Conseil du 6e arrondissement du 14 septembre 2020 -
Intervention vidéoverbalisation

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

En septembre 2019, le conseil municipal de Lyon a voté la mise en place d’une expérimentation de la vidéo verbalisation dans certaines rues de la Presqu’île .

Le bilan que l’on peut tirer de cette expérimentation est un bilan encourageant. Avec plus de 1500 verbalisations, dont les deux tiers environ pour des infractions de conduite et l’autre tiers pour des infractions de stationnement, elle a permis un recul des infractions dans les rues concernées. 

Il est aujourd’hui proposé d’étendre cette expérimentation jusqu’au 31 janvier prochain et de l’élargir à de nouveaux secteurs, notamment, dans notre arrondissement, le quai Général-Sarrail et les ponts Morand et Lafayette. 

Je suis satisfaite de ce que la nouvelle majorité municipale fasse le choix, même si ce choix ne semble pas faire consensus dans ses rangs, de poursuivre et d’étendre la vidéo verbalisation. C’est effectivement une bonne chose que les freins idéologiques vis-à-vis de l’outil vidéo puisse être levés.

J’espère que cette majorité évoluera également sur la question plus générale de la vidéo protection. Les incivilités et la délinquance routières doivent être combattues avec détermination. Nous le savons, tout particulièrement dans notre arrondissement qui a connu plusieurs accidents mortels, les infractions au code de la route tuent. J’ai d’ailleurs interrogé le Garde des sceaux, au sujet de la création d’un délit spécifique en cas d’homicide liés à des infractions multiples au code de la route. 

Malheureusement la situation sécuritaire dans notre ville se dégrade, et si les « rodéos urbains » font partie du problème, ce dernier est plus large que la délinquance routière. J’ai récemment eu l’occasion d’échanger avec les collectifs de riverains de certains quartiers, notamment aux franges de notre arrondissement dans le quartier des Charpennes, dont les griefs sont aujourd’hui nombreux: tirs de mortiers, trafics de drogues, intimidation… Ils nous parlent d’un empoisonnement de leur vie quotidienne.

A cela il faut des réponses. La vidéo protection fait partie des solutions qui peuvent être déployées. Il ne s’agit pas d’en faire l’alpha et l’oméga de toute politique de sécurité mais il ne s’agit pas non plus de la balayer d’un revers de main. C’est la responsabilité de la Ville de Lyon. Il faut aussi, j’en ai conscience, que l’Etat prenne sa part. Comme on le dit souvent la sécurité est une coproduction. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé avec mes collègues Jean-Louis Touraine et Thomas Rudigoz un rendez vous avec le Ministre de l’intérieur pour l’alerter sur la situation lyonnaise et les besoins notamment en effectif de police nationale.

Je voterai pour cette délibération.

Je vous remercie.

L’obligation de formation des jeunes âgés de 16 à 18 ans : un droit historique pour notre jeunesse, un devoir pour « tous »

Tribune publiée dans le JDD le 29/08/2020

J’ai co-signé cette tribune pour défendre l’obligation de formation des jeunes âgées de 16 à 18 ans

« Si la confiance dans la jeunesse revient, c’est la confiance dans le pays qui sera de nouveau confortée », a déclaré Jean Castex, le Premier ministre. La réussite de notre jeunesse, c’est assurer un avenir à notre pays. L’accompagner, l’aider et la soutenir est notre responsabilité à tous. La crise sanitaire que nous traversons ne fait qu’accentuer et mettre en lumière les difficultés au quotidien de nos jeunes : se nourrir, se loger, se déplacer, se former ne sont que quelques exemples des épreuves qu’ils ont à surmonter au quotidien.

 Former notre jeunesse, c’est lui donner les clefs de sa réussite future. De très nombreuses études montrent que la qualification, la compétence, les savoir-être sont essentiels pour s’insérer durablement sur le marché du travail.

Aujourd’hui, un quart de notre jeunesse est au chômage, plus inquiétant encore, près de 40% des jeunes de moins de 25 ans dans les quartiers prioritaires restent sur le bord du chemin. La majorité s’est saisie de ce sujet de société dès 2019 et a voté la mesure historique de l’obligation de formation jusqu’à 18 ans dans le cadre de la loi pour l’école de la confiance. Cela signifie que, dès cette rentrée, tous les jeunes âgés de 16 à 18 ans devront être accompagnés vers une formation qualifiante.  C’est une mesure profondément sociale, pour lutter contre les inégalités de destin.

Compte tenu de la crise sanitaire que nous connaissons, où le nombre de jeunes en situation de décrochage va certainement augmenter, la mise en place de cette mesure dès la rentrée tombe à point nommé. En effet, combien de jeunes supplémentaires quitteront le système scolaire après en avoir été éloignés pendant 7 mois? C’est un défi immense, qui nous oblige tous.

Nous ne voulons pas de génération sacrifiée, l’heure du raccrochage a sonné!

Les financements déployés dans le cadre du plan jeunes, du plan de relance, du plan d’investissement dans les compétences  et de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté doivent venir soutenir tous les acteurs nécessaires à la réussite de cette mesure. Du repérage du jeune à l’insertion, de nombreux acteurs locaux devront travailler ensemble pour construire un parcours d’avenir qualifiant sur-mesure pour tous ces jeunes.

Nous parlementaires, sommes convaincus que cette mesure est une véritable réponse au fléau du décrochage des jeunes, amplifié par la crise de la Covid-19. Nous nous assurerons, partout sur nos territoires, qu’elle sera mise en œuvre dès la rentrée scolaire. Il en va de la réussite de notre jeunesse, de l’avenir de notre pays ! »

 

Sylvie Charrière, députée, Présidente du comité national d’orientation et d’évaluation des cités éducatives

Christine Cloarec, députée, Vice-présidente de l’Union nationale des mission locale

Fiona Lazaar, députée, présidente du Conseil national de lutte contre la pauvreté et l’exclusion

Et les députés : 

Damien Adam, Stéphanie Atger, Laetitia Avia, Sophie Beaudouin-Hubière, Aurore Bergé, Christophe Blanchet, Yves Blein, Pascal Bois, Bertrand Bouyx, Pascale Boyer, Anne Brugnera, Danièle Brulebois, Stéphane Buchou, Carole Bureau-Bonard, Pierre Cabaré, Céline Calvez, Lionel Causse, Danièle Cazarian, Samantha Cazebonne, Jean-René Cazeneuve, Anthony Cellier, Philippe Chalumeau, Fanette Charvier, Jean-Charles Colas-Roy, Fabienne Colboc, Bérangère Couillard, François Cormier-Bouligeon, Olivier Damaisin, Dominique Da Silva, Célia De Lavergne, François De Rugy, Marc Delatte, Nicolas Demoulin, Frédéric Descrozaille, Jacqueline Dubois, Christelle Dubos, Coralie Dubost, Nicole Dubré-Chirat, Françoise Dumas, Stella Dupont, Catherine Fabre, Jean-Marie Fiévet, Pascale Fontenel-Personne, Jean-Luc Fugit, Camille Gaillard-Minier, Anne Genetet, Guillaume Gouffier-Cha, Fabien Gouttefarde, Yannick Haury, Véronique Hammerer, Christine Hennion, Danièle Hérin, Caroline Janvier, Catherine Kamowski, Stéphanie Kerbarh, Fadila Khattabi, Anissa Khedher, Rodrigue Kokouendo, Mustapha Laabid, Amélia Lakrafi, Gaël Le Bohec, Sandrine Le Feur, Martine Leguille-Balloy, Marion Lenne, Monique Limon, Didier Martin, Laurence Maillard-Mehaignerie, Denis Masseglia, Sereine Mauborgne, Graziella Melchior, Ludovic Mendes, Marjolaine Meynier-Millefert, Monica Michel, Jean-Michel Mis, Sandrine Morch, Naïma Moutchou, Valérie Oppelt, Catherine Osson, Zivka Park, Charlotte Parmentier Lecoq, Pierre Person, Hervé Pellois, Michèle Peyron, Damien Pichereau, Claire Pitollat, Béatrice Piron, Eric Pouillat, Natalia Pouzyreff, Florence Provendier, Pierre-Alain Raphan, Isabelle Rauch, Rémy Rebeyrotte, Cécile Rilhac, Véronique Riotton, Stéphanie Rist, Mireille Robert, Laurianne Rossi, Nathalie Sarles, Bertrand Sorre, Bruno Studer, Sira Sylla, Marie Tamarelle-Verhaeghe, Liliana Tanguy, Stéphane Testé, Valérie Thomas, Huguette Tiegna, Elisabeth Toutut-Picard, Nicole Trisse, Laurence Vanceunebrock, Pierre Venteau, Marie-Christine Verdier-Jouclas, Patrick Vignal, Hélène Zannier, Souad Zitouni et Jean-Marc Zulesi.

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2019 !

Mes chères concitoyennes, Mes chers concitoyens,

Je vous souhaite une bonne année 2019.

Je vous souhaite une bonne santé, de la satisfaction dans tout ce que vous entreprendrez et beaucoup de joie et de bonheur pour vous et vos proches.

Collectivement, je nous souhaite une année pleine d’action et de réussites.

En 2018, ensemble, avec le gouvernement d’Édouard Philippe, nous avons construit et voté des lois importantes pour notre pays. Pour lever les blocages qui empêchent nos concitoyens de construire leur avenir, pour protéger les plus vulnérables et lutter contre les inégalités de destin, pour améliorer l’éducation des enfants et la formation de chacun.

En 2018, nous avons légiféré pour maîtriser l’immigration et en même temps rendre notre droit d’asile plus effectif, pour interdire les néo-cotinéoïdes dangereux pour nos abeilles, pour transformer le lien entre l’administration et les citoyens par la confiance et la simplification, pour mieux accompagner les étudiants dans leur orientation et améliorer leurs conditions d’études, pour redonner à notre armée les moyens d’être la première armée d’Europe et deuxième du monde libre ou encore pour améliorer la détection de la fraude fiscale et sociale. Nous avons voté une réforme ferroviaire ambitieuse pour remettre notre réseau ferroviaire en bon état, ouvrir le secteur à la concurrence et donner à la SNCF tous les atouts pour être plus efficace et plus performante.

Nous avons adopté un budget dans la continuité de l’action engagée depuis le commencement du quinquennat. Il poursuit trois priorités : libérer l’économie et le travail, protéger les Français, investir pour l’avenir en préparant les défis de demain et en transformant l’action publique.

Nous avons également légiféré en urgence fin décembre pour mettre en œuvre dès janvier 2019 les mesures de hausse du pouvoir d’achat décidées suite au mouvement social des gilets jaunes.

En 2019, nous allons poursuivre ce travail. En abaissant l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, en mettant en œuvre le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu pour plus de simplification et d’adaptation aux changements de vie. Nous poursuivrons nos efforts de maîtrise de la dépense publique.

En 2019 nous lancerons un grand débat national pour recueillir les avis et propositions des français sur les défis de demain. Fiscalité, écologie,

2019 sera également l’année des élections européennes. Un scrutin majeur pour notre continent et son avenir.

Chers habitants des 3ème, 6ème et 8ème arrondissements, en cette année 2019, vous

pouvez compter sur ma détermination et mon engagement pour Lyon et la 4ème circonscription. Pour vous rencontrer et répondre à vos demandes, je continuerai à vous rencontrer lors de mes permanences dans les quartiers, sur RV et sur les marchés de la circonscription. J’organiserai des réunions publiques mensuelles pour vous rendre compte de mon travail, répondre à vos questions et entendre vos propositions. Mon objectif est et toujours tisser le lien entre nos quartiers, notre ville et métropole et l’Assemblée.

Mes chers concitoyennes et concitoyens, je vous souhaite une bonne année 2019, pour vous et ceux qui vous sont chers, pour notre ville, pour la République, pour la France et pour l’Europe.

A bientôt

 

 

 

 

Vaccination : la santé publique nous engage tous

La Ministre de la santé a courageusement repris le travail fondamental de santé publique qu’est celui de la vaccination.

8 vaccins actuellement recommandés vont devenir obligatoires : coqueluche, Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, pneumocoque, rougeole, oreillons, rubéole, infections à méningocoque de type C.

MinsitreSantéCommissionAN

Comme Adjointe à la Ville de Lyon, j’ai eu à gérer des crises  et parfois même des vaccinations massives en urgence liées à des cas de méningite dans des écoles : les atermoiements entretenus par certains esprits réactionnaires m’ont alors semblé déplacés, car la vie de nombreux écoliers était en jeu du fait du refus d’une seule famille de faire vacciner son enfant.

Je rappelle qu’en 2015 la couverture vaccinale des enfants de deux ans contre les infections à méningocoque de type C était de seulement 71% et que celle des enfants de 6 ans avait chuté à seulement 44% (source Échantillon généraliste des bénéficiaires –EGB-).

Nous sommes loin du seuil de 95% nécessaire pour assurer la couverture collective dont nous avons besoin, dont nos enfants ont besoin.

En France, l’obligation vaccinale a fait progresser par le passé le taux de population vaccinée. (suite…)

Tout commence !

Ce que je retiens de cette élection présidentielle :

IMG_7200Une magnifique victoire
Un besoin de rassemblement
Une nouvelle campagne qui s’ouvre

Je suis heureuse de la victoire d’Emmanuel Macron.

Cette réussite remarquable revient évidemment à Emmanuel Macron qui devient notre 8ème Président de la République à 39 ans.

Emmanuel Macron est un homme neuf avec une vision nouvelle. Il a fallu, plus que pour d’autres candidats, l’expliquer aux électeurs. Je remercie donc toutes les marcheuses et marcheurs qui ont réalisé une campagne exceptionnelle.

IMG_719666% – soit 2/3 – des électeurs ont voté pour Emmanuel Macron. Certains pour son projet et d’autres contre le Front National : tous ont choisi la raison, le progrès et le rassemblement.

34% ont été abusés par la candidate de la démagogie et des mensonges et préféré un programme extrémiste et dangereux.

25% enfin ont préféré ne pas voter.

La première responsabilité d’Emmanuel Macron est de réunir les français, de les réconcilier. Le défi est grand et notre Président en est extrêmement conscient. Il l’a dit hier soir : « Ce n’est qu’une étape. En réalité, tout commence. Nous avons été entendus, mais nous devons maintenant prouver, obtenir des résultats et transformer notre pays. »

Pour rassembler, il n’y a qu’un moyen : agir. La politique de l’action est celle qui montre ses résultats et convainc les électeurs. Il faut faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait. Je le sais, je le fais en tant qu’Adjointe au Maire.IMG_7198

Emmanuel Macron s’appuiera sur le gouvernement qu’il va nommer et sur l’Assemblée Nationale. Pour mener le projet voulu par une majorité de Français, il lui faut disposer d’une majorité à l’Assemblée. La campagne des élections législatives qui s’ouvre va donc être décisive. Elle permettra à la France de se mettre véritablement en marche.

Inauguration de l’école Emile Cohl – Ecole d’arts – Lyon 3ème

© droits réservés
© droits réservés

Elle s’est déroulée hier soir dans les nouveaux locaux de la rue Félix Rollet. Nous avons visité avec le Maire de Lyon ce très beau bâtiment au service de la création, implanté sur l’ancienne friche RVI, dans le Campus PROfessionnel Lyon / ARA.

© droits réservés
© droits réservés

L’école Emile Cohl, fondée par Philippe Rivière, intègre son 3ème site lyonnais depuis sa création après la rue de la Madeleine dans le 7ème en 1984 et le 232 rue Paul Bert déjà dans le 3ème en 1994.

(suite…)

Restauration scolaire : la Ville de Lyon ouvre son 62ème self à l’école Mazenod

Lundi 6 mars les enfants de l’école Mazenod ont pu découvrir leur nouveau self après plusieurs mois de travaux.

La salle du self - © droits réservés
La salle du self – © droits réservés

Une belle surprise dans les tons de roses et de mauves pour nous tous, et en particulier pour les enfants qui ont été accueillis avec un petit « apéro » au jus de pomme bio pour fêter l’événement !

Depuis la rentrée de septembre, dans l’attente de la fin des travaux, les enfants déjeunaient dans d’autres écoles équipées de self. Ils connaissaient donc les modalités de restauration dans ce type d’équipement et je me suis rendue compte qu’ils étaient très à l’aise en ce premier jour. Bien entendu les plus jeunes étaient accompagnés par les agents et animateurs pour choisir leur hors d’œuvre, leur laitage et leur dessert et pour se déplacer avec leur plateau.

Le choix pour les entrées, les laitages et les desserts – © droits réservés

C’est dans un espace plus lumineux, plus coloré et fonctionnel que désormais les élèves de l’école Mazenod déjeuneront chaque jour.

L'espace cuisine - © droits réservés
L’espace cuisine – © droits réservés

Désormais nous comptons donc à Lyon 62 selfs en élémentaire ; pour les maternelles nous avons fait le choix de maintenir le service à table, qui reste à mes yeux, approprié au bien être des plus petits.

Les prochains travaux concerneront le restaurant scolaire de l’école Condorcet. Il deviendra notre 63ème self ! Ainsi la Ville de Lyon poursuit sa politique d’investissement pour ses écoliers.

 

Mon intervention sur la mise à disposition de l’étude d’impact – ZAC Part-Dieu Ouest lors du Conseil métropolitain du lundi 30 janvier

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Parce qu’il est un projet phare de notre agglomération, le projet Part Dieu est l’objet de toute notre attention et il fait régulièrement l’objet de délibérations débattues au sein de notre conseil.

Vous savez que ce projet se caractérise à la fois par son ampleur, 177ha concernés, et surtout par une stratégie intégrée.

Il fera en tout l’objet de 7 études d’impact et donc d’autant d’avis d’Autorité environnementale qui seront mis à disposition du public.

Le nouvel avis dont nous parlons aujourd’hui est en fait une reprise de l’étude d’impact qui figurait dans le dossier de création déjà approuvé, assorti de compléments dans le cadre de la mise en œuvre des étapes réglementaires et juridiques prévues dans le Code de l’urbanisme.

La délibération dont nous débattons propose uniquement d’approuver les modalités de mise à disposition du public de cette étude d’impact, sans faire formellement approuver ce document. La procédure est ainsi faite et notre institution s’y est conformée.

Alors que retenir de celle-ci ?

(suite…)

Quais du Polar : c’est parti !

Première étape le 14 février : la conférence de presse. C’est toujours un moment important de présenter devant la presse la programmation d’un tel festival. C’était donc mardi dernier dans l’amphithéâtre de l’Opéra avec Georges Képénékian, 1er Adjoint au Maire de Lyon délégué à la culture, aux grands événements et aux droits des citoyens et toute l’équipe de Quais du Polar.

© droits réservés
© droits réservés

Quais du Polar, 1er festival de polar en France et en Europe se déroulera cette année du 31 mars au 2 avril prochain et regroupera 115 auteurs de 22 nationalités pour cette édition.

Le programme 2017 saura vous donner envie entre cinéma, théâtre, littérature, rencontres et bien sûr, la grande enquête dans la Ville qui vous mènera du Musée des Confluences à l’Hôtel de Ville. Retrouvez toute la programmation ici.

© droits réservés
© droits réservés

Si j’étais présente, comme l’an dernier pour cet évènement, c’est bien parce que ce festival fait participer tous les lyonnais quel que soit leur âge et que les enfants y ont toute le place, et ce de nombreuses manières : avec leur classe, avec leurs parents, avec leurs animateurs des vendredis aprèm et avec les ambassadeurs du livre de leur école.

A Lyon, nous veillons pour chaque événement, chaque festival profite à tous. Quais du Polar est un festival gratuit pour tous, des adultes aux plus jeunes.

Le 2ème axe qui me tient à cœur c’est bien sûr la lecture et surtout le développer du plaisir de la lecture, de la lecture loisirs hors du cadre scolaire.

C’est ainsi que le Prix Jeunesse Ville de Lyon Quais du Polar est né et que depuis le 6 janvier 150 enfants de CM1/CM2 de 13 écoles lyonnaises lisent les 5 ouvrages de la sélection afin de déterminer celui qu’ils préfèrent. Le nom du lauréat sera connu le 31 avril prochain lors d’une cérémonie avec tous les enfants participants. Je vous promets de faire un billet sur ce blog pour faire cesser le suspense !

 

La sélection 2017

Le Club de la Pluie contre Satin-Noir, Malika Ferdjoukh (L’Ecole des Loisirs).

Qui veut la peau de Barack et Angela ?, Guillaume Nail (Le Rouergue).

Les carnets de Cerise / La Déesse sans visage T4, Aurélie Neyret et Joris Chamblain (Soleil).

Enigme au grand stade, Danielle Thiéry (Syros).

Le plus vieux meurtre du monde, Pascal Prévot et Eglantine Ceulemans (Milan).

Les livres ont été sélectionnés par Quais du Polar et la Librairie à titre d’aile