Conseil d’arrondissement du 18 janvier 2022 – Intervention sur le budget participatif

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement, mes chers collègues,

Cette délibération porte sur l’adoption du règlement du budget participatif Lyonnais.

Le budget participatif lyonnais, instauré en mars dernier est doté de 50 millions d’euros sur la durée du mandat.

Ce règlement soulève cependant un certain nombre de questions.

La première est la place des arrondissements. En effet, le budget participatif représente une capacité d’investissement bien supérieure à celle des conseils d’arrondissement. Pourtant les conseils d’arrondissement, organe de démocratie de proximité, ont la légitimité démocratique que leur donne l’élection. Le programme de la majorité prévoyait explicitement de donner davantage de pouvoir à ces arrondissements, mais pour l’instant nous attendons toujours la concrétisation de cette promesse.

La seconde est la place des conseils de quartier. Ces conseils ont un historique sur la démocratie participative et sont structurés. On aurait pu imaginer leur donner un rôle dans ce budget participatif, renforcer leurs moyens pour leur redonner un gain d’attractivité. Ce n’est pas le choix

qui a été fait. Dès lors, quelle place ces conseils auront-ils à l’avenir ? Est- ce que la majorité municipale envisage un renforcement de ces conseils, ou au contraire se désintéresse-t-elle de ces instances ?

Enfin la dernière question est celle des moyens pour inclure réellement le maximum de Lyonnais dans le dispositif. La démocratie participative est bien souvent citée comme une façon de répondre à la crise de la démocratie représentative, crise dont l’un des symptômes est la faible participation aux élections qui nous alerte tous. Mais la démocratie participative est-elle réellement plus mobilisatrice ? Quand on voit le faible nombre de participants aux conseils de quartiers, ou encore la faible mobilisation lors des opérations de concertation, on voit qu’il existe un risque que ce budget participatif soit préempté par une minorité, déjà très investie dans la vie de la Cité. L’accompagnement prévu est-il suffisant pour donner un véritable élan démocratique à ce budget participatif, afin que son accès ne soit pas restreint à quelques happy few ?

En conclusion est-ce que ce budget participatif de 50 millions d’euros est un simple effet d’annonce, un gadget ou sera-t-il réellement un outil pour inclure tous les citoyens dans la vie de la cité, avec la nécessaire attention à la bonne gestion de l’argent public que nous devons tous, élus comme citoyens engagés, aux Lyonnais contributeurs ?

Force est de constater que l’on trouve peu de réponse à ces questions dans la délibération fournie. Aussi je m’abstiendrai sur ce dossier.

Je vous remercie.

Démocratie participative et citoyenneté

participation citoyenne

Comme chaque année, Le Maire de Lyon Gérard Collomb et mon collègue Loïc Graber, adjoint délégué à la démocratie participative, invitent les membres des 35 conseils de quartiers de Lyon à une rencontre pour faire le bilan de leurs actions et tracer les perspectives de celles à venir.

Cette année, les ateliers thématiques avaient pour objectif de réfléchir ensemble aux moyens d’ouvrir ces instances de démocratie participative au plus grand nombre et notamment d’y faire adhérer les citoyens les plus éloignés.

Mais la démocratie participative à Lyon va au-delà des conseils de quartier. Grâce aux formations, la municipalité l’a petit à petit instillée dans toutes ses politiques, notamment à travers la démarche de concertation, désormais bien ancrée dans nos pratiques.

Ainsi, concernant les travaux dans les écoles, des réunions réunissant l’ensemble des acteurs de l’éducation sont organisées en phase de définition du programme, puis en phase d’avant travaux, afin d’informer et de recueillir les avis et propositions pour faire évoluer chaque projet et l’adapter à chaque école.

Bien sûr il faut aller plus loin et expérimenter de nouvelles modalités d’association des citoyens et des usagers à nos décisions., Je pense que l’apprentissage de la collectivité, de ses règles et usages, au titre desquels la participation citoyenne, doit commencer dès le plus jeune âge.

Pour éduquer nos enfants, leur apprendre à « faire société », à œuvrer pour l’intérêt général dans le respect et le collectif, il faut commencer par les écouter, leur apprendre à débattre et leur confier des responsabilités.

Conseils des enfants dans les écoles, conseils périscolaires, débats des enfants citoyens, organisation de référendums sur la place du foot dans la cour, élaboration des programmes d’activités par les enfants, questionnaires de satisfaction et d’évaluation par les enfants, co-construction des projets de travaux dans les cours d’école… les possibilités sont toujours plus nombreuses.

Tous ensemble, acteurs de la communauté éducative, enseignants, parents, animateurs, élus et services de la Ville de Lyon, il nous faut poursuivre en ce sens pour que nos enfants expérimentent et intègrent la citoyenneté au jour le jour.