Conseil du 6e arrondissement du mardi 15 mars 2022 – Intervention sur le Plan de Protection de l’Atmosphère

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement, mes chers collègues, 

J’interviens rapidement sur ce dossier, non pas sur le fond, mais sur la forme.

Cette délibération sera présentée au conseil municipal extraordinaire du 23 mars. Ainsi, en l’espace de 2 mois, entre le conseil municipal du 27 janvier et celui du 31 mars, le Maire de Lyon aura réussi l’exploit de convoquer 2 conseils municipaux extraordinaires et pour la même raison : un défaut d’anticipation et/ou d’organisation.

1er conseil extraordinaire le 10 février, parce que la Ville devait donner un avis sur la ZFE avant le 22 février et que ce sujet pourtant majeur pour une mairie écologiste a été oublié dans l’ordre du jour du conseil de janvier. Selon le Maire de Lyon, rien n’a été oublié, et c’est délibérément, par esprit démocratique, que ce conseil a été convoqué précipitamment.

Le 23 mars, on recommence. Cette fois-ci c’est l’avis sur le Plan de protection de l’atmosphère, qui doit être rendu avant le 25 mars et qui a été oublié. Là encore, un sujet majeur et un oubli pourtant signalé en amont par des élus. Là encore, le Maire de Lyon a une explication : ça pouvait attendre le 31 mars. La preuve que non.

Il est assez ironique que ces deux cafouillages portent sur des sujets qui sont soi-disant chers à l’exécutif : la qualité de l’air.

Ces deux erreurs, à quelques semaines d’intervalle, sont également assez symptomatiques du fonctionnement de la majorité.

D’abord, l’absence d’écoute, en l’occurrence des opposants. La sonnette d’alarme a été tirée par des élus d’opposition à plusieurs reprises. Si l’exécutif avait écouté, cela aurait permis de rectifier le tir à temps et d’éviter cette impression d’amateurisme. 

Ensuite, elle montre l’extrême difficulté du Maire de Lyon à reconnaître ses erreurs. Pris en défaut à deux reprises en quelques semaines sur le même sujet, il persiste à nous expliquer qu’il n’y a pas de problème, que tout est sous contrôle, et que c’est simplement l’opposition qui polémique. 

Tout ceci est regrettable. Ce n’est surtout pas sérieux et pas à la hauteur des enjeux et de notre ville, 3ème ville de France.

Je terminerai par une explication de vote. 

L’avis proposé au Conseil municipal de Lyon est favorable mais assorti d’un grand nombre de réserves. Cela signifie que pour que l’avis de la Ville de Lyon soit considéré comme favorable, il faut que la totalité des réserves sont levées. Autrement dit, en l’état, cet avis est défavorable. Or, je soutiens le projet de Plan de protection de l’Atmosphère présenté par l’État. Je m’abstiendrai donc sur cette délibération.

Je vous remercie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.