La parole à : Catherine Panassier – Adjointe à l’urbanisme du 3ème arrondissement et Présidente du groupe Centre Démocrate Lyon Métropole

© droits réservés
© droits réservés

Collègue d’Anne à la mairie du 3ème et à la Métropole de Lyon, je sais son engagement, sa capacité d’analyse et de synthèse, sa force de travail et sa ténacité, autant de compétences qui feront d’Anne une excellente députée.

Je lui souhaite bonne chance dans cette campagne et je l’espère dans ses futures fonctions.

Nous devons donner toutes ses chances et les moyens d’agir à ce gouvernement de renouveau pour que notre pays puisse aller de l’avant. Anne saura j’en suis sûre y contribuer.

La parole à : Nicolas de Barjac – Suppléant d’Anne Brugnera – 4ème circonscription du Rhône

© droits réservés
© droits réservés

J’ai 54 ans et habite le 6eme arrondissement depuis toujours. J’exerce dans le domaine de l’immobilier d’entreprise depuis près de 30 ans.

De droite, je suis quelqu’un de modéré.

Dès avril 2016, le discours d’Emmanuel Macron m’a séduit par sa vision de la politique faite de bon sens et d’esprit d’ouverture.

Sa recherche de l’équilibre c’est avant tout refuser de tomber dans la facilité. Emmanuel Macron nous pousse ainsi à réfléchir différemment afin de proposer une synthèse cohérente des idées de droite et de gauche.

C’est pourquoi, lorsque Anne Brugnera m’a demandé d’être son suppléant, nous avons tout d’abord pris le temps d’échanger. J’ai immédiatement découvert quelqu’un de passionné et d’accessible. Anne Brugnera a pour moi 2 qualités essentielles : une grande capacité d’écoute et une bienveillance communicative.

Sans aucun doute, je peux dire qu’Anne Brugnera symbolise les valeurs de la « République en Marche ! ».

La parole à : Jean-Yves Langanay – Inspecteur d’académie honoraire

© droits réservés
© droits réservés

Inspecteur d’académie honoraire, je suis aussi militant associatif (Lahso, Education & Devenir, Fédération des Oeuvres Laïques du Rhône…).

A titre personnel, j’ai soutenu Anne Brugnera dans sa brillante campagne de 2012 et lui renouvelle mon appui sincère et chaleureux pour les élections législatives de 2017 !

Anne Brugnera est une femme courageuse, déterminée, fidèle en amitié et attentive aux personnes.

Son investissement à la tête du secteur Éducation de la Mairie de Lyon est remarquable et lui vaut l’estime de nombreux parents, enseignants, animateurs socio-éducatifs et personnels municipaux.

Je ne doute pas que, députée, elle saura allier harmonieusement engagement au service de la Nation et promotion des intérêts des habitants de la 4e circonscription du Rhône.

Je lui souhaite plein succès dans cette nouvelle étape !

La parole à : Benjamin Cohen – Comité En Marche Lyon 3ème

© droits réservés
© droits réservés

J’ai 34 ans, je suis pharmacien et chef d’entreprise d’une PME lyonnaise. Je milite dans le milieu associatif en tant que Président d’un club de football du 3e arrondissement de Lyon depuis l’âge de 20 ans.

J’ai souhaité dès le mois de février m’engager politiquement (pour la première fois lors d’une campagne présidentielle) en faveur d’Emmanuel Macron. En tant qu’entrepreneur, je ne peux que me réjouir de l’envie qu’il suscite de créer de la valeur ajoutée, de donner envie à nos cerveaux français de revenir travailler en France, de réconcilier les français entre eux, et de vouloir « libérer les énergies du pays ».

Par ailleurs, j’adhère sans réserve à ses valeurs de bienveillance, de renouveau, d’ouverture et de justice sociale. Ces profonds changements de la politique française, jusque-là sclérosée par la politique politicienne enfermée dans le bipartisme, permettront enfin à un gouvernement français d’être audible, donc de réformer, et donc à la France de redevenir un phare et un exemple parmi les nations.

Lorsque j’ai fait la connaissance d’Anne Brugnera il y a près d’un an et demi, j’ai tout de suite été frappé par son authenticité, son écoute et sa bienveillance. Je pense qu’elle incarne pleinement et naturellement les valeurs véhiculées par Emmanuel Macron et de la République en Marche !

Par ailleurs, son poste d’ingénieur qu’elle occupe toujours, malgré sa fonction d’Adjointe au Maire de Lyon, symbolise sa volonté de rester ancrée dans la société civile, incarnant le renouvellement. Je suis convaincu qu’elle ferait une excellente députée car elle aime profondément aider les autres, maîtrise ses dossiers, les défend avec pragmatisme, force et conviction. Elle saura défendre les lyonnaises et lyonnais de sa circonscription, et se battra pour eux afin d’améliorer leur quotidien.

La parole à : Abdel Achache – 1er adjoint au Maire du 3ème arrondissement – Président de l’Office des sports de Lyon

© droits réservés
© droits réservés

J’ai 49 ans pour encore quelques semaines, j’ai grandi à Lyon dans une famille issue de l’immigration et suis un pur produit de notre République. Je suis un militant actif du milieu associatif depuis plus de 30 ans et suis actuellement le 1er adjoint en charge des sports du 3ème arrondissement de Lyon.

Notre République, son système scolaire et les valeurs qu’ont su m’inculquer mes parents  m’ont permis aujourd’hui d’être diplômé de l’enseignement supérieur et d’exercer le métier d’ingénieur en charge de la qualité et de la gestion des risques au Centre de lutte contre le Cancer de Lyon.

Je suis engagé dans la vie de notre cité et plus particulièrement dans le 3ème arrondissement où j’ai la chance de connaître une belle équipe et plus particulièrement Anne Brugnera.

Anne Brugnera représente pour moi le modèle républicain et l’idée que je me fais de la politique à savoir une femme jeune et dynamique qui s’investit dans la vie de la cité tout en continuant à exercer sa profession d’ingénieur agronome. Ainsi, elle ne dépend pas de la politique et surtout, elle connaît parfaitement les problématiques des citoyens puisqu’elle vit comme eux et avec eux !

Anne Brugnera est à l’image des valeurs de La République En Marche.

Elle est une femme de terrain et d’expérience, elle a su en faire la démonstration notamment par la mise en œuvre sur la Ville de Lyon de la réforme des rythmes scolaires grâce à son efficacité et son pragmatisme. Cette réforme hier décriée est aujourd’hui plébiscitée et un modèle pour de nombreuses villes.

Anne Brugnera incarne mon dicton préféré : « Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse ».

La parole à : Véronique Pereira – Comité Brotteaux en Marche – 6ème arrondissement

Aujourd’hui démarre une nouvelle rubrique : la parole à :….

Elle est née des rencontres que je fais chaque jour, des gens avec qui je partage un instant, une discussion, un débat ou un engagement. Cette rubrique donne la parole à ceux qui souhaitent témoigner de leurs choix, de leurs souhaits et de leur réalité, parce que comme le dit Véronique « j’ai rejoint le mouvement En Marche ! avec le sentiment, que pour la première fois, nous avions notre mot à dire ».

 

© droits réservés
© droits réservés

Je suis née à Clermont-Ferrand il y a 29 ans. D’origine portugaise, j’ai été élevée par mes parents, ouvrier et mère au foyer, aux côtés de mon frère.

Pur produit de la méritocratie et l’école républicaine, j’ai aujourd’hui la chance de  m’épanouir en tant que cadre dans le numérique.

Issue de la société civile, j’ai rejoint le mouvement En Marche ! en février avec le sentiment, que pour la première fois, nous avions notre mot à dire. Le projet d’Emmanuel Macron met au centre les citoyens, sans clivage. Il n’y a pas des idées de droite ou des idées de gauche, mais simplement et concrètement de bonnes idées.

Anne Brugnera a, à la fois, une expérience d’ingénieur agronome mais aussi d’élue. Elle a donc un pied ancré dans la réalité des gens. Elle va au-delà des clivages pour trouver la bonne solution. Son pragmatisme et sa bienveillance correspondent parfaitement à la force de ce mouvement.

Pour reprendre la citation à l’origine d’En Marche !, « Dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer, et les solutions suivent. » Nous avons besoin de rassembler les forces citoyennes pour faire avancer notre pays et je suis persuadée qu’Anne Brugnera saura représenter ces forces-là.

Ensemble, donnons une majorité à notre Président

© droits réservés
© droits réservés

Depuis jeudi 11 mai, je suis la candidate de la République En Marche de la 4ème circonscription du Rhône pour les élections législatives des 11 et 18 juin.

19.000 candidatures ont été reçues et étudiées par la Commission d’investiture. Ceci démontre la richesse de notre mouvement. Un travail colossal a été conduit pour les étudier. Un processus sans précédent avec des critères clairs et un résultat indéniable : 214 femmes et 214 hommes. Nous sommes les seuls à avoir réussi la parité !

Incarnant la probité, le renouvellement, la cohérence, la parité et la pluralité politique, les 5 critères de notre mouvement, j’ai aussi bénéficié d’un ancrage local fort et d’une capacité opérationnelle pour mener cette campagne courte. Femme, âgée de 46 ans, élue locale, jamais élue députée, je suis représentative des candidats investis par En Marche !

Pour connaître mon parcours, cliquer ici

(suite…)

Cap sur les législatives

Emmanuel Macron a porté le renouveau politique et le progressisme à la victoire.

Il a réussi cette tâche immense notamment grâce à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à cette victoire.

Nous avons toute confiance dans les qualités personnelles et dans le projet porté par Emmanuel Macron pour que notre nouveau Président réussisse le rassemblement du pays et mette en place un gouvernement efficace au service de la France et des Français.

Maintenant nous devons nous engager dans la construction d’un nouvel édifice politique afin de transformer l’espoir que porte cette victoire présidentielle en réalité pour toutes et tous.

La construction de la majorité parlementaire se fera grâce à des candidats aux profils diversifiés (parité, renouvellement et expérience, cohérence et diversités des parcours politiques) et répondant aux critères obligatoires de probité et d’engagement.

Les 577 candidats de « La République En Marche » seront désignés dans la semaine. Leur responsabilité sera immense : ils devront convaincre et gagner pour donner au Président Emmanuel Macron la majorité nécessaire à la mise en œuvre de son projet au service des Français.

Ensemble, militants, candidats, élus et soutiens, rassemblés autour de notre Président, nous devons montrer que le renouvellement qui s’est manifesté dans l’élection présidentielle se prolonge pour le pays. Nous devons faire gagner la raison et la bienveillance sur la démagogie et l’agressivité.

Parce qu’il n’est pas nécessaire de creuser le déficit public pour développer notre solidarité nationale. Parce qu’il n’est pas nécessaire de saigner la fonction publique pour avoir une gestion saine de la dette. Parce qu’il est tout simplement plus efficace et conforme à nos valeurs républicaines d’adosser la liberté à des protections modernes : faisons gagner la majorité présidentielle aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains !