dans la majorité des cas, l’instruction en famille, ou dans les établissements privés, se passe bien et peut constituer une réponse aux besoins particuliers de l’enfant, leur évolution doit nous alerter :

  • Le nombre d’enfants instruits en famille, en dehors du CNED réglementé, a augmenté de 3.000 en 2008 à plus de 45.000 aujourd’hui ;
  • Les inscriptions dans le privé hors contrat, quant à elles, ont été multipliées par 2 depuis 2012.

Ces évolutions récentes peuvent traduire une forme de séparatisme social, de rupture délibérée avec l’école de la République.

*****

Ce phénomène doit nous alerter. Car l’école est le creuset républicain par excellence ; qui permet aux enfants de se sociabiliser, leur ouvre l’accès à la mixité sociale, à l’égalité des chances et aux savoirs. Elle a aussi pour mission première de leur faire partager les valeurs et principes de la République.

Le confinement du printemps dernier, et la fermeture des écoles qui l’a, hélas, accompagné, a d’ailleurs permis à chacun de mesurer le rôle crucial de la scolarisation pour les enfants.

Enfin il ne faut pas nier les carences que nous observons parfois dans la qualité de l’instruction des enfants concernés, ainsi que dans le respect de leurs droits les plus fondamentaux et de leur intégrité physique et morale, comme en témoignent certaines dérives constatées.

Nous devons regarder cette réalité, dans sa diversité et sa complexité, avec responsabilité et courage, avec tout le respect bien sûr dû aux familles et enfants concernés mais dans le même temps, nous voulons agir avec la plus grande fermeté envers ceux qui contournent les règles de la République et bafouent les droits de l’enfant.

 

Question au Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

Lors des questions au Gouvernement du mardi 5 mai, j’ai interrogé le ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, sur la réouverture des écoles et le rôle des Maires.

Retrouvez la question en intégralité dans la vidéo ci-dessous et la réponse faite par le ministre ⤵️

« Merci Monsieur le Président.

Ma question s’adresse au Ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse.

Le 12 mai, nos enfants reprendront le chemin de l’école. Ce sera un moment fort dans la vie de ces élèves et un moment symbolique d’un déconfinement progressif, redonnant vie à nos territoires par l’ouverture d’un lieu primordial de notre société : l’école du quartier ou du village.

C’est surtout un moment essentielpour la continuité pédagogique des enfants qui vivent des confinements différents selon leur lieu d’habitation, selon l’accompagnement que chaque parent peut apporter. Il est nécessaire pour que le droit à la scolarité soit maintenu.

Dans nos territoires, ce sont bien les Maires et leurs adjoints à l’éducation qui sont à l’œuvre pour rouvrir des infrastructures dont ils ont la compétence.

Mais la politique d’opposition systématique a repris et des voix se font entendre pour ne pas rouvrir ces premiers lieux de savoir et de citoyenneté que sont les écoles publiques françaises.

En tant qu’élue locale, ancienne adjointe aux écoles, membre de la délégation aux collectivités territoriales, je trouve paradoxal d’entendre régulièrement des élus locaux demander plus de responsabilité, plus d’autonomie et de constater que le jour où ils ont l’occasion de le faire, ils en appellent à l’État.

Je veux m’adresser à eux : à l’heure où notre nation demande un discours clair et un travail en commun, soyez au rendez-vous ! Travaillez avec nous, avec vos services académiques pour laisser le choix aux parents de maintenir une instruction à domicile ou de re-scolariser leur enfant. Ce choix leur appartient.

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Et je tiens à remercier tous les Maires, tous les élus et services qui travaillent à cette réouverture en respectant le protocole sanitaire fourni par l’Éducation Nationale, en achetant les protections nécessaires aux agents, en préparant les salles de classe, en recensant avec les directeurs d’école les capacités d’accueil et les choix des familles pour préparer au mieux cette reprise.

Pour réussir ensemble ce retour à l’école, il faut que chacun, enseignant comme élu, travaille en confiance, en souplesse et sorte des schémas habituels parfois bien rigides. Monsieur le Ministre, pouvez-vous nous dire comment vos services soutiennent toutes les bonnes volontés des acteurs de terrain ?

Merci. »

Pollution et santé des enfants : la qualité de l’air intérieur, un enjeu collectif

© droits réservés
© droits réservés

La plupart des collectivités territoriales se plaignent, parfois à raison, des contraintes réglementaires et des obligations qui se multiplient.

Pour ma part, j’ai toujours considéré que nous devions faire de ces contraintes des opportunités pour améliorer notre action.

Aussi lorsqu’a été promulgué le décret du Ministère de l’environnement concernant l’obligation de contrôle de la qualité de l’air intérieur des écoles, nous avons travaillé à en faire une opportunité.

C’est un enjeu important pour la santé et la réussite des écoliers.

L’enjeu sanitaire de l’air intérieur est moins spectaculaire que les questions de pollution de l’air extérieur. Il a pourtant toute son importance car nos enfants passent en effet 90% de leur temps en espace intérieur, entre le domicile familial et l’école !

La mobilisation de tous les adultes autour de ce sujet est fondamentale car le pouvoir d’agir de chacun est concret.  La bonne aération est généralement la solution. Cette bonne aération est, au propre comme au figuré, à portée de main.

Nous pouvons tous, professionnels, parents, élus, facilement sécuriser et améliorer la santé des enfants par des gestes simples. Les mesures rigoureuses et scientifiques auxquelles le décret ministériel obligera les collectivités dès Janvier 2018, permettront d’en évaluer l’efficacité.

A Lyon, nous avons devancé cette obligation et fait réaliser le diagnostic de la qualité de l’air intérieur de 51 de nos groupes scolaires. Les résultats sont satisfaisants.

Vous trouverez très prochainement dans les écoles lyonnaises les résultats de ces mesures ainsi que les supports d’information sur les bonnes pratiques d’aération qui, mises en œuvre par toutes et tous, préserveront la santé et le bien-être de nos écoliers.

Mon intervention au sujet des rythmes scolaires pour la rentrée 2017 lors du Conseil Municipal du 29 mai dernier

© droits réservés
© droits réservés

Vous trouverez ci-dessous un extrait d’une intervention concernant les rythmes scolaires pour la rentrée 2017.

«  (…) Le rôle des parents, est en effet au cœur de notre action. Il ne peut y avoir de réussites éducatives sans les familles des enfants.

Nous avons démultiplié les possibilités d’expressions et d’engagement des parents ces trois dernières années : nous ne pouvons que nous en féliciter.

Les familles nous le disent : elles ont besoin, comme leurs enfants, de stabilité, de lisibilité, de confiance et d’écoute.

(suite…)

Pour une école bienveillante et responsable qui garantisse l’épanouissement et la réussite de tous et de chacun.

Comme j’ai pu l’expliquer dans mes précédents billets, je soutiens la candidature d’Emmanuel Macron pour son projet progressiste, pragmatique et rassembleur.

Et parmi tous les thèmes de son programme, je me retrouve bien évidemment dans son projet pour l’éducation.

© droits réservés
© droits réservés

L’école est soumise depuis trop longtemps à des réformes idéologiques qui se succèdent, qui font et défont sans même avoir évalué, trop rapidement et trop souvent sans s’attaquer à la réalité des faits. Et le constat aujourd’hui est amer : les inégalités se creusent à l’école, et encore plus dans les quartiers prioritaires.

L’école ne doit plus être l’otage de l’alternance gauche-droite. Elle doit faire l’objet d’un engagement sans faille, pragmatique et consensuel pour la réussite de chaque enfant.

(suite…)

Retour sur la grève dans les cantines scolaires de Lyon le 11 avril dernier

Le dialogue social ne suffit pas toujours.

© droits réservés
© droits réservés

Ainsi mardi dernier, nos cantines ont connu un mouvement de grève très suivi. Je le déplore et je consacre toute mon énergie à éviter que ce type de situation ne se produise.

La moitié des restaurants scolaires étaient fermés, l’autre moitié des restaurants étaient soit ouverts normalement, soit ouverts pour un accueil avec pique-nique.

Je sais ce qu’une grève des cantines engendre en difficultés familiales et professionnelles ainsi qu’en stress pour les familles, mais aussi pour les agents non-grévistes.

(suite…)

Inscriptions scolaires 2017 : ça débute aujourd’hui !

© droits réservés
© droits réservés

La campagne d’inscription pour la rentrée scolaire 2017 des enfants entrant en maternelle et des nouveaux arrivants à Lyon débute aujourd’hui.

Les familles ont jusqu’au 10 juin pour procéder, soit par internet, soit en Mairie d’Arrondissement, à la pré-inscription scolaire et périscolaire de leur enfant ; à savoir la pré-inscription à l’école ainsi qu’à la restauration scolaire, aux accueils du matin, du soir ou du mercredi midi, ou encore aux vendredis après-midi selon leurs besoins, le tout en une démarche unique.

Comme l’an passé j’ai souhaité organiser au préalable une réunion d’information pour les Représentants de Parents d’Elèves de la Ville. Ce temps d’informations et d’échanges s’est tenu mercredi soir en présence des services de la Direction de l’Education de la Ville de Lyon et des Adjoints d’arrondissement.

Pendant près de deux heures, j’ai pu donner aux les parents d’élèves présents toutes les informations concernant les démarches à effectuer, les modalités administratives, le calendrier des inscriptions, l’admission dans une école, le choix des activités périscolaires, la confirmation des inscriptions aux activités…

Puis, à l’issue de la présentation, j’ai répondu aux nombreuses questions des parents sur des sujets scolaires variés pour lesquels ils sont souvent eux-mêmes interrogés par les parents de leur école. Nous avons ainsi échangé au sujet des grèves de cantine, des dérogations scolaires, des allergies alimentaires ou encore de la réforme des rythmes scolaires.

Je remercie les parents présents mercredi soir pour la qualité de nos échanges et pour leur implication au quotidien dans leur école. Je sais pouvoir compter sur eux pour accueillir et renseigner les nouvelles familles.

© droits réservés
© droits réservés

 

Première inscription scolaire : Bienvenue en Maternelle

« Bienvenue en Maternelle » ce sont des temps d’informations et d’échanges destinés aux parents qui inscrivent leur enfant en maternelle. Ils se déroulent dans chaque arrondissement. Mardi soir, j’ai pu participer à la réunion  au Chateau Sans Souci où plus de 100 parents étaient présents. Je partage avec vous l’intervention que j’ai faite ce soir là.

Je suis heureuse de vous accueillir ce soir dans le cadre de cette réunion d’information « Bienvenue en maternelle ».

© droits réservés
© droits réservés

En tant qu’adjointe centrale, adjointe au Maire de Lyon, j’ai souhaité l’an passé que dans chaque arrondissement soit organisé, au printemps, un temps d’information et d’échanges avec les parents qui s’apprêtent à inscrire, pour la 1ère fois, leur enfant à l’école.

Il s’agit donc cette année de la 2ème édition de « Bienvenue en maternelle », un évènement pour les familles qui se décline, grâce aux adjoints d’arrondissement, dans les 9 arrondissements à travers  13 réunions publiques (2 dans le 7ème et 4 dans le 8ème). Merci aux élus du 3ème, mes collègues, pour l’avoir organisé ce soir ici.

(suite…)

Restauration scolaire : la Ville de Lyon ouvre son 62ème self à l’école Mazenod

Lundi 6 mars les enfants de l’école Mazenod ont pu découvrir leur nouveau self après plusieurs mois de travaux.

La salle du self - © droits réservés
La salle du self – © droits réservés

Une belle surprise dans les tons de roses et de mauves pour nous tous, et en particulier pour les enfants qui ont été accueillis avec un petit « apéro » au jus de pomme bio pour fêter l’événement !

Depuis la rentrée de septembre, dans l’attente de la fin des travaux, les enfants déjeunaient dans d’autres écoles équipées de self. Ils connaissaient donc les modalités de restauration dans ce type d’équipement et je me suis rendue compte qu’ils étaient très à l’aise en ce premier jour. Bien entendu les plus jeunes étaient accompagnés par les agents et animateurs pour choisir leur hors d’œuvre, leur laitage et leur dessert et pour se déplacer avec leur plateau.

Le choix pour les entrées, les laitages et les desserts – © droits réservés

C’est dans un espace plus lumineux, plus coloré et fonctionnel que désormais les élèves de l’école Mazenod déjeuneront chaque jour.

L'espace cuisine - © droits réservés
L’espace cuisine – © droits réservés

Désormais nous comptons donc à Lyon 62 selfs en élémentaire ; pour les maternelles nous avons fait le choix de maintenir le service à table, qui reste à mes yeux, approprié au bien être des plus petits.

Les prochains travaux concerneront le restaurant scolaire de l’école Condorcet. Il deviendra notre 63ème self ! Ainsi la Ville de Lyon poursuit sa politique d’investissement pour ses écoliers.

 

Quais du Polar : c’est parti !

Première étape le 14 février : la conférence de presse. C’est toujours un moment important de présenter devant la presse la programmation d’un tel festival. C’était donc mardi dernier dans l’amphithéâtre de l’Opéra avec Georges Képénékian, 1er Adjoint au Maire de Lyon délégué à la culture, aux grands événements et aux droits des citoyens et toute l’équipe de Quais du Polar.

© droits réservés
© droits réservés

Quais du Polar, 1er festival de polar en France et en Europe se déroulera cette année du 31 mars au 2 avril prochain et regroupera 115 auteurs de 22 nationalités pour cette édition.

Le programme 2017 saura vous donner envie entre cinéma, théâtre, littérature, rencontres et bien sûr, la grande enquête dans la Ville qui vous mènera du Musée des Confluences à l’Hôtel de Ville. Retrouvez toute la programmation ici.

© droits réservés
© droits réservés

Si j’étais présente, comme l’an dernier pour cet évènement, c’est bien parce que ce festival fait participer tous les lyonnais quel que soit leur âge et que les enfants y ont toute le place, et ce de nombreuses manières : avec leur classe, avec leurs parents, avec leurs animateurs des vendredis aprèm et avec les ambassadeurs du livre de leur école.

A Lyon, nous veillons pour chaque événement, chaque festival profite à tous. Quais du Polar est un festival gratuit pour tous, des adultes aux plus jeunes.

Le 2ème axe qui me tient à cœur c’est bien sûr la lecture et surtout le développer du plaisir de la lecture, de la lecture loisirs hors du cadre scolaire.

C’est ainsi que le Prix Jeunesse Ville de Lyon Quais du Polar est né et que depuis le 6 janvier 150 enfants de CM1/CM2 de 13 écoles lyonnaises lisent les 5 ouvrages de la sélection afin de déterminer celui qu’ils préfèrent. Le nom du lauréat sera connu le 31 avril prochain lors d’une cérémonie avec tous les enfants participants. Je vous promets de faire un billet sur ce blog pour faire cesser le suspense !

 

La sélection 2017

Le Club de la Pluie contre Satin-Noir, Malika Ferdjoukh (L’Ecole des Loisirs).

Qui veut la peau de Barack et Angela ?, Guillaume Nail (Le Rouergue).

Les carnets de Cerise / La Déesse sans visage T4, Aurélie Neyret et Joris Chamblain (Soleil).

Enigme au grand stade, Danielle Thiéry (Syros).

Le plus vieux meurtre du monde, Pascal Prévot et Eglantine Ceulemans (Milan).

Les livres ont été sélectionnés par Quais du Polar et la Librairie à titre d’aile