La lutte contre le gaspillage dans les restaurants scolaires de la Ville de Lyon – 1

enfantsLors de mes déjeuners dans les restaurants scolaires des écoles de la Ville de Lyon, les parents d’élèves qui m’accompagnent souhaitent souvent aborder le sujet du gaspillage alimentaire dans nos cantines.

C’est un sujet qui leur tient à cœur et je partage cette préoccupation. Aussi je vais, à travers plusieurs billets, détailler les actions que la Ville de Lyon a mises en place pour aller dans le sens de la lutte contre le gaspillage dans les restaurants scolaires, et de façon plus générale, les mesures prises pour rendre nos cantines plus éco-citoyennes.

Le Parlement européen a adopté en 2012 une résolution demandant des mesures pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire. En France, le 11 février 2016, une loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire a été promulguée.

D’après une étude de la commission européenne, datant de 2010, le gaspillage alimentaire est issu pour 14% des restaurants et autres services alimentaires dont les cantines et on estime que le gaspillage alimentaire représente plus de 20 kg par élève et par an (les pertes alimentaires par repas et par convive sont de 120 grammes dans les écoles primaires).

La Ville de Lyon est mobilisée depuis maintenant plusieurs années sur ce sujet. Et nos actions en vue de réduire le gaspillage alimentaire dans nos cantines sont de plusieurs ordres.

Tout d’abord il est important de comprendre précisément les raisons du gaspillage, afin d’identifier les leviers qui favorisent une prise de conscience et les actions qui permettent de le réduire.cantine

Ainsi nous mettons en œuvre des mesures pour déclencher des changements de comportement aussi bien des enfants que des équipes. Nous adaptons les quantités produites et nous travaillons sur les déchets émis, leur réduction et leur élimination.

Pour diminuer ce gaspillage, nous mobilisons l’ensemble des acteurs, enfants, parents, agents municipaux et du périscolaire, prestataire, avec deux objectifs :

MIEUX MANGER
MOINS JETER

Permettre aux enfants de mieux manger passe par l’éducation à l’alimentation, l’étude des préférences des enfants et l’implication de ceux-ci dans l’élaboration des menus.

Premier exemple : l’éducation à l’alimentation

Dans le cadre de notre Projet Educatif de Territoire, des actions d’éducation à la santé sont déployées par les équipes médico-sociales de la ville en lien avec les enseignants. L’alimentation y est bien sûr abordée.

Les projets des équipes s’appuient sur:
– la découverte sensorielle par la visite de marché, la découverte des saveurs, ou encore des ateliers cuisine…
– la sensibilisation à l’équilibre alimentaire : lien alimentation et santé, particulièrement le petit-déjeuner,
– une approche culturelle de l’alimentation,
– et enfin l’équilibre alimentaire et le plaisir de manger.

Ainsi en 2014/2015, 4 752 enfants ont été sensibilisés soit près de 18% des effectifs scolaires de la grande section au CM2.

D’autres exemples et d’autres actions dans des billets à venir …
Lecteurs n’hésitez pas à me faire part de vos propositions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *