Conseil du 6e arrondissement du 14 septembre – Intervention sur la culture

photo_2021-09-09_17-59-30Monsieur le maire du 6e arrondissement,

Mes chers collègues,

Cette délibération porte sur l’attribution de subventions de fonctionnement à des structures culturelles et à des artistes au titre du fonds d’urgence.

La crise sanitaire que nous traversons a touché de plein fouet le milieu de la culture.

L’État a immédiatement mis en place un soutien massif et unique en Europe pour venir en aide à ce secteur. 1/ Durant la période de fermeture administrative, les acteurs culturels ont ainsi pu bénéficier des aides de droits commun : chômage partiel, fonds de solidarité, voire prêts garantis par l’État. 2/ Une année blanche a également été mise en place pour les intermittents. Le secteur culturel a ainsi bénéficié de plus de 11 milliardsd’euros d’aides. 3/ La mise en place du Pass culture a enfin vocation à participer à la relance de ce secteur, en même temps que de permettre à notre jeunesse de découvrir la culture sous toutes ses formes.

Après une première délibération votée en novembre 2020, la Ville de Lyon instaure par cette délibération de nouvelles aides au titre du fond d’urgence pour le monde de la culture. Je me réjouis de ce soutien complémentaire aux aides de l’État apporté par notre ville à son secteur culturel.

Néanmoins, je souhaitais porter à la connaissance de notre conseil d’arrondissement une crainte relayée par des acteurs culturels sur l’évolution des dispositifs municipaux. Il semblerait que de nombreux appels à projet soient déployés. Il ne faudrait pas qu’ils deviennent la règle pour l’attribution de subventions aux associations.

Si cela se justifie pour des aides exceptionnelles, comme c’est le cas pour cette délibération, ce serait beaucoup plus problématique pour les subventions « ordinaires » de fonctionnement. En effet, des subventions pluriannuelles permettent de sécuriser les acteurs dans le temps et de leur donner une visibilité sur leur avenir. Par ailleurs, la réponse aux appels à projets nécessite beaucoup de temps et d’énergie, de travail administratif, ce qui se fait ainsi au détriment de leur cœur de métier et de leurs activités au service des habitants.

Le tissu culturel est une part importante de la richesse de notre ville. Nous devons travailler à le renforcer, en cette période de crise comme dans son fonctionnement normal.

J’appelle donc à la plus grande vigilance sur la multiplication voire la généralisation des appels à projets, même si je voterai cette délibération.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *