Mon intervention sur le pacte de cohérence métropolitain lors du lors du Conseil de la Métropole du 18 septembre 2017

Depuis sa création, la Métropole de Lyon a créé un pacte dit pacte de cohérence métropolitain avec les 59 communes qui la composent.

Ce pacte vient d’entrer dans sa phase opérationnelle lors du Conseil de la Métropole d’hier avec le vote des 15 premiers contrats territoriaux entre la Métropole et 15 communes.

Vous trouverez l’intervention que j’ai réalisée à cette occasion sur ce sujet important d’un nouveau type de coopération entre collectivités territoriales.

© droits réservés
© droits réservés

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Les délibérations qui nous sont présentées nous proposent d’adopter les 15 premiers contrats conclus entre la Métropole et certaines des communes la composant pour la mise en application du Pacte de cohérence métropolitain…

…Notre Métropole est née le 1er janvier 2015 et le 10 décembre de cette même année nous avons adopté un pacte de cohérence métropolitain. Ce nouveau document original et fondamental régit la façon dont Métropole et Communes travaillent ensemble à l’organisation du service public sur le territoire. Il porte notre double ambition de développement urbain et économique, de progrès social et de qualité de vie pour les habitants.

A la suite de cette adoption, un appel à manifestation d’intérêt pour ce pacte et pour les propositions de travail en commun qu’il contient a été transmis aux communes. Elles y ont massivement répondu, notifiant 668 sujets d’intérêts, soit plus de 11 en moyenne par commune sur les 21 thématiques proposées par la Métropole. Travailler en confiance, tout en favorisant les échanges avec chacun et en respectant la libre administration des communes, fait partie de l’ADN de notre collectivité et nous ne pouvons que nous en féliciter.

S’en sont suivies les réunions et concertations nécessaires entre Métropole et Communes volontaires pour préciser les modalités opérationnelles envisageables pour ces différentes propositions et pour élaborer le contrat territorial de chaque commune. 600 sujets ont été confirmés soit une moyenne de 10 par commune, ce qui démontre l’intérêt de ces dernières pour cette nouvelle démarche.

Aujourd’hui 15 premiers contrats sont finalisés et soumis à notre vote après avoir été adoptés par le conseil municipal de chaque commune concernée. 20 autres sont en cours de validation politique ou passage en conseil et 24 sont en cours de finalisation technique.

Ainsi chaque commune a pu travailler à son rythme, les sujets qui l’intéressaient eu égard à ses propres ressources techniques et orientations stratégiques politiques. Et les impacts sont nombreux :

– concrétiser des synergies entre politiques publiques municipales et métropolitaines

– simplifier les démarches pour l’usager,

– partager des informations, des formations ou des outils,

– mutualiser des équipes pour l’efficience du service public,

– organiser une action publique plus efficace,

– favoriser la coopération à l’échelle des bassins de vie,

– générer des économies ou maîtriser des dépenses grâce à des mutualisations par exemple.

Plus globalement ce Pacte, et ces premiers contrats le démontrent, permet une nouvelle méthode de travail de nos collectivités alliant :

• un nouvel état d’esprit, alliant concertation, dialogue et travail commun entre la Métropole et les Communes, un nouvel état d’esprit qui trouve là un nouvel outil pour se développer,

• une réflexion partagée sur les services publics pour améliorer à la fois l’efficience de la dépense publique et l’efficacité du service rendu,

• une contractualisation qui fixe des objectifs communs et concrets et qui servira de base à une évaluation et j’y reviendrai,

• tout en respectant les spécificités locales, l’équité territoriale et l’égalité entre les habitants métropolitain(e)s.

Ce Pacte est donc un nouvel outil qui se décline aujourd’hui très concrètement dans 15 communes de la Métropole.

Je tiens plus particulièrement à souligner la méthode retenue : celle de la contractualisation et de l’évaluation.

Évaluer, c’est s’assurer que ce qui est fait est bien ce qui a été prévu, sans dérive, ni biais caché… L’évaluation est aussi le pendant nécessaire de l’expérimentation.

Et il est primordial pour les Grandlyonnais que les contrats signés soient évalués afin que nous vérifions ainsi que les effets recherchés, notamment de rationalisation des dépenses soient atteints, sans que les services au public en soient dégradés au contraire. La Métropole ne s’engage pas à l’aveugle mais dans un objectif d’efficacité pour ses projets. L’évaluation permettra de juger ainsi sur les faits.

Ce pacte est un outil, je le crois, de modernisation de notre gouvernance et de suivi de nos politiques publiques. Un outil à disposition de chaque commune, chacune s’en servant comme elle le souhaite

Il est à nouveau l’illustration de notre capacité à travailler ensemble pour l’intérêt commun de nos territoires.

Adoption du Plan Local de l’Urbanisme et de l’Habitat de la Métropole de Lyon

Hier, le Conseil de la Métropole de Lyon a adopté le projet de PLU-H de l’agglomération, fruit de nombreuses années de travail et de concertation. Voici l’intervention que j’ai réalisée à ce sujet.

© droits réservés
© droits réservés

Ce PLU-H est un document qui nous engage devant nos concitoyens. Nous leur proposons aujourd’hui une traduction de notre vision de la Métropole de demain et ainsi nous fournissons les outils pour permettre la concrétisation du projet métropolitain dans l’ensemble de nos territoires.

La Métropole de Lyon est multiforme et changeante et ce PLU-H prend en compte cette diversité qui sculpte nos territoires. On ne bâtit pas la ville à Saint Didier au Mont d’Or comme dans le 3e arrondissement de Lyon, à Irigny comme à Décines. Le travail en neuf bassins de vie, répondant aux réalités urbaines de nos concitoyens, permet de donner vie à une Métropole multipolaire, une métropole où l’offre de services ne se trouve pas que dans la ville centre mais aussi dans les centres bourgs de nos communes. Cet équilibre métropolitain est notre force et nous l’inscrivons aujourd’hui dans notre manière de bâtir la ville.

(suite…)

La rentrée scolaire 2017

© droits réservés
© droits réservés

J’ai vécu la rentrée de l’école élémentaire Pradel dans le 6ème arrondissement de Lyon et celle des 3ème du collège Gilbert Dru dans le 3ème. Je poursuis par la rencontre des principaux syndicats étudiants et les rentrées de l’enseignement supérieur. J’assisterai ainsi à celle de la SEPR lundi 11 septembre ainsi qu’à la rentrée solennelle de l’Université de Lyon.

© droits réservés
© droits réservés

Concernant cette première rentrée scolaire de notre gouvernement, elle a été préparée avec détermination et méthode et s’est effectuée dans une grande sérénité. Elle a aussi montré que nous tenions nos engagements de campagne malgré les difficultés.

Je partage totalement les choix de notre Ministre Jean-Michel Blanquer de ne pas faire de grande loi sur l’éducation mais d’améliorer, d’assouplir notre système scolaire en utilisant les nouveautés scientifiques en matière pédagogique et surtout en rétablissant la confiance dans notre école.

(suite…)

Le Comité d’Evaluation et de Contrôle des politiques publiques – CEC

J’ai postulé à ce Comité car son rôle me tient à cœur. En effet, la modernisation du travail parlementaire est un enjeu majeur. Il est l’une des priorités institutionnelles définies par le Président de la République lors de son discours au Congrès, en totale cohérence avec nos engagements de campagnes législative et présidentielle. Nous voulons faire moins de lois, mais des lois plus vite appliquées, mieux appliquées et mieux évaluées. Le CEC va concourir à cette ambition.

Évaluer et contrôler sont pour moi les outils indispensables de nos politiques.

Contrôler, c’est s’assurer que ce qui est fait est bien ce qui a été dit, sans dérive, ni biais caché. La fonction de contrôle, mise en œuvre avec courage et rigueur, est le socle durable de la confiance nécessaire à notre démocratie.

Évaluer, c’est apporter une valeur à l’action publique. L’évaluation conduite sans esprit partisan et de façon régulière envisage tous les impacts d’une politique publique, anticipés ou non anticipés. Elle est le levier d’un progrès continu en ouvrant toujours de nouvelles perspectives.

(suite…)

Mon intervention au sujet du Compte administratif 2016 lors du Conseil de la Métropole du 20 juillet dernier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs, Chers collègues,

1) Ce compte administratif revêt, comme chaque année, une grande importance car il est la preuve que nous faisons ce que nous disons.

Il suffit pour cela de comparer le budget prévisionnel à ce compte administratif, de comparer les recettes et les dépenses prévues et votées en début d’année et celles réellement réalisées et comptabilisées, ici présentées. Et il est important de comparer les réalisations aux prévisions.

2) Rappelons-nous ce que nous disions à l’époque. L’opposition s’est opposée, avec vigueur, comme la lecture des débats sur le budget prévisionnel 2016 nous le rappellera. À cette époque, l’orateur du groupe des Républicains disait entre autre « Le dernier point que les ratios démontrent, c’est la situation précaire de notre collectivité face à son endettement

On voit bien aujourd’hui qu’il n’en est rien. Je le dis très clairement : l’endettement et la capacité d’investissement de notre Métropole établis par ce compte administratif sont bons. Très bons même puisque nous avons encore améliorée notre capacité de désendettement de 4 ans et 3 mois et n’ayant plus aucun emprunt à risque dit toxique. Il ne faut pas oublier quelle était la situation dont nous avons hérité à la création de notre Métropole ni les efforts qu’il a fallu faire pour arriver à ce résultat.

© droits réservés
© droits réservés

(suite…)

Vaccination : la santé publique nous engage tous

La Ministre de la santé a courageusement repris le travail fondamental de santé publique qu’est celui de la vaccination.

8 vaccins actuellement recommandés vont devenir obligatoires : coqueluche, Haemophilus influenzae de type B, hépatite B, pneumocoque, rougeole, oreillons, rubéole, infections à méningocoque de type C.

MinsitreSantéCommissionAN

Comme Adjointe à la Ville de Lyon, j’ai eu à gérer des crises  et parfois même des vaccinations massives en urgence liées à des cas de méningite dans des écoles : les atermoiements entretenus par certains esprits réactionnaires m’ont alors semblé déplacés, car la vie de nombreux écoliers était en jeu du fait du refus d’une seule famille de faire vacciner son enfant.

Je rappelle qu’en 2015 la couverture vaccinale des enfants de deux ans contre les infections à méningocoque de type C était de seulement 71% et que celle des enfants de 6 ans avait chuté à seulement 44% (source Échantillon généraliste des bénéficiaires –EGB-).

Nous sommes loin du seuil de 95% nécessaire pour assurer la couverture collective dont nous avons besoin, dont nos enfants ont besoin.

En France, l’obligation vaccinale a fait progresser par le passé le taux de population vaccinée. (suite…)

Election de Georges Képénékian, nouveau Maire de Lyon

Hier a été un jour important pour notre Ville. Après celui de la Métropole la semaine dernière, le Conseil Municipal de Lyon a élu son nouveau Maire.

Gérard Collomb, devenu Ministre d’Etat, a dû laisser son siège de Maire. Je sais que la mission qui est la sienne aujourd’hui, au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines, l’éloigne géographiquement de Lyon mais ne change certainement pas son attachement à notre Ville. Comme beaucoup de Lyonnais, je sais que sans son travail et sa vision, Lyon ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.

© droits réservés
© droits réservés

Je suis heureuse de l’élection de Georges Képénékian. Son engagement sans faille pour notre Ville depuis de nombreuses années se concrétise aujourd’hui par cette responsabilité qu’il a acceptée fort logiquement en tant que 1er Adjoint. Depuis 10 ans, nous avons pu mettre en œuvre des actions ensemble, que ce soit lors de campagnes électorales dans le 3ème arrondissement ou lors d’opérations culturelles au sein des écoles dans le cadre de nos mandats respectifs. J’ai ainsi pu apprécier ses qualités humaines, sa motivation et sa capacité d’écoute. J’aime surtout son humanisme teinté d’un humour de médecin !

(suite…)

Mon intervention suite à l’élection de David Kimelfeld, nouveau Président de la Métropole de Lyon

Lyon, le 10 juillet 2017

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre d’Etat, Chers collègues,

Aujourd’hui est un jour important pour notre collectivité et je souhaite en premier lieu saluer Gérard Collomb.

© droits réservés
© droits réservés

Permettez-moi Monsieur le Ministre d’Etat de vous féliciter pour la confiance que vous ont accordée le Président de la République et le Premier Ministre. Nombreux sont celles et ceux ici qui connaissent votre force dans l’adversité, votre esprit visionnaire et votre confiance en l’avenir. Ce sont des talents rares et qui seront précieux dans l’exercice de votre mission au service de la protection des Français et des valeurs Républicaines.

Monsieur le Ministre d’Etat, je veux saluer aussi votre travail, votre cohérence, votre vision et votre constance grâce auxquels notre Métropole, si singulière dans son statut, pour l’instant, a vu le jour et est aujourd’hui sur de bons rails.

Votre engagement indéfectible aux services des grands lyonnais est si fort que nous savons qu’aujourd’hui n’est qu’un au-revoir, un au-revoir chargé d’émotions.

_ _ _ _ _ _

Monsieur le Président, cher David Kimelfeld, je suis heureuse de vous féliciter, au nom de notre groupe, pour votre élection. Beaucoup y verront la traduction logique de votre sens de l’intérêt général et de votre capacité au consensus dans ce but. Nous y voyons également un signe pour l’avenir.

© droits réservés
© droits réservés

Soyez assuré que notre groupe travaillera à vos côtés pour poursuivre l’œuvre de longue haleine qu’est cette Métropole, outil au service de tous ses habitants. Nous restons des partenaires ouverts à la diversité des contributions au projet Métropolitain. Engagés et volontaires, nous poursuivons avec enthousiasme notre mission au sein de notre majorité de projets dans la continuité du mandat qui nous a été confié par les grands lyonnais en 2014.

Monsieur le Président, nous vous souhaitons succès et satisfaction dans cette présidence qui s’ouvre. Nous continuerons avec vous notre travail pour une Métropole innovante, ambitieuse, tant dans son développement économique que dans ses services aux habitants, courageuse pour faire face aux contraintes financières comme au défi écologique. Une Métropole de réussites économiques et sociales, une Métropole de progrès et de solidarités.

Je vous remercie.

© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés
© droits réservés

Pollution et santé des enfants : la qualité de l’air intérieur, un enjeu collectif

© droits réservés
© droits réservés

La plupart des collectivités territoriales se plaignent, parfois à raison, des contraintes réglementaires et des obligations qui se multiplient.

Pour ma part, j’ai toujours considéré que nous devions faire de ces contraintes des opportunités pour améliorer notre action.

Aussi lorsqu’a été promulgué le décret du Ministère de l’environnement concernant l’obligation de contrôle de la qualité de l’air intérieur des écoles, nous avons travaillé à en faire une opportunité.

C’est un enjeu important pour la santé et la réussite des écoliers.

L’enjeu sanitaire de l’air intérieur est moins spectaculaire que les questions de pollution de l’air extérieur. Il a pourtant toute son importance car nos enfants passent en effet 90% de leur temps en espace intérieur, entre le domicile familial et l’école !

La mobilisation de tous les adultes autour de ce sujet est fondamentale car le pouvoir d’agir de chacun est concret.  La bonne aération est généralement la solution. Cette bonne aération est, au propre comme au figuré, à portée de main.

Nous pouvons tous, professionnels, parents, élus, facilement sécuriser et améliorer la santé des enfants par des gestes simples. Les mesures rigoureuses et scientifiques auxquelles le décret ministériel obligera les collectivités dès Janvier 2018, permettront d’en évaluer l’efficacité.

A Lyon, nous avons devancé cette obligation et fait réaliser le diagnostic de la qualité de l’air intérieur de 51 de nos groupes scolaires. Les résultats sont satisfaisants.

Vous trouverez très prochainement dans les écoles lyonnaises les résultats de ces mesures ainsi que les supports d’information sur les bonnes pratiques d’aération qui, mises en œuvre par toutes et tous, préserveront la santé et le bien-être de nos écoliers.

Déclaration des Députés du groupe La République en Marche

Déclaration politique

Par cette déclaration les Députés élus sous la bannière La République En Marche se constituent en groupe La République En Marche

Declaration _AN_V06.pdfNous, députés de la majorité présidentielle, sommes avant tout des femmes et des hommes à l’image de notre pays. Il y a quelques semaines encore, nous étions salariés, chefs d’entreprise, enseignants, fonctionnaires, élus ou responsables associatifs.

Citoyens comme les autres, nous observions l’affaiblissement de la démocratie, résultat du sentiment des Français de ne pas se sentir suffisamment représentés, et de l’impuissance des responsables politiques à apporter des solutions à leurs problèmes les plus concrets.

C’est la raison pour laquelle, au-delà de nos combats respectifs dans le monde des associations ou de l’entreprise, nous nous sommes engagés au sein du mouvement En Marche. Nous voulions être utiles, débattre, et surtout, agir. Nous avons constaté que nous étions nombreux. Alors, bien que rien ne nous y prédestinait, nous avons décidé de nous présenter aux suffrages de nos concitoyens. Pour remettre les Français au coeur de la vie politique.

La confiance qu’ils nous ont accordée nous honore et nous oblige. Et nous n’oublions pas d’où nous venons. Nous conserverons un attachement très fort à la dynamique citoyenne qui nous a conduits jusqu’aux institutions de la République. La sincérité et l’enthousiasme qui ont accompagné cet engagement ne nous quitteront pas. L’intégrité a compté parmi les critères de sélection de nos candidatures ; elle demeurera une ligne de conduite de chaque instant.

(suite…)