Conseil du 6e arrondissement du 14 septembre 2021 – Intervention sur la rentrée scolaire

photo_2021-09-09_17-Monsieur le maire du 6e arrondissement,

Mes chers collègues,

Je profite de cette délibération sur le PEDT, pour laquelle je voterai favorablement, pour dire quelques mots sur la rentrée scolaire comme j’ai coutume de le faire à chaque conseil de septembre.

Cette année encore, hélas, la rentrée s’est déroulée sous le signe du Covid. Pour autant, elle s’est bien passée, grâce à l’expérience et à l’anticipation. En effet un protocole sanitaire évolutif de 4 niveaux a été dévoilé dès le mois de juillet et le 22 août il a été annoncé que le niveau 2 serait appliqué pour la rentrée, de telle sorte que les équipes éducatives, les agents municipaux et les animateurs périscolaires ont pu se préparer.

Comme chaque année j’ai participé à cette rentrée scolaire dans plusieurs écoles de ma circonscription. Je suis notamment passée à l’horaire de sortie des classes à l’école élémentaire Racine dans le 6ème et je remercie M. Duvernois de m’avoir accompagnée. J’ai pu constater que l’ambiance y était calme et sereine, tant du côté des enseignants que du côté des parents.

En réalité à l’entrée des écoles en ce jour de rentrée, ce qui préoccupait les parents, ce n’était pas tant l’épidémie que la grève des agents municipaux, grève qui a particulièrement touché les cantines et dont je voudrais dire deux mots.

Vous le savez, ayant été adjointe d’arrondissement aux écoles, puis adjointe au Maire de Lyon à l’éducation, je connais bien ce sujet auquel j’ai été souvent confrontée. Adjointe, j’ai instauré l’accueil avec pique-nique pour diminuer l’impact des grèves sur les familles, et j’ai créé des selfs pour réduire la pénibilité du travail des agents des cantines. Députée, j’ai également travaillé à l’Assemblée nationale sur le sujet de ces grèves très pénalisantes pour les enfants et leurs parents. Je suis donc favorable à la disparition des grèves d’une heure, qui n’existent pas dans la fonction publique d’État. Mais je déplore la situation actuelle et cette nouvelle grève.

Car elle est symptomatique de l’échec d’une méthode, celle de l’équipe municipale. Depuis un peu plus d’un an maintenant, on nous parle en permanence de concertation et de démocratie participative. Mais dans les faits, cette concertation, on ne la voit pas. Sur ce dossier comme sur d’autres, l’exécutif tente de passer en force plutôt que de négocier. C’est ce qui explique ce front syndical uni, qui dénonce l’absence de dialogue social au sein de la Ville. Le fait que l’adjoint aux ressources humaines jette de l’huile sur le feu en parlant de « prise d’otages » n’arrange évidemment rien.

On ne gère pas une ville contre ses agents, pas plus qu’on ne gère une ville contre ses habitants ou contre ses acteurs. Ce nouvel épisode nous montre qu’il est temps que le Maire de Lyon et son équipe mettent enfin en œuvre ce fameux maître-mot de concertation qu’il avait promis durant la campagne électorale.

Si je suis favorable à l’avancée sur le temps de travail et les modalités de grève, j’insiste sur le fait que cela nécessite méthode, dialogue et respect. Ce qui semble manquer à la nouvelle équipe dans de trop nombreux domaines.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *