Mon intervention au sujet du Compte administratif 2016 lors du Conseil de la Métropole du 20 juillet dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

1) Ce compte administratif revêt, comme chaque année, une grande importance car il est la preuve que nous faisons ce que nous disons.

Il suffit pour cela de comparer le budget prévisionnel à ce compte administratif, de comparer les recettes et les dépenses prévues et votées en début d’année et celles réellement réalisées et comptabilisées, ici présentées. Et il est important de comparer les réalisations aux prévisions.

2) Rappelons-nous ce que nous disions à l’époque. L’opposition s’est opposée, avec vigueur, comme la lecture des débats sur le budget prévisionnel 2016 nous le rappellera. À cette époque, l’orateur du groupe des Républicains disait entre autre « Le dernier point que les ratios démontrent, c’est la situation précaire de notre collectivité face à son endettement

On voit bien aujourd’hui qu’il n’en est rien. Je le dis très clairement : l’endettement et la capacité d’investissement de notre Métropole établis par ce compte administratif sont bons. Très bons même puisque nous avons encore améliorée notre capacité de désendettement de 4 ans et 3 mois et n’ayant plus aucun emprunt à risque dit toxique. Il ne faut pas oublier quelle était la situation dont nous avons hérité à la création de notre Métropole ni les efforts qu’il a fallu faire pour arriver à ce résultat.

© droits réservés
© droits réservés

(suite…)

Mon intervention suite à l’élection de David Kimelfeld, nouveau Président de la Métropole de Lyon

Lyon, le 10 juillet 2017

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre d’Etat, Chers collègues,

Aujourd’hui est un jour important pour notre collectivité et je souhaite en premier lieu saluer Gérard Collomb.

© droits réservés
© droits réservés

Permettez-moi Monsieur le Ministre d’Etat de vous féliciter pour la confiance que vous ont accordée le Président de la République et le Premier Ministre. Nombreux sont celles et ceux ici qui connaissent votre force dans l’adversité, votre esprit visionnaire et votre confiance en l’avenir. Ce sont des talents rares et qui seront précieux dans l’exercice de votre mission au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines.

Monsieur le Ministre d’Etat, je veux saluer aussi votre travail, votre cohérence, votre vision et votre constance grâce auxquels notre Métropole, si singulière dans son statut, pour l’instant, a vu le jour et est aujourd’hui sur de bons rails.

Votre engagement indéfectible aux services des grands lyonnais est si fort que nous savons qu’aujourd’hui n’est qu’un au-revoir, un au-revoir chargé d’émotions.

_ _ _ _ _ _

Monsieur le Président, cher David Kimelfeld, je suis heureuse de vous féliciter, au nom de notre groupe, pour votre élection. Beaucoup y verront la traduction logique de votre sens de l’intérêt général et de votre capacité au consensus dans ce but. Nous y voyons également un signe pour l’avenir.

© droits réservés
© droits réservés

Soyez assuré que notre groupe travaillera à vos côtés pour poursuivre l’œuvre de longue haleine qu’est cette Métropole, outil au service de tous ses habitants. Nous restons des partenaires ouverts à la diversité des contributions au projet Métropolitain. Engagés et volontaires, nous poursuivons avec enthousiasme notre mission au sein de notre majorité de projets dans la continuité du mandat qui nous a été confié par les grands lyonnais en 2014.

Monsieur le Président, nous vous souhaitons succès et satisfaction dans cette présidence qui s’ouvre. Nous continuerons avec vous notre travail pour une Métropole innovante, ambitieuse, tant dans son développement économique que dans ses services aux habitants, courageuse pour faire face aux contraintes financières comme au défi écologique. Une Métropole de réussites économiques et sociales, une Métropole de progrès et de solidarités.

Je vous remercie.

© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés

Inauguration de l’école Emile Cohl – Ecole d’arts – Lyon 3ème

© droits réservés
© droits réservés

Elle s’est déroulée hier soir dans les nouveaux locaux de la rue Félix Rollet. Nous avons visité avec le Maire de Lyon ce très beau bâtiment au service de la création, implanté sur l’ancienne friche RVI, dans le Campus PROfessionnel Lyon / ARA.

© droits réservés
© droits réservés

L’école Emile Cohl, fondée par Philippe Rivière, intègre son 3ème site lyonnais depuis sa création après la rue de la Madeleine dans le 7ème en 1984 et le 232 rue Paul Bert déjà dans le 3ème en 1994.

(suite…)

Nouveau programme de renouvellement urbain : de l’ambition pour favoriser la mixité !

© droits réservés
© droits réservés

Le vendredi 17 mars dernier, Gérard Collomb, Président de la Métropole de Lyon accueillait Hélène Geoffroy, secrétaire d’État à la Ville, à la jeunesse et aux sports, et François Pupponi, Président de l’Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain (ANRU), pour la signature du protocole de préfiguration du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) financé à hauteur de 6 milliards d’euros par l’État.

Ce programme, qui s’inscrit pleinement dans la politique métropolitaine de réhabilitation que nous portons collectivement depuis 2001, cible plus particulièrement 14 sites à rénover.

(suite…)

Mon intervention au sujet du Plan de Déplacements Urbain (PDU) 2017 lors du Conseil Métropolitain du 6 mars 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Élus métropolitains,

Je souhaite rappeler, au nom de notre groupe Socialistes et républicains métropolitains, notre soutien aux objectifs renouvelés et prolongés dans le cadre de ce Plan de Déplacement Urbain.

© droits réservés
© droits réservés

Notre Métropole se développe, elle crée de nombreux emplois (+ 4 000 en moyenne par an) et se peuple chaque année d’avantage (+ 15 à 20 000 habitants chaque année). Si cette évolution positive illustre notre dynamisme et la qualité du travail que nous réalisons collectivement ici, elle augmente mécaniquement les flux de circulation qui traversent nos territoires.

 

Pour continuer notre travail d’amélioration des conditions de vie de tous, il est important que nous disposions d’outils de projection et de planification.

Car penser la mobilité, c’est à la fois répondre aux enjeux de santé publique, aux défis environnementaux d’aujourd’hui et de demain mais c’est également traiter des questions d’équité territoriale et de cohésion sociale de notre Métropole. C’est prévoir l’évolution démographique de notre territoire, en même temps que l’amélioration du cadre de vie de chaque grand lyonnais. La mobilité est aussi au cœur des problématiques économiques et de l’accès à l’emploi pour chacun. La mobilité, enfin, est centrale dans un pôle universitaire tel que le nôtre.

Notre PDU est un projet global au sein duquel les différents modes de transport ne s’opposent pas mais se complètent pour créer un système intégré de mobilité durable.

Ce Plan de Déplacement Urbain sur lequel nous devons rendre un avis propose une vision et une stratégie globales autour de trois grands enjeux :

  • D’abord, le besoin d’écarter de notre agglomération le trafic de transit qui ne lui est pas destiné, par la réalisation des infrastructures nécessaires au grand contournement et au déclassement des autoroutes A6-A7, accompagné de nouvelles lignes de transport en commun. Cela permettra également de résoudre un certain nombre de dysfonctionnements constatés, que ce soit sur la rocade est, au niveau du nœud de Manissieux à Saint Priest, de celui de Ternay en direction de Givors ou encore sur l’A46 sud.
  • Il s’agit ensuite d’améliorer la mobilité à l’intérieur de notre Métropole par la réalisation de l’Anneau des Sciences et de tous les accompagnements nécessaires à sa bonne insertion au sein des infrastructures existantes.
  • Enfin, le troisième grand enjeu est celui de la multi-modalité. Il nous faut développer un meilleur partage de l’espace public pour les différents modes de déplacement et ainsi faciliter l’accès de tous à notre agglomération. Ce partage doit permettre de répondre aux défis écologiques, mais aussi économiques auxquels nous devons faire face, tous en satisfaisant les besoins en mobilité de nos concitoyens.

Cela passe concrètement par le renforcement et l’agrandissement du réseau des TCL (Prolongement des Métro A et B, déploiement du Tramway T6) et la construction de parkings relais, par le développement de pistes cyclables, l’accompagnement de l’auto partage, le renforcement des capacités et de l’accessibilité de notre aéroport et l’amélioration de notre desserte ferroviaire avec à la fois à notre niveau le déverrouillage du nœud ferroviaire lyonnais et de la compétence de la Région l’amélioration de la desserte TER. Le développement du PEM Part Dieu en cours fait bien évidemment partie de ce schéma global.

Je veux souligner deux aspects à mon sens essentiels à la construction de la ville de demain. D’abord l’importance du développement des mobilités actives, qui répond tant à des enjeux environnementaux, que sociaux et de santé publique. À cet égard le plan d’action pour les mobilités actives adopté en mai dernier, et ce PDU qui ambitionne de les faire passer de 2 à 8% de nos déplacements et à 35% pour nos déplacements piétons, démontrent notre ambition en la matière.

Avec par ailleurs pas moins de 400 projets qui y sont relatifs dans la PPI, nous faisons du développement des modes actifs une exigence forte pour ce mandat.

C’est aussi et ce sera mon second point, l’importance de l’innovation pour atteindre nos objectifs, ambitieux puisqu’il s’agit d’atteindre pour 2030, 35 % de trajets effectués à pied, 8% effectués à vélo, trottinette, seagway et autres modes actifs, 35% en voiture (contre 44 aujourd’hui) et 22% en transports en communs (contre 19 aujourd’hui).

Notre Métropole concourt chaque jour à l’amélioration de notre quotidien et ce PDU est l’un des instruments-cadres permettant de poursuivre cette mission. Il fixe l’ambition de ne pas opposer les modes de transports entre eux mais bien de combiner transports de masse et services multimodaux, mobilité collective et mobilité individuelle, infrastructures de transports structurantes et locales : combiner tous les modes transports, pour développer la mobilité de tous les habitants, travailleurs, étudiants sur tous les territoires.

Notre groupe votera bien évidemment ce rapport.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi

(suite…)

Mon intervention sur la mise à disposition de l’étude d’impact – ZAC Part-Dieu Ouest lors du Conseil métropolitain du lundi 30 janvier

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Parce qu’il est un projet phare de notre agglomération, le projet Part Dieu est l’objet de toute notre attention et il fait régulièrement l’objet de délibérations débattues au sein de notre conseil.

Vous savez que ce projet se caractérise à la fois par son ampleur, 177ha concernés, et surtout par une stratégie intégrée.

Il fera en tout l’objet de 7 études d’impact et donc d’autant d’avis d’Autorité environnementale qui seront mis à disposition du public.

Le nouvel avis dont nous parlons aujourd’hui est en fait une reprise de l’étude d’impact qui figurait dans le dossier de création déjà approuvé, assorti de compléments dans le cadre de la mise en œuvre des étapes réglementaires et juridiques prévues dans le Code de l’urbanisme.

La délibération dont nous débattons propose uniquement d’approuver les modalités de mise à disposition du public de cette étude d’impact, sans faire formellement approuver ce document. La procédure est ainsi faite et notre institution s’y est conformée.

Alors que retenir de celle-ci ?

(suite…)

Mon intervention sur le déclassement de l’autoroute A6/A7 lors du Conseil de la Métropole du 30 janvier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,

La présentation de ce projet a été faite en commission générale de façon approfondie, après avoir été travaillé par trois fois avec les maires concernés lors du groupe de travail sur les grandes infrastructures, à la Métropole.

Je voudrais quant à moi insister sur deux points : l’opportunité historique à saisir pour éloigner le trafic de transit de notre agglomération et fluidifier les déplacements et l’effort d’investissement de la Métropole et du Sytral.

D’abord sur l’opportunité historique qui s’offre à nous à plusieurs titres.

L’autoroute A6-A7 qui traverse notre agglomération est une véritable balafre qui la défigure, un scandale urbanistique et écologique : l’une des autoroutes les plus fréquentées de France passe en plein cœur de sa 2ème plus grande agglomération. Son déclassement est historique et nous nous en réjouissons tous.

(suite…)

Mon intervention au Conseil de la Métropole du 30 janvier au sujet du Budget 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Élus métropolitains,

Au nom du groupe Socialistes et républicains métropolitains, et pour compléter les propos des autres groupes, je veux à nouveau réaffirmer toute notre confiance à notre président et à l’exécutif, toute notre adhésion à la stratégie poursuivie ainsi que notre satisfaction quant à la situation économique et financière encore améliorée de notre Métropole.

© droits réservés
© droits réservés

Améliorée, il est vrai, à la fois grâce à une diminution moindre des dotations de l’État et à une prévision de hausse des recettes fiscales par la croissance physique des bases. Mais cette situation découle aussi du cadrage responsable et ambitieux que nous nous sommes fixés et qui fait l’objet d’un suivi rigoureux.

La contrainte n’est pas levée par une embellie ponctuelle. La nouvelle donne internationale et les défis auxquels notre pays doit faire face doivent nous inciter à la vigilance comme à la responsabilité collective. Notre action s’inscrit dans un contexte plus global et nos choix budgétaires doivent être pesés et expliqués à nos concitoyens.

La pédagogie est nécessaire tout comme la cohérence et le courage.

Notre groupe souhaite réaffirmer sa confiance au président, à l’exécutif et à nos équipes. Rappeler à quel point la maîtrise et le volontarisme dont nous avons fait preuve ces dernières années nous permettent de proposer un budget de qualité, avec un endettement maîtrisé, une dette assainie, un investissement maintenu. Les dépenses sociales, en hausse, sont assumées et la masse salariale contenue grâce à la réforme structurelle qu’a constitué la création de la Métropole.

Notre collectivité montre par ce budget prévisionnel sa bonne santé financière et économique. Elle montre aussi son ambition d’être au service de nos concitoyens. En intégrant le contexte actuel et les contraintes qui en découlent, elle permet d’inscrire son action dans la durée.

Notre action politique a pour seule finalité le progrès mais selon un mode d’action pragmatique. Notre pragmatisme consiste à partir du monde tel qu’il est pour aller, avec les moyens qui sont les nôtres, progressivement, vers le monde que nous voulons. C’est là notre responsabilité d’élus.

Notre groupe votera bien évidemment ce budget sans aucune réserve.

Lyon : une Métropole où il fait bon étudier

Je suis heureuse d’avoir reçu à l’occasion du salon de l’étudiant de Lyon, pour la Métropole de Lyon, un trophée remis par le Magazine l’Etudiant pour notre 4ème place des Métropoles où il fait bon étudier. Il est vrai que notre Ville et notre Métropole sont attractives. Nous accueillons en cette rentrée 150 000 étudiants, c’est 28 000 de plus qu’il y a 10 ans !

© droits réservés
© droits réservés

Si Lyon domine le classement de l’Etudiant sur les critères de l’attractivité et de l’emploi, elle est aussi reconnue pour la qualité de la vie étudiante grâce aux initiatives que nous avons développées localement depuis de nombreuses années, dont certaines ont d’ailleurs essaimé dans d’autres villes : le Students Welcome Desk pour l’accueil des étudiants étrangers, le Pass Culture, la Maison des étudiants, la Nuit des étudiants du monde…

(suite…)

Mon intervention au Conseil de la Métropole du 12 décembre au sujet du débat d’orientations budgétaires 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Ce débat d’orientation budgétaire sera pour le groupe Socialistes et républicains métropolitains l’occasion d’affirmer une nouvelle fois toute sa confiance à notre président et à l’exécutif et toute notre adhésion à la stratégie poursuivie.

© droits réservés
© droits réservés

Oui nous approuvons les nécessaires efforts budgétaires pour préserver la bonne santé financière de notre Métropole, pour préserver sa capacité d’action au bénéfice de ses habitants, sa capacité d’autofinancement et ainsi sa politique volontariste d’investissements.

1/ Une situation économique et financière encore améliorée grâce à des facteurs externes mais aussi à une volonté d’économie de fonctionnement

Concernant l’année 2017, la présentation qui vient de nous être faite montre une situation économique et financière encore améliorée.

Améliorée, il est vrai, grâce à des facteurs exogènes tels qu’une diminution des dotations de l’État moindre que ce qui était initialement prévu, une prévision de hausse des recettes fiscales, notamment par la croissance physique des bases, ou encore les aides accordées par le fond de soutien à la sortie des emprunts toxiques.

Mais ces prévisions prennent aussi en compte les facteurs endogènes de cette amélioration, j’entends par là les efforts réalisés par notre collectivité dans le cadre du chantier dit « Marges de manœuvre ».

Ce chantier a pour objectif d’améliorer et d’évaluer nos processus, d’optimiser nos modes de gestion et de réétudier nos dépenses et recettes afin d’être plus économes en fonctionnement. En toute responsabilité, nous nous sommes ainsi fixés un cadrage ambitieux et il fait l’objet d’un suivi rigoureux.

(suite…)