Vœu pour un engagement de la Métropole contre les investissements fossiles – Mon intervention lors du Conseil Métropolitain du 17 septembre

© droits réservés
© droits réservés

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Chacun d’entre nous, à chaque niveau d’intervention, peut et doit contribuer à l’arrêt du recours aux énergies fossiles.

Mais le vouloir concrètement, c’est aussi prévoir et permettre le développement des alternatives.

Il semble absurde de voir des investissements encore réalisés dans l’industrie de l’énergie fossile, alors qu’elles pourraient l’être dans les énergies renouvelables.

Après consultation des élus du groupe Socialistes et Républicains métropolitains, je vous informe que nous soutenons et que nous voterons ce vœu car :

– il permet à la Métropole de Lyon de prendre sa part dans l’incitation à l’arrêt des énergies fossiles

– et car, en ciblant l’investissement, il incite le report des moyens vers le développement des énergies alternatives.

Je vous remercie

Vœu pour un engagement de la Métropole de Lyon contre les investissements fossiles Déposé par les groupes Europe Ecologie – Les Verts et apparentés, La Métropole autrement, Lyon Métropole gauche solidaires, Parti radical de gauche et M. le Conseiller André Gachet

(suite…)

Inauguration de la pension de famille Armée du Salut 51 rue Germain Lyon 6ème arrondissement

 

photo_2018-05-16_13-36-20

J’ai été invitée à prononcer une allocution à l’occasion de l’inauguration de la pension de famille portée par l’Armée du Salut au 51 Rue Germain dans le 6ème arrondissement de Lyon.

La voici retranscrite :

« Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture du Rhône, Préfet délégué pour l’égalité des chances,

Monsieur le Maire de Lyon,

Madame la Vice-Présidente de la Métropole de Lyon,

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement de Lyon,

Monsieur le Directeur des Programmes d’Inclusion Sociale,

Monsieur le Représentant de Lyon Métropole Habitat,

Vous tous habitants et travailleurs sociaux,

 

Le logement et l’emploi sont les deux défis prioritaires de notre pays.

Notre situation nationale sur le logement n’est pas satisfaisante. Nous le savons.

Et nous devons relever ce défi. Nous y travaillons d’ailleurs actuellement à l’Assemblée avec la future loi ELAN.

Pour relever ce défi, il faut regarder les problèmes en face et les dire afin de les résoudre.

Observer ce qui marche et ce qui ne marche pas constitue déjà un pas vers la résolution d’un problème.

Ne pas cacher ce qui ne marche pas pour le résoudre mais nommer aussi ce qui marche pour que cela fasse exemple.

(suite…)

Mon intervention au sujet du quartier de Mermoz lors du Conseil de la Métropole du 22 janvier

Monsieur le Président,

Cher-e-s collègues,

La transformation du quartier Mermoz continue et entre dans sa deuxième grande phase avec l’opération Mermoz Sud. Notre groupe se félicite de cette délibération qui engage concrètement notre collectivité, au côté du bailleur social Grand Lyon Habitat, à transformer ce quartier à l’image de ce que nous avons déjà réalisé au nord de l’avenue Jean Mermoz.

Pour comprendre le sens de cette opération, il suffit de se remémorer ce quartier il y a encore quelques années : qui reviendrait aujourd’hui sur la démolition de l’autopont, sur la rénovation urbaine réalisée sur la partie nord qui offre aujourd’hui un habitat de qualité, mixte et avec une urbanité plus accomplie à ses habitants ?

(suite…)

Mon intervention au sujet du Budget primitif 2018 lors du Conseil de la Métropole du lundi 22 janvier

Monsieur le Président, Chers collègues,

  • Un Modèle Métropolitain pertinent et efficace

Cette délibération est l’occasion pour nous de montrer la pertinence de notre modèle Métropolitain.

 Allier les compétences d’une communauté urbaine, notamment les compétences économiques aux compétences d’un département, notamment sociales, nous permet d’avoir un « anti effet ciseau ».

Cela signifie très concrètement que lorsque nos recettes fiscales augmentent d’un point, grâce à l’attractivité et au développement économique de notre Métropole, à la hausse des bases puisque nos taux d’imposition sont fixes, cela nous permet de financer une augmentation de deux points de nos dépense sociales.

C’est fondamental.

© droits réservés
© droits réservés

A l’heure où le modèle départemental est en difficulté, notre Métropole, par son modèle et la politique de développement économique que nous menons, parvient, elle, à faire face aux besoins de nos concitoyens les plus vulnérables. Ainsi le budget consacré à l’APA est augmenté, tout comme celui des frais d’hébergement pour les seniors mais aussi les budgets consacrés à la PMI et aux mineurs non accompagnés. Nous améliorons également la prise en charge des mutuelles pour les agents de la Métropole.

Notre Métropole met ainsi le développement économique au service du développement humain de façon concrète et durable.

Évidemment, ce cercle vertueux, cet « anti effet ciseau » est à préserver et nécessite la poursuite active de notre programme de développement économique.

(suite…)

Mon intervention sur le Débat d’Orientation Budgétaire 2018 lors du Conseil métropolitain du 15 décembre dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Ce débat d’orientation budgétaire 2018 est l’occasion pour notre groupe d’apporter son soutien à notre Président et à son exécutif.

L’année 2018 sera une année forte en réalisations et cette délibération illustre parfaitement cette volonté.

© droits réservés
© droits réservés

Comme nous l’avions annoncé en début de mandat, nous entrons dans la phase d’accélération de la mise en œuvre de la PPI. Avec un cadrage de 700 millions d’euros d’autorisations de programme (contre 580 en 2017) et de 650 millions d’euros de Crédits de Paiement débloqués (contre 532 en 2017). La croissance annoncée est au rendez-vous et se traduira par la réalisation des projets attendus par nos concitoyens.

Cette accélération est rendue possible par un pilotage à long terme efficace et par la bonne santé de notre Métropole dont les recettes de fonctionnement demeurent stables et où l’augmentation des dépenses est maîtrisée.

Cet investissement est viable et nécessaire car il s’appuie et soutient le développement économique de notre territoire, supérieur à la moyenne nationale, qui confirme sa forte attractivité et son dynamisme.

(suite…)

Mon intervention sur le Projet Métropolitain des Solidarités lors du Conseil de la Métropole du 6 novembre 2017

A l’occasion de l’adoption du Projet Métropolitain des Solidarités de la Métropole de Lyon, lors du conseil du 6 novembre dernier, j’ai souhaité souligner le travail que nous menons dans ce cadre en matière de Protection Maternelle et Infantile (PMI). Voici mon intervention prononcée à cette occasion :

© droits réservés
© droits réservés

Les compétences sociales héritées du Conseil Général et la diversité de notre implication sur les territoires nous permettent aujourd’hui de développer une véritable politique en matière de protection maternelle et infantile qui place l’enfant au cœur du dispositif et qui permet également un meilleur accompagnement de l’ensemble des acteurs et des familles dans toutes leurs spécificités et selon leurs besoins.

Une approche transversale en matière de PMI, c’est, au-delà des questions sanitaires et des obligations sociales, œuvrer à réduire les inégalités tout en construisant un projet cohérent et ambitieux pour toutes les familles.

(suite…)

Certificats « connaissance de la laïcité » et Diplômes universitaires « religion, liberté religieuse et laïcité » décernés à Lyon le 16 octobre dernier

J’ai eu le plaisir de participer à la remise des diplômes de la promotion 2016/2017 du certificat « connaissance de la laïcité » et du diplôme universitaire « religion, liberté religieuse et laïcité » dans les salons de la Préfecture du Rhône.

© droits réservés
© droits réservés

Ces diplômes délivrés par l’Université Lyon 3 et l’Université Catholique de Lyon valident une formation commune à la laïcité développée spécialement pour les cadres de l’administration et les cadres religieux.

Le Major de la promotion © droits réservés
Le Major de la promotion © droits réservés

Ces formations innovantes ont été créées à Lyon à la rentrée universitaire 2012. C’est donc la 5ème promotion qui a été récompensée la semaine passée. Elles attirent de plus en plus de demandes et cette année 27 étudiants ont été diplômés.

Elles concernent aussi bien les athées, les agnostiques que les croyants des différentes religions et répondent  à une demande sociale particulière quant à l’Islam de France.

Ce projet, qu’il nous faut continuer à promouvoir, contribue à une meilleure connaissance de la diversité, et en particulier de la culture musulmane, par les agents de la fonction publique et les acteurs sociétaux intéressés. Il améliore également la compréhension indispensable des lois de la République et du contexte sociétal français par les cadres religieux et associatifs musulmans.

Deux professeurs © droits réservés
© droits réservés

L’originalité de ce diplôme est d’aborder ces deux besoins de façon articulée et coordonnée, et de réunir le monde universitaire et une institution de formation de la communauté concernée. Un tel projet entend concourir à la consolidation d’un islam respectueux des lois de la République et intégré dans la société française.

Ce diplôme répond à un des enjeux de notre société d’aujourd’hui : le besoin de connaissances pour mieux construire un monde commun. Il permet une meilleure appréhension des phénomènes religieux et leur inscription dans l’espace public de la laïcité, en dépassant les crispations et les préjugés.

© droits réservés
© droits réservés

La force et la richesse de ce diplôme résident dans la diversité du groupe d’étudiants. Il s’agit de mieux apprendre par l’autre et de faire bouger les a priori de chacun. Il est important de constater que les anciens diplômés participent souvent et permettent ainsi à la formation de prospérer.

Félicitations à tous les diplômés de cette promotion et bonne année scolaire aux nouveaux étudiants.

 

 

Mon intervention sur le pacte de cohérence métropolitain lors du lors du Conseil de la Métropole du 18 septembre 2017

Depuis sa création, la Métropole de Lyon a créé un pacte dit pacte de cohérence métropolitain avec les 59 communes qui la composent.

Ce pacte vient d’entrer dans sa phase opérationnelle lors du Conseil de la Métropole d’hier avec le vote des 15 premiers contrats territoriaux entre la Métropole et 15 communes.

Vous trouverez l’intervention que j’ai réalisée à cette occasion sur ce sujet important d’un nouveau type de coopération entre collectivités territoriales.

© droits réservés
© droits réservés

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Les délibérations qui nous sont présentées nous proposent d’adopter les 15 premiers contrats conclus entre la Métropole et certaines des communes la composant pour la mise en application du Pacte de cohérence métropolitain…

…Notre Métropole est née le 1er janvier 2015 et le 10 décembre de cette même année nous avons adopté un pacte de cohérence métropolitain. Ce nouveau document original et fondamental régit la façon dont Métropole et Communes travaillent ensemble à l’organisation du service public sur le territoire. Il porte notre double ambition de développement urbain et économique, de progrès social et de qualité de vie pour les habitants.

A la suite de cette adoption, un appel à manifestation d’intérêt pour ce pacte et pour les propositions de travail en commun qu’il contient a été transmis aux communes. Elles y ont massivement répondu, notifiant 668 sujets d’intérêts, soit plus de 11 en moyenne par commune sur les 21 thématiques proposées par la Métropole. Travailler en confiance, tout en favorisant les échanges avec chacun et en respectant la libre administration des communes, fait partie de l’ADN de notre collectivité et nous ne pouvons que nous en féliciter.

S’en sont suivies les réunions et concertations nécessaires entre Métropole et Communes volontaires pour préciser les modalités opérationnelles envisageables pour ces différentes propositions et pour élaborer le contrat territorial de chaque commune. 600 sujets ont été confirmés soit une moyenne de 10 par commune, ce qui démontre l’intérêt de ces dernières pour cette nouvelle démarche.

Aujourd’hui 15 premiers contrats sont finalisés et soumis à notre vote après avoir été adoptés par le conseil municipal de chaque commune concernée. 20 autres sont en cours de validation politique ou passage en conseil et 24 sont en cours de finalisation technique.

Ainsi chaque commune a pu travailler à son rythme, les sujets qui l’intéressaient eu égard à ses propres ressources techniques et orientations stratégiques politiques. Et les impacts sont nombreux :

– concrétiser des synergies entre politiques publiques municipales et métropolitaines

– simplifier les démarches pour l’usager,

– partager des informations, des formations ou des outils,

– mutualiser des équipes pour l’efficience du service public,

– organiser une action publique plus efficace,

– favoriser la coopération à l’échelle des bassins de vie,

– générer des économies ou maîtriser des dépenses grâce à des mutualisations par exemple.

Plus globalement ce Pacte, et ces premiers contrats le démontrent, permet une nouvelle méthode de travail de nos collectivités alliant :

• un nouvel état d’esprit, alliant concertation, dialogue et travail commun entre la Métropole et les Communes, un nouvel état d’esprit qui trouve là un nouvel outil pour se développer,

• une réflexion partagée sur les services publics pour améliorer à la fois l’efficience de la dépense publique et l’efficacité du service rendu,

• une contractualisation qui fixe des objectifs communs et concrets et qui servira de base à une évaluation et j’y reviendrai,

• tout en respectant les spécificités locales, l’équité territoriale et l’égalité entre les habitants métropolitain(e)s.

Ce Pacte est donc un nouvel outil qui se décline aujourd’hui très concrètement dans 15 communes de la Métropole.

Je tiens plus particulièrement à souligner la méthode retenue : celle de la contractualisation et de l’évaluation.

Évaluer, c’est s’assurer que ce qui est fait est bien ce qui a été prévu, sans dérive, ni biais caché… L’évaluation est aussi le pendant nécessaire de l’expérimentation.

Et il est primordial pour les Grandlyonnais que les contrats signés soient évalués afin que nous vérifions ainsi que les effets recherchés, notamment de rationalisation des dépenses soient atteints, sans que les services au public en soient dégradés au contraire. La Métropole ne s’engage pas à l’aveugle mais dans un objectif d’efficacité pour ses projets. L’évaluation permettra de juger ainsi sur les faits.

Ce pacte est un outil, je le crois, de modernisation de notre gouvernance et de suivi de nos politiques publiques. Un outil à disposition de chaque commune, chacune s’en servant comme elle le souhaite

Il est à nouveau l’illustration de notre capacité à travailler ensemble pour l’intérêt commun de nos territoires.

Adoption du Plan Local de l’Urbanisme et de l’Habitat de la Métropole de Lyon

Hier, le Conseil de la Métropole de Lyon a adopté le projet de PLU-H de l’agglomération, fruit de nombreuses années de travail et de concertation. Voici l’intervention que j’ai réalisée à ce sujet.

© droits réservés
© droits réservés

Ce PLU-H est un document qui nous engage devant nos concitoyens. Nous leur proposons aujourd’hui une traduction de notre vision de la Métropole de demain et ainsi nous fournissons les outils pour permettre la concrétisation du projet métropolitain dans l’ensemble de nos territoires.

La Métropole de Lyon est multiforme et changeante et ce PLU-H prend en compte cette diversité qui sculpte nos territoires. On ne bâtit pas la ville à Saint Didier au Mont d’Or comme dans le 3e arrondissement de Lyon, à Irigny comme à Décines. Le travail en neuf bassins de vie, répondant aux réalités urbaines de nos concitoyens, permet de donner vie à une Métropole multipolaire, une métropole où l’offre de services ne se trouve pas que dans la ville centre mais aussi dans les centres bourgs de nos communes. Cet équilibre métropolitain est notre force et nous l’inscrivons aujourd’hui dans notre manière de bâtir la ville.

(suite…)

Mon intervention au sujet du Compte administratif 2016 lors du Conseil de la Métropole du 20 juillet dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

1) Ce compte administratif revêt, comme chaque année, une grande importance car il est la preuve que nous faisons ce que nous disons.

Il suffit pour cela de comparer le budget prévisionnel à ce compte administratif, de comparer les recettes et les dépenses prévues et votées en début d’année et celles réellement réalisées et comptabilisées, ici présentées. Et il est important de comparer les réalisations aux prévisions.

2) Rappelons-nous ce que nous disions à l’époque. L’opposition s’est opposée, avec vigueur, comme la lecture des débats sur le budget prévisionnel 2016 nous le rappellera. À cette époque, l’orateur du groupe des Républicains disait entre autre « Le dernier point que les ratios démontrent, c’est la situation précaire de notre collectivité face à son endettement

On voit bien aujourd’hui qu’il n’en est rien. Je le dis très clairement : l’endettement et la capacité d’investissement de notre Métropole établis par ce compte administratif sont bons. Très bons même puisque nous avons encore améliorée notre capacité de désendettement de 4 ans et 3 mois et n’ayant plus aucun emprunt à risque dit toxique. Il ne faut pas oublier quelle était la situation dont nous avons hérité à la création de notre Métropole ni les efforts qu’il a fallu faire pour arriver à ce résultat.

© droits réservés
© droits réservés

(suite…)