Actualités

Communiqué de presse : Réaction au rapport Woerth

Anne Brugnera se félicite que le rapport Woerth préconise le maintien des arrondissements et l’évolution du mode de scrutin de la Métropole de Lyon

Éric Woerth, député de l’Oise et ancien ministre a remis au Président de la République son rapport sur l’évolution de notre système de décentralisation. Secrétaire de la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation et auditionnée dans le cadre de ce rapport, Anne Brugnera salue le travail d’Éric Woerth. Le rapport ne propose pas d’illusoire « Grand Soir » de la Décentralisation mais s’articule au contraire autour de 51 propositions concrètes et réalistes. 

Chacune de ces propositions devra être évaluée et discutée, mais elles permettent de poser le cadre d’un débat dont l’objectif est d’améliorer l’action publique et la démocratie locale et de mieux coordonner les différents échelons. Anne Brugnera exprime néanmoins d’ores et déjà certaines réserves sur la suppression de l’interdiction du cumul des mandats. Elle rappelle qu’une mission d’information sur le rôle local et l’ancrage territorial des parlementaires, dont elle est membre, est en cours et qu’un de ses axes de travail porte précisément sur les conséquences de la fin des Députés-Maires. 

 Le rapport fait également un certain nombre de propositions qui concernent directement Lyon. 

 Il va dans le sens du travail engagé par les députés de Paris, Lyon et Marseille pour mettre fin au scrutin PLM qui permet à une liste minoritaire en voix d’être majoritaire en sièges. Il acte néanmoins la nécessité de préserver l’échelon arrondissement, échelon de proximité auquel les Lyonnaises et les Lyonnais sont attachés

Concernant la Métropole de Lyon, Anne Brugnera se réjouit que le rapport rejoigne la proposition de loi qu’elle a déposée en 2022 instaurant un scrutin à circonscription unique et diminuant la prime majoritaire à 25%. Elle regrette en revanche la proposition de supprimer la clause de compétence générale de la Métropole.  

Enfin, concernant le conseiller territorial, Anne Brugnera s’interroge sur la mise en œuvre de cette réforme sur le territoire de la Métropole de Lyon dans lequel il n’y a plus de cantons. 

 « Il est nécessaire de faire avancer la décentralisation et je prendrai toute ma part dans le travail législatif qui s’annonce » déclare Anne Brugnera.