Conseil du 6e arrondissement – Intervention sur la participation de la Ville à l’API meublé

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement, mes chers collègues,

Cette délibération porte sur la participation de la Ville de Lyon à une expérimentation lancée par l’État, qui vise à faciliter l’échange de données entre les intermédiaires de location de meublés de tourisme et les communes.

Je souhaite saluer le lancement de cette expérimentation, qui permettra aux communes concernées de disposer de davantage de données. Je me réjouis que la ville de Lyon y participe, même si cela n’induit aucun engagement financier de sa part. Je voterai donc cette délibération.

Notre ville est belle, nous en sommes fiers et nous ne pouvons que nous réjouir qu’un tourisme de particuliers s’y développe. Malheureusement, ces dernières années ont vu se multiplier les meublés de tourisme, dans une certaine forme d’anarchie.

L’essor de plateformes internet spécialisées, à l’origine basée sur un principe d’économie collaborative, mais dont les acteurs se sont vite professionnalisés, a participé à la massification du phénomène.

Aujourd’hui, il est plus rentable pour un propriétaire de louer son bien sur une de ces plateformes que de le louer à une famille ou à un étudiant. La conséquence en est qu’un nombre considérable et croissant de logements sont « retirés » du marché de la location chaque année, au profit de meublés de tourisme. Le phénomène est massif dans les quartiers les plus touristiques de notre ville, mais il concerne la quasi- totalité de Lyon. Il a dégradé la situation du logement étudiant dans notre Métropole déjà pas facile et j’espère que le nouvel exécutif métropolitain va enfin s’en saisir.

Mieux connaître le phénomène, mieux le quantifier, c’est important. Mais ce n’est pas suffisant. Si l’on n’arrive pas à le réguler, tous les efforts qui sont faits en parallèle pour juguler les prix du logement resteront vains.

La majorité métropolitaine à laquelle j’appartenais lors du dernier mandat avait mis en place une réglementation visant à encadrer les meublés de tourisme. Il appartient à la ville de Lyon, comme le rappelle la délibération, de veiller au respect de cette réglementation. La transmission des données devrait lui faciliter la tâche.

Je m’interroge néanmoins : les moyens alloués au contrôle sont-ils suffisants ? Au-delà de se raccrocher aux expérimentations de l’État, la Ville envisage-t-elle de renforcer ces moyens pour faire appliquer la règle ?

Je voterai bien sûr cette délibération. Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *