La loi renforçant la Sécurité Intérieure et la Lutte contre le Terrorisme est entrée en vigueur ce mercredi 1er novembre, jour où notre pays est sorti de l’état d’urgence.

A l’issue de la signature de la loi par le Président de la République, Gérard Collomb, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, s’est réjoui que « l’entrée en vigueur de ce texte majeur, puisse permettre, dès le 1er novembre, la sortie de l’état d’urgence tout en donnant aux forces de sécurité intérieure les moyens de lutter contre une menace terroriste toujours aussi prégnante ».

La France représente, nous le savons, une cible particulière pour les terroristes. Elle est visée à cause des valeurs qu’elle porte. Les attentats la frappent régulièrement depuis 2012. Il a donc fallu adapter notre législation à la menace terroriste et au nouveau contexte qu’elle provoque.

L‘état d’urgence a été déclaré à la suite des attentats ayant frappé Paris le 13 novembre 2015. Sa prorogation a ensuite été l’objet de différentes lois, elle aura au total duré 2 ans. La loi du 11 juillet 2017, la première loi que j’ai eu à voter en tant que Députée, l’a prorogé une dernière fois jusqu’au 1er novembre 2017. Le gouvernement a construit cette nouvelle loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme durent ces derniers mois d’état d’urgence, avec l’expérience des mois sous état d’urgence.

Car, si la menace terroriste caractérisant le péril imminent a justifié la déclaration initiale et les prorogations de l’état d’urgence, l’efficacité de la protection des citoyens ne peut reposer à long et moyen terme sur le recours à ces mesures de circonstances exceptionnelles. Avec cette loi, le droit commun dispose désormais de moyens efficaces pour lutter contre le terrorisme, pour améliorer la surveillance et déjouer des attentats.

L’enjeu de l’examen de ce texte a été de veiller à ce que les dispositions votées opèrent une conciliation équilibrée entre la prévention des atteintes à l’ordre public d’une part, et le respect des droits et libertés reconnus par la Constitution d’autre part.

La loi n’a adapté que les mesures les plus efficaces de l’état d’urgence au droit commun, avec des conditions d’application plus restrictives et encadrées et uniquement pour la lutte contre le terrorisme. Ceci va bien dans le sens de la conciliation entre sécurité et respect des libertés individuelles.

Cette recherche d’équilibre s’est faite dans un contexte où les extrêmes, à droite comme à gauche, ont tour à tour cherché à durcir les dispositions, en perdant souvent de vue la nécessaire protection des libertés individuelles, ou à en atténuer la portée, jusqu’à vider le texte de toute opérationnalité. Ainsi, entre le procès en laxisme et celui en déni des libertés publiques, les députés ont su adopter un texte responsable et équilibré. 

Pour préserver cet équilibre, la loi contient notamment 4 mesures phares :

  • la création par les préfets de périmètres de protection en cas de grands rassemblements sportifs, culturels… ;
  • la fermeture des lieux de culte lorsque « des propos, des écrits, des activités, des idées ou des théories » incitant ou faisant l’apologie du terrorisme s’y tiennent ;
  • la possibilité pour l’autorité administrative de mettre en place des contrôles administratifs et des mesures de surveillance individuelle, moins contraignantes que l’assignation à résidence, mais suffisantes pour assurer un contrôle efficace ;
  • la possibilité pour les préfets d’ordonner, seulement après autorisation du juge de la liberté et des détentions, la visite de tout lieu dont il existe des raisons sérieuses de penser qu’il est fréquenté par une personne qui représente une menace terroriste ou est en relation avec des personnes qui représentent une menace terroriste.

En signant la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, le Président de la République a confirmé son engagement de campagne de lever rapidement l’état d’urgence tout en garantissant pleinement la sécurité de nos concitoyens.

Election de Georges Képénékian, nouveau Maire de Lyon

Hier a été un jour important pour notre Ville. Après celui de la Métropole la semaine dernière, le Conseil Municipal de Lyon a élu son nouveau Maire.

Gérard Collomb, devenu Ministre d’Etat, a dû laisser son siège de Maire. Je sais que la mission qui est la sienne aujourd’hui, au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines, l’éloigne géographiquement de Lyon mais ne change certainement pas son attachement à notre Ville. Comme beaucoup de Lyonnais, je sais que sans son travail et sa vision, Lyon ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

© droits réservés
© droits réservés

Je suis heureuse de l’élection de Georges Képénékian. Son engagement sans faille pour notre Ville depuis de nombreuses années se concrétise aujourd’hui par cette responsabilité qu’il a acceptée fort logiquement en tant que 1er Adjoint. Depuis 10 ans, nous avons pu mettre en œuvre des actions ensemble, que ce soit lors de campagnes électorales dans le 3ème arrondissement ou lors d’opérations culturelles au sein des écoles dans le cadre de nos mandats respectifs. J’ai ainsi pu apprécier ses qualités humaines, sa motivation et sa capacité d’écoute. J’aime surtout son humanisme teinté d’un humour de médecin !

(suite…)

Mon intervention suite à l’élection de David Kimelfeld, nouveau Président de la Métropole de Lyon

Lyon, le 10 juillet 2017

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre d’Etat, Chers collègues,

Aujourd’hui est un jour important pour notre collectivité et je souhaite en premier lieu saluer Gérard Collomb.

© droits réservés
© droits réservés

Permettez-moi Monsieur le Ministre d’Etat de vous féliciter pour la confiance que vous ont accordée le Président de la République et le Premier Ministre. Nombreux sont celles et ceux ici qui connaissent votre force dans l’adversité, votre esprit visionnaire et votre confiance en l’avenir. Ce sont des talents rares et qui seront précieux dans l’exercice de votre mission au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines.

Monsieur le Ministre d’Etat, je veux saluer aussi votre travail, votre cohérence, votre vision et votre constance grâce auxquels notre Métropole, si singulière dans son statut, pour l’instant, a vu le jour et est aujourd’hui sur de bons rails.

Votre engagement indéfectible aux services des grands lyonnais est si fort que nous savons qu’aujourd’hui n’est qu’un au-revoir, un au-revoir chargé d’émotions.

_ _ _ _ _ _

Monsieur le Président, cher David Kimelfeld, je suis heureuse de vous féliciter, au nom de notre groupe, pour votre élection. Beaucoup y verront la traduction logique de votre sens de l’intérêt général et de votre capacité au consensus dans ce but. Nous y voyons également un signe pour l’avenir.

© droits réservés
© droits réservés

Soyez assuré que notre groupe travaillera à vos côtés pour poursuivre l’œuvre de longue haleine qu’est cette Métropole, outil au service de tous ses habitants. Nous restons des partenaires ouverts à la diversité des contributions au projet Métropolitain. Engagés et volontaires, nous poursuivons avec enthousiasme notre mission au sein de notre majorité de projets dans la continuité du mandat qui nous a été confié par les grands lyonnais en 2014.

Monsieur le Président, nous vous souhaitons succès et satisfaction dans cette présidence qui s’ouvre. Nous continuerons avec vous notre travail pour une Métropole innovante, ambitieuse, tant dans son développement économique que dans ses services aux habitants, courageuse pour faire face aux contraintes financières comme au défi écologique. Une Métropole de réussites économiques et sociales, une Métropole de progrès et de solidarités.

Je vous remercie.

© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés

Mon intervention lors du meeting régional de Lyon au Transbordeur le 7 juin 2017

J’ai eu l’honneur d’ouvrir le meeting régional de la République en Marche qui s’est déroulé le 7 juin au Transbordeur. Vous trouverez ici la vidéo de cette intervention ainsi que le texte en dessous.

Bienvenue à Lyon, bienvenue au Transbordeur !

Bienvenue à toutes et à tous !

Et bienvenue à Gérard Collomb, Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur !

Je suis Anne Brugnera, candidate La République En Marche de la 4ème circonscription du Rhône qui concerne les 3ème, 6ème et 8ème arrondissements de Lyon.

Je suis en quelque sorte la locale de l’étape, avec Bruno Bonnell qui parlera après moi, car ma circonscription commence de l’autre côté de la rue.

J’ai 46 ans. Je suis ingénieure agronome de formation. Je travaille dans le domaine de l’agriculture. J’ai tenu à conserver mon activité professionnelle parallèlement à mon mandat.

Je suis conseillère municipale de Lyon depuis plusieurs années et adjointe à l’éducation, l’éducation populaire, les universités, de Gérard Collomb depuis 3 ans.

Fille d’instituteurs, j’ai un parcours de gauche, d’une gauche ouverte, pragmatique, rassembleuse et progressiste. Et c’est donc tout naturellement que je me suis mise En Marche.

Mon suppléant, Nicolas de Barjac, a lui un parcours de droite modérée, par tradition familiale et habitude comme il dit. Lui aussi est En Marche et c’est son premier engagement politique.

Ensemble, avec nos parcours complémentaires, nous incarnons le renouvellement et le rassemblement de la République En Marche.

(suite…)

Mon intervention au sujet des rythmes scolaires pour la rentrée 2017 lors du Conseil Municipal du 29 mai dernier

© droits réservés
© droits réservés

Vous trouverez ci-dessous un extrait d’une intervention concernant les rythmes scolaires pour la rentrée 2017.

«  (…) Le rôle des parents, est en effet au cœur de notre action. Il ne peut y avoir de réussites éducatives sans les familles des enfants.

Nous avons démultiplié les possibilités d’expressions et d’engagement des parents ces trois dernières années : nous ne pouvons que nous en féliciter.

Les familles nous le disent : elles ont besoin, comme leurs enfants, de stabilité, de lisibilité, de confiance et d’écoute.

(suite…)

Déclaration du Ministre de l’Intérieur suite à l’attentat de Manchester

Dès que j’ai été informé de l’attentat de Manchester, cette nuit, j’ai voulu exprimer notre solidarité au peuple britannique, l’exprimer en particulier au maire de Manchester, Richard LEESE qui est un de mes amis personnels.

Je comprends aujourd’hui quelle doit être sa douleur, quelle doit être la douleur de ses concitoyens.

L’attentat de Manchester, qui est le plus grave qui se soit passé au Royaume-Uni depuis 2005, montre que la menace est élevée dans tous les pays de notre continent.

Nous le savons en France ; et dès mon arrivée à la tête de ce ministère, j’ai réuni l’ensemble des services chargés de la sécurité des Français et de la lutte antiterroriste.

Je les ai réunis à nouveau ce matin pour faire le point de la situation. Nous avons donné un certain nombre de consignes aux organisateurs d’événements sportifs, culturels et évidemment en cette période de l’année il s’en déroule beaucoup, de manière à ce que la protection de nos concitoyens soit partout assurée.

Une circulaire sera envoyée en début d’après-midi à l’ensemble des préfets pour qu’ils puissent assurer avec les organisateurs de spectacle, d’événements sportifs ou culturels, la sécurité de celles et ceux qui viendront à ces manifestations.

Partout nos forces de sécurité sont mobilisées sur le territoire. Nous avons maintenu une sécurisation forte de nos aéroports. On le voit au Royaume-Uni, c’est une fois de plus la jeunesse, nos modes de vie, notre culture, qui ont été attaqués. Je veux dire aujourd’hui que nous ne céderons jamais devant le terrorisme.

J’aurai l’occasion de faire, auprès du président de la République et du Premier ministre, le point sur la situation française. Je veux dire à nos concitoyens que tout est mis en œuvre aujourd’hui pour les protéger. Merci à vous.

Discours de M. Gérard COLLOMB, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, en date du 23 mai 2016.

– seul le prononcé fait foi –

 

 

Inauguration de l’école Emile Cohl – Ecole d’arts – Lyon 3ème

© droits réservés
© droits réservés

Elle s’est déroulée hier soir dans les nouveaux locaux de la rue Félix Rollet. Nous avons visité avec le Maire de Lyon ce très beau bâtiment au service de la création, implanté sur l’ancienne friche RVI, dans le Campus PROfessionnel Lyon / ARA.

© droits réservés
© droits réservés

L’école Emile Cohl, fondée par Philippe Rivière, intègre son 3ème site lyonnais depuis sa création après la rue de la Madeleine dans le 7ème en 1984 et le 232 rue Paul Bert déjà dans le 3ème en 1994.

(suite…)

Nouveau programme de renouvellement urbain : de l’ambition pour favoriser la mixité !

© droits réservés
© droits réservés

Le vendredi 17 mars dernier, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon accueillait Hélène Geoffroy, secrétaire d’État à la Ville, à la jeunesse et aux sports, et François Pupponi, Président de l’Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain (ANRU), pour la signature du protocole de préfiguration du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) financé à hauteur de 6 milliards d’euros par l’État.

Ce programme, qui s’inscrit pleinement dans la politique métropolitaine de réhabilitation que nous portons collectivement depuis 2001, cible plus particulièrement 14 sites à rénover.

(suite…)

Mon intervention sur la mise à disposition de l’étude d’impact – ZAC Part-Dieu Ouest lors du Conseil métropolitain du lundi 30 janvier

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Parce qu’il est un projet phare de notre agglomération, le projet Part Dieu est l’objet de toute notre attention et il fait régulièrement l’objet de délibérations débattues au sein de notre conseil.

Vous savez que ce projet se caractérise à la fois par son ampleur, 177ha concernés, et surtout par une stratégie intégrée.

Il fera en tout l’objet de 7 études d’impact et donc d’autant d’avis d’Autorité environnementale qui seront mis à disposition du public.

Le nouvel avis dont nous parlons aujourd’hui est en fait une reprise de l’étude d’impact qui figurait dans le dossier de création déjà approuvé, assorti de compléments dans le cadre de la mise en œuvre des étapes réglementaires et juridiques prévues dans le Code de l’urbanisme.

La délibération dont nous débattons propose uniquement d’approuver les modalités de mise à disposition du public de cette étude d’impact, sans faire formellement approuver ce document. La procédure est ainsi faite et notre institution s’y est conformée.

Alors que retenir de celle-ci ?

(suite…)

Mon intervention au Conseil de la Métropole du 30 janvier au sujet du Budget 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Élus métropolitains,

Au nom du groupe Socialistes et républicains métropolitains, et pour compléter les propos des autres groupes, je veux à nouveau réaffirmer toute notre confiance à notre président et à l’exécutif, toute notre adhésion à la stratégie poursuivie ainsi que notre satisfaction quant à la situation économique et financière encore améliorée de notre Métropole.

© droits réservés
© droits réservés

Améliorée, il est vrai, à la fois grâce à une diminution moindre des dotations de l’État et à une prévision de hausse des recettes fiscales par la croissance physique des bases. Mais cette situation découle aussi du cadrage responsable et ambitieux que nous nous sommes fixés et qui fait l’objet d’un suivi rigoureux.

La contrainte n’est pas levée par une embellie ponctuelle. La nouvelle donne internationale et les défis auxquels notre pays doit faire face doivent nous inciter à la vigilance comme à la responsabilité collective. Notre action s’inscrit dans un contexte plus global et nos choix budgétaires doivent être pesés et expliqués à nos concitoyens.

La pédagogie est nécessaire tout comme la cohérence et le courage.

Notre groupe souhaite réaffirmer sa confiance au président, à l’exécutif et à nos équipes. Rappeler à quel point la maîtrise et le volontarisme dont nous avons fait preuve ces dernières années nous permettent de proposer un budget de qualité, avec un endettement maîtrisé, une dette assainie, un investissement maintenu. Les dépenses sociales, en hausse, sont assumées et la masse salariale contenue grâce à la réforme structurelle qu’a constitué la création de la Métropole.

Notre collectivité montre par ce budget prévisionnel sa bonne santé financière et économique. Elle montre aussi son ambition d’être au service de nos concitoyens. En intégrant le contexte actuel et les contraintes qui en découlent, elle permet d’inscrire son action dans la durée.

Notre action politique a pour seule finalité le progrès mais selon un mode d’action pragmatique. Notre pragmatisme consiste à partir du monde tel qu’il est pour aller, avec les moyens qui sont les nôtres, progressivement, vers le monde que nous voulons. C’est là notre responsabilité d’élus.

Notre groupe votera bien évidemment ce budget sans aucune réserve.