Vaccination : la santé publique nous engage tous

La Ministre de la santé a courageusement repris le travail fondamental de santé publique qu’est celui de la vaccination.

8 vaccins actuellement recommandés vont devenir obligatoires : coqueluche, Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, pneumocoque, rougeole, oreillons, rubéole, infections à méningocoque de type C.

MinsitreSantéCommissionAN

Comme Adjointe à la Ville de Lyon, j’ai eu à gérer des crises  et parfois même des vaccinations massives en urgence liées à des cas de méningite dans des écoles : les atermoiements entretenus par certains esprits réactionnaires m’ont alors semblé déplacés, car la vie de nombreux écoliers était en jeu du fait du refus d’une seule famille de faire vacciner son enfant.

Je rappelle qu’en 2015 la couverture vaccinale des enfants de deux ans contre les infections à méningocoque de type C était de seulement 71% et que celle des enfants de 6 ans avait chuté à seulement 44% (source Échantillon généraliste des bénéficiaires –EGB-).

Nous sommes loin du seuil de 95% nécessaire pour assurer la couverture collective dont nous avons besoin, dont nos enfants ont besoin.

En France, l’obligation vaccinale a fait progresser par le passé le taux de population vaccinée. (suite…)

Protéger la France et les Français

Il est un enjeu qui m’est cher et sur lequel tous les élus sont appelés à la responsabilité et donc au rassemblement : la sécurité. À la fois applicables et efficaces, les propositions d’Emmanuel Macron sont pour moi en mesure de répondre au réel et donc de l’améliorer.

EM Sécurité 2Comme lui, je suis convaincue que notre sécurité intérieure nécessite de maintenir durablement notre capacité à intervenir au besoin partout dans le monde et ainsi de lutter efficacement contre le terrorisme. L’engagement de nos forces armées nécessite un soutien assumé et renforcé, qu’il soit au niveau des hommes, du matériel et de la cybersécurité. Et pour ces raisons, il faut rapidement porter notre effort budgétaire de défense à 2 % du PIB. Toutes les interventions françaises devront s’intégrer dans des feuilles de route diplomatiques précises.

(suite…)