Adoption à l’Assemblée Nationale d’une résolution sur l’organisation d’un débat pour instaurer un socle citoyen

La proposition d’un débat sur la mise en place d’un socle citoyen, portée par Valérie Petit et 47 députés de différents groupes politiques de l’Assemblée nationale, dont je fais partie, a été adoptée par l’Assemblée Nationale le jeudi 26 novembre 2020.

Ce vote intervient après un long processus de travail et de concertation dans laquelle je me suis investie pleinement, en participant aux auditions des spécialistes du sujet.

Mais de quoi parle-t-on ? Le socle citoyen kesako ?

Le « socle citoyen » c’est la version inédite et réaliste de l’idée ancienne du revenu universel. Il est la garantie pour chacun d’un revenu de base.

Le socle citoyen est un mécanisme à la fois fiscal et social. Associé à la mise en place d’un impôt sur le revenu universel dès le 1er euro et à une individualisation de l’impôt, le socle citoyen serait concrètement soit versé au bénéficiaire, soit déduit de son impôt.

Voici les deux étapes de sa mise en œuvre ⤵️

Capture d’écran 2020-12-01 à 12.33.01

Le socle citoyen que je défends est :

  • un mécanisme de lutte contre la pauvreté grâce à un revenu minimum,
  • un mécanisme d’assurance contre le risque de pauvreté, contre les aléas du monde du travail, contre les futures crises éventuelles, grâce à un versement automatique dès la baisse de revenus,
  • un mécanisme d’émancipation permettant à chacun de prendre des risques et de choisir son parcours de vie, comme le jeune choisissant de faire des études, l’actif choisissant de changer de métier ou de lancer son entreprise, la personne choisissant de se consacrer au bénévolat… étant attribué quelle que soit l’activité menée,
  • un mécanisme d’intégration et de justice sociale grâce à son universalité et sa simplicité, tout Français.e de plus de 18 ans y aurait droit.

Ce socle citoyen n’est pas :

  • un dispositif d’assistanat ; au contraire c’est un investissement dans l’être humain,
  • une destruction du travail, au contraire il consolidera la valeur activité et la prise de risque,
  • une aide sociale de plus, la réforme de simplification des aides sociales devant être menée par ailleurs.

Capture d’écran 2020-12-01 à 12.33.01

Une crise s’est installée dont nous ne mesurons encore ni l’ampleur, ni toutes les conséquences, notamment sociales. Le Gouvernement et la majorité sont pleinement mobilisés pour y faire face et protéger nos concitoyens. De nombreux dispositifs de soutien ont été déployés. Malgré cela, en novembre 2020, 10 millions de Français vivent dans la pauvreté et ce chiffre va augmenter. Les jeunes de moins de 25 ans, les indépendants, autoentrepreneurs sont très exposés et montrent que nos dispositifs doivent évoluer.

Capture d’écran 2020-12-01 à 12.33.41

Le socle citoyen est un élément de réponse à cette crise comme aux crises à venir. Il permet de répondre à la perte de confiance dans l’avenir de notre société, notamment de notre jeunesse, grâce à la sécurité matérielle et surtout psychologique qu’il apporte. Plus que jamais il est nécessaire de lancer ce débat en France. Comme l’ont montré les échanges et le vote largement majoritaire de l’Assemblée nationale jeudi dernier.

Le socle citoyen est une mesure moderne, simple, transparente et universelle de lutte contre la pauvreté et d’assurance contre le risque de pauvreté. Dans la société changeante que nous connaissons, avec la crise brutale que nous subissons, cette mesure est pour moi un véritable progrès pour les Français.es et j’entends la défendre dans tous les débats à venir.

Source images : SOCLE CITOYEN PDF par Valérie Petit – Députée du Nord

Inauguration de la pension de famille Armée du Salut 51 rue Germain Lyon 6ème arrondissement

 

photo_2018-05-16_13-36-20

J’ai été invitée à prononcer une allocution à l’occasion de l’inauguration de la pension de famille portée par l’Armée du Salut au 51 Rue Germain dans le 6ème arrondissement de Lyon.

La voici retranscrite :

« Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture du Rhône, Préfet délégué pour l’égalité des chances,

Monsieur le Maire de Lyon,

Madame la Vice-Présidente de la Métropole de Lyon,

Monsieur le Maire du 6ème arrondissement de Lyon,

Monsieur le Directeur des Programmes d’Inclusion Sociale,

Monsieur le Représentant de Lyon Métropole Habitat,

Vous tous habitants et travailleurs sociaux,

 

Le logement et l’emploi sont les deux défis prioritaires de notre pays.

Notre situation nationale sur le logement n’est pas satisfaisante. Nous le savons.

Et nous devons relever ce défi. Nous y travaillons d’ailleurs actuellement à l’Assemblée avec la future loi ELAN.

Pour relever ce défi, il faut regarder les problèmes en face et les dire afin de les résoudre.

Observer ce qui marche et ce qui ne marche pas constitue déjà un pas vers la résolution d’un problème.

Ne pas cacher ce qui ne marche pas pour le résoudre mais nommer aussi ce qui marche pour que cela fasse exemple.

(suite…)

Naissance de France Urbaine

Manuel VallsJ’ai assisté ce vendredi 6 novembre, à Lyon, à la naissance de France Urbaine, issue de la fusion de l’Association des Maires des Grandes Villes de France et de l’Association des Communautés Urbaines de France, en présence de Manuel Valls et de Gérard Collomb, désigné à l’occasion président délégué de cette nouvelle association.

La dynamique de fusion de ces deux associations constitue un acte d’importance pour le monde urbain et ses élu(e)s : permise par un climat constructif et un dialogue soutenu entre des élu(e) de terrain, elle augure d’une coopération et d’un travail de qualité entre les collectivités concernées.

L’importance du rôle des agglomérations pour notre pays, pour l’emploi comme pour les sujets sociaux et les défis environnementaux a été largement rappelée, en même temps que la nécessité de ne pas opposer urbain et rural.

France UrbaineSi le monde urbain constitue le principal moteur de l’économie française, il est aussi un acteur majeur de la solidarité : créateur de richesses pour son propre territoire, il contribue, grâce à son rayonnement et aux transferts financiers, au développement du monde péri-urbain et rural.

Alors que les 10 régions métropolitaines qui comptent au moins une Métropole sur leur territoire concentrent 67% de la population française et 76% du PIB de la France, il fallait que ce fait métropolitain soit reconnu. C’est chose faite avec la loi MAPTAM, par laquelle l’État a entériné la naissance de 14 Métropoles en France, dont celle de Lyon qui constitue un cas unique de fusion avec le Conseil général et donc de suppression d’un échelon administratif.

Parmi les sujets abordés, la nécessaire amélioration de la légitimité démocratique des métropoles a été évoquée par la Députée-Maire de Rennes, Nathalie Appéré. Nous pouvons à ce titre nous féliciter du chemin parcouru à Lyon, souligné par Manuel Valls comme exemplaire. En effet, Lyon est à ce jour la seule Métropole pour laquelle s’appliquera, dès les prochaines élections de 2020, le suffrage universel direct. Un sujet qui me tient particulièrement à cœur et fera l’objet d’un prochain billet.