Regards croisés sur les nouveaux rythmes scolaires à Lyon

J’ai présenté vendredi 1er juillet à la presse les premiers enseignements des enquêtes de terrain 2016 réalisées auprès des familles, des enfants et des professionnels.

Cette année ces enquêtes ont permis de recueillir le ressenti de 1000 parents d’élèves, de 900 enfants et d’environ 200 directeurs d’école et d’accueil de loisirs.

En voici les premiers enseignements.

Du côté des parents, le nouvel emploi du temps des enfants répond bien au besoin d’une grande majorité des familles et il n’a pas bouleversé l’organisation familiale. Plus des trois quarts des parents interrogés sont satisfaits des activités du vendredi après-midi et de la pause méridienne.

satisfaction familles rrs

Parmi les motifs de non inscription, l’organisation familiale est la première raison évoquée à 52%. Et contrairement aux idées reçues, la tarification de ces activités, qui est fonction des revenus, ne constitue pas un frein à l’inscription.

Tous les parents ne sont pas inquiets au sujet de l’impact des nouveaux rythmes sur les résultats scolaires, ils sont en revanche préoccupés par le bien-être et la fatigue de leur-s enfant-s.

Les parents sont demandeurs d’activités plus qualitatives.

Quant aux enfants, en grande majorité ils se sentent bien à l’école et ils apprécient les activités périscolaires du vendredi après-midi.

Les enfants ont noué des liens avec les équipes d’animateurs et ils ont identifié les adultes référents selon les temps scolaires, périscolaires et savent les solliciter.

Lorsque l’on leur demande s’ils sont fatigués dans la journée, les deux tiers d’entre eux se disent être fatigués le matin avant la classe.

Les enfants sont demandeurs de jeux libres entre copains.

dessins enfants

Du côté des tandems directeurs d’école et directeurs d’accueil de loisirs, après deux années d’expérimentation, de dialogue et d’adaptation, la cohabitation dans les locaux scolaires demeure un sujet de préoccupation.

La communication à destination des familles s’est améliorée et un lien de confiance entre les parents et les professionnels s’est instauré.

Si les équipes scolaires et périscolaires possèdent une bonne connaissance de leurs projets pédagogiques respectifs, elles mentionnent néanmoins un manque de temps pour travailler ensemble.

Force est de constater qu’après deux années d’expérimentation, nous sommes entrés dans une phase de consolidation. Nous poursuivrons le travail et nous continuerons les actions déjà engagées notamment sur la réduction du bruit dans les restaurants scolaires, la prise en compte de la fatigue des enfants plus spécialement celle des plus petits.

Ce sont autant de chantiers auxquels nous allons nous atteler dès la rentrée.

Pour l’heure, les travaux d’été dans les écoles sont en cours, la rentrée scolaire est préparée … je peux donc rejoindre les enfants en vacances.