Première inscription scolaire : Bienvenue en Maternelle

« Bienvenue en Maternelle » ce sont des temps d’informations et d’échanges destinés aux parents qui inscrivent leur enfant en maternelle. Ils se déroulent dans chaque arrondissement. Mardi soir, j’ai pu participer à la réunion  au Chateau Sans Souci où plus de 100 parents étaient présents. Je partage avec vous l’intervention que j’ai faite ce soir là.

Je suis heureuse de vous accueillir ce soir dans le cadre de cette réunion d’information « Bienvenue en maternelle ».

© droits réservés
© droits réservés

En tant qu’adjointe centrale, adjointe au Maire de Lyon, j’ai souhaité l’an passé que dans chaque arrondissement soit organisé, au printemps, un temps d’information et d’échanges avec les parents qui s’apprêtent à inscrire, pour la 1ère fois, leur enfant à l’école.

Il s’agit donc cette année de la 2ème édition de « Bienvenue en maternelle », un évènement pour les familles qui se décline, grâce aux adjoints d’arrondissement, dans les 9 arrondissements à travers  13 réunions publiques (2 dans le 7ème et 4 dans le 8ème). Merci aux élus du 3ème, mes collègues, pour l’avoir organisé ce soir ici.

(suite…)

Pourquoi j’ai accordé mon parrainage à Emmanuel Macron.

© droits réservés
© droits réservés

Je soutiens Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle 2017 et je l’ai exprimé publiquement en janvier. C’est donc fort logiquement que je lui ai accordé mon parrainage.

J’ai fait ce choix parce que son projet politique est progressiste, pragmatique et rassembleur. Parce que lui seul peut battre la droite conservatrice et l’extrême droite et permettre au progressisme de l’emporter.

Au lendemain du 1er grand débat, la campagne jusqu’alors engluée dans les affaires Fillon et Le Pen est véritablement lancée. Il reste désormais 32 jours pour convaincre les indécis, 32 jours à chaque électeur pour faire son choix.

Convaincue par la candidature d’Emmanuel Macron, et notamment par la pertinence et le réalisme de son programme (retrouvez le programme d’E. Macron ici), je souhaite insister sur les principes et les valeurs qu’il porte.

Dans un pays où on préfère parfois ne rien faire plutôt que de faire les choses à moitié, je suis persuadée qu’il faut agir progressivement. Le réformisme c’est déjà adapter notre société au monde qui l’entoure, de manière régulière et constante, et non brusquement, mais en profondeur et non superficiellement. Or pour cela, il faut d’abord comprendre notre environnement, nos forces et nos faiblesses, tirer le meilleur des premières tout en corrigeant les secondes. Puis il faut le courage de porter un discours de vérité.

Je suis pour une action pragmatique au sens d’adaptée au monde tel qu’il est, sans œillère, ni caricature, pour le transformer en ce que l’on voudrait qu’il soit.

Enfin j’apprécie la candidature d’Emmanuel Macron pour sa volonté et son action d’ouverture, pour sa détermination à faire appel à toutes les forces de la société et à construire une alliance avec tous les républicains attachés au progrès et au respect des principes de responsabilité, de justice et de transparence. Nombreux sont ceux qui parlent d’ouverture. Emmanuel Macron est le seul candidat à la concrétiser dans un consensus positif et une majorité de projet. Bien sûr cela implique des compromis, mais de justes compromis bien différents de la compromission ou des accords de partis.

© droits réservés
© droits réservés

Toujours guidée par ces principes, je décrirai dans de futurs billets les mesures proposées concernant la sécurité, l’emploi, l’éducation, l’Europe et la gouvernance, celles qui résonnent particulièrement pour moi, dans le sens mon engagement politique.

Restauration scolaire : la Ville de Lyon ouvre son 62ème self à l’école Mazenod

Lundi 6 mars les enfants de l’école Mazenod ont pu découvrir leur nouveau self après plusieurs mois de travaux.

La salle du self - © droits réservés
La salle du self – © droits réservés

Une belle surprise dans les tons de roses et de mauves pour nous tous, et en particulier pour les enfants qui ont été accueillis avec un petit « apéro » au jus de pomme bio pour fêter l’événement !

Depuis la rentrée de septembre, dans l’attente de la fin des travaux, les enfants déjeunaient dans d’autres écoles équipées de self. Ils connaissaient donc les modalités de restauration dans ce type d’équipement et je me suis rendue compte qu’ils étaient très à l’aise en ce premier jour. Bien entendu les plus jeunes étaient accompagnés par les agents et animateurs pour choisir leur hors d’œuvre, leur laitage et leur dessert et pour se déplacer avec leur plateau.

Le choix pour les entrées, les laitages et les desserts – © droits réservés

C’est dans un espace plus lumineux, plus coloré et fonctionnel que désormais les élèves de l’école Mazenod déjeuneront chaque jour.

L'espace cuisine - © droits réservés
L’espace cuisine – © droits réservés

Désormais nous comptons donc à Lyon 62 selfs en élémentaire ; pour les maternelles nous avons fait le choix de maintenir le service à table, qui reste à mes yeux, approprié au bien être des plus petits.

Les prochains travaux concerneront le restaurant scolaire de l’école Condorcet. Il deviendra notre 63ème self ! Ainsi la Ville de Lyon poursuit sa politique d’investissement pour ses écoliers.

 

Mon intervention au sujet du Plan de Déplacements Urbain (PDU) 2017 lors du Conseil Métropolitain du 6 mars 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Élus métropolitains,

Je souhaite rappeler, au nom de notre groupe Socialistes et républicains métropolitains, notre soutien aux objectifs renouvelés et prolongés dans le cadre de ce Plan de Déplacement Urbain.

© droits réservés
© droits réservés

Notre Métropole se développe, elle crée de nombreux emplois (+ 4 000 en moyenne par an) et se peuple chaque année d’avantage (+ 15 à 20 000 habitants chaque année). Si cette évolution positive illustre notre dynamisme et la qualité du travail que nous réalisons collectivement ici, elle augmente mécaniquement les flux de circulation qui traversent nos territoires.

 

Pour continuer notre travail d’amélioration des conditions de vie de tous, il est important que nous disposions d’outils de projection et de planification.

Car penser la mobilité, c’est à la fois répondre aux enjeux de santé publique, aux défis environnementaux d’aujourd’hui et de demain mais c’est également traiter des questions d’équité territoriale et de cohésion sociale de notre Métropole. C’est prévoir l’évolution démographique de notre territoire, en même temps que l’amélioration du cadre de vie de chaque grand lyonnais. La mobilité est aussi au cœur des problématiques économiques et de l’accès à l’emploi pour chacun. La mobilité, enfin, est centrale dans un pôle universitaire tel que le nôtre.

Notre PDU est un projet global au sein duquel les différents modes de transport ne s’opposent pas mais se complètent pour créer un système intégré de mobilité durable.

Ce Plan de Déplacement Urbain sur lequel nous devons rendre un avis propose une vision et une stratégie globales autour de trois grands enjeux :

  • D’abord, le besoin d’écarter de notre agglomération le trafic de transit qui ne lui est pas destiné, par la réalisation des infrastructures nécessaires au grand contournement et au déclassement des autoroutes A6-A7, accompagné de nouvelles lignes de transport en commun. Cela permettra également de résoudre un certain nombre de dysfonctionnements constatés, que ce soit sur la rocade est, au niveau du nœud de Manissieux à Saint Priest, de celui de Ternay en direction de Givors ou encore sur l’A46 sud.
  • Il s’agit ensuite d’améliorer la mobilité à l’intérieur de notre Métropole par la réalisation de l’Anneau des Sciences et de tous les accompagnements nécessaires à sa bonne insertion au sein des infrastructures existantes.
  • Enfin, le troisième grand enjeu est celui de la multi-modalité. Il nous faut développer un meilleur partage de l’espace public pour les différents modes de déplacement et ainsi faciliter l’accès de tous à notre agglomération. Ce partage doit permettre de répondre aux défis écologiques, mais aussi économiques auxquels nous devons faire face, tous en satisfaisant les besoins en mobilité de nos concitoyens.

Cela passe concrètement par le renforcement et l’agrandissement du réseau des TCL (Prolongement des Métro A et B, déploiement du Tramway T6) et la construction de parkings relais, par le développement de pistes cyclables, l’accompagnement de l’auto partage, le renforcement des capacités et de l’accessibilité de notre aéroport et l’amélioration de notre desserte ferroviaire avec à la fois à notre niveau le déverrouillage du nœud ferroviaire lyonnais et de la compétence de la Région l’amélioration de la desserte TER. Le développement du PEM Part Dieu en cours fait bien évidemment partie de ce schéma global.

Je veux souligner deux aspects à mon sens essentiels à la construction de la ville de demain. D’abord l’importance du développement des mobilités actives, qui répond tant à des enjeux environnementaux, que sociaux et de santé publique. À cet égard le plan d’action pour les mobilités actives adopté en mai dernier, et ce PDU qui ambitionne de les faire passer de 2 à 8% de nos déplacements et à 35% pour nos déplacements piétons, démontrent notre ambition en la matière.

Avec par ailleurs pas moins de 400 projets qui y sont relatifs dans la PPI, nous faisons du développement des modes actifs une exigence forte pour ce mandat.

C’est aussi et ce sera mon second point, l’importance de l’innovation pour atteindre nos objectifs, ambitieux puisqu’il s’agit d’atteindre pour 2030, 35 % de trajets effectués à pied, 8% effectués à vélo, trottinette, seagway et autres modes actifs, 35% en voiture (contre 44 aujourd’hui) et 22% en transports en communs (contre 19 aujourd’hui).

Notre Métropole concourt chaque jour à l’amélioration de notre quotidien et ce PDU est l’un des instruments-cadres permettant de poursuivre cette mission. Il fixe l’ambition de ne pas opposer les modes de transports entre eux mais bien de combiner transports de masse et services multimodaux, mobilité collective et mobilité individuelle, infrastructures de transports structurantes et locales : combiner tous les modes transports, pour développer la mobilité de tous les habitants, travailleurs, étudiants sur tous les territoires.

Notre groupe votera bien évidemment ce rapport.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi

(suite…)

Mon intervention sur la mise à disposition de l’étude d’impact – ZAC Part-Dieu Ouest lors du Conseil métropolitain du lundi 30 janvier

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les élus, chers collègues,

Parce qu’il est un projet phare de notre agglomération, le projet Part Dieu est l’objet de toute notre attention et il fait régulièrement l’objet de délibérations débattues au sein de notre conseil.

Vous savez que ce projet se caractérise à la fois par son ampleur, 177ha concernés, et surtout par une stratégie intégrée.

Il fera en tout l’objet de 7 études d’impact et donc d’autant d’avis d’Autorité environnementale qui seront mis à disposition du public.

Le nouvel avis dont nous parlons aujourd’hui est en fait une reprise de l’étude d’impact qui figurait dans le dossier de création déjà approuvé, assorti de compléments dans le cadre de la mise en œuvre des étapes réglementaires et juridiques prévues dans le Code de l’urbanisme.

La délibération dont nous débattons propose uniquement d’approuver les modalités de mise à disposition du public de cette étude d’impact, sans faire formellement approuver ce document. La procédure est ainsi faite et notre institution s’y est conformée.

Alors que retenir de celle-ci ?

(suite…)

Quais du Polar : c’est parti !

Première étape le 14 février : la conférence de presse. C’est toujours un moment important de présenter devant la presse la programmation d’un tel festival. C’était donc mardi dernier dans l’amphithéâtre de l’Opéra avec Georges Képénékian, 1er Adjoint au Maire de Lyon délégué à la culture, aux grands événements et aux droits des citoyens et toute l’équipe de Quais du Polar.

© droits réservés
© droits réservés

Quais du Polar, 1er festival de polar en France et en Europe se déroulera cette année du 31 mars au 2 avril prochain et regroupera 115 auteurs de 22 nationalités pour cette édition.

Le programme 2017 saura vous donner envie entre cinéma, théâtre, littérature, rencontres et bien sûr, la grande enquête dans la Ville qui vous mènera du Musée des Confluences à l’Hôtel de Ville. Retrouvez toute la programmation ici.

© droits réservés
© droits réservés

Si j’étais présente, comme l’an dernier pour cet évènement, c’est bien parce que ce festival fait participer tous les lyonnais quel que soit leur âge et que les enfants y ont toute le place, et ce de nombreuses manières : avec leur classe, avec leurs parents, avec leurs animateurs des vendredis aprèm et avec les ambassadeurs du livre de leur école.

A Lyon, nous veillons pour chaque événement, chaque festival profite à tous. Quais du Polar est un festival gratuit pour tous, des adultes aux plus jeunes.

Le 2ème axe qui me tient à cœur c’est bien sûr la lecture et surtout le développer du plaisir de la lecture, de la lecture loisirs hors du cadre scolaire.

C’est ainsi que le Prix Jeunesse Ville de Lyon Quais du Polar est né et que depuis le 6 janvier 150 enfants de CM1/CM2 de 13 écoles lyonnaises lisent les 5 ouvrages de la sélection afin de déterminer celui qu’ils préfèrent. Le nom du lauréat sera connu le 31 avril prochain lors d’une cérémonie avec tous les enfants participants. Je vous promets de faire un billet sur ce blog pour faire cesser le suspense !

 

La sélection 2017

Le Club de la Pluie contre Satin-Noir, Malika Ferdjoukh (L’Ecole des Loisirs).

Qui veut la peau de Barack et Angela ?, Guillaume Nail (Le Rouergue).

Les carnets de Cerise / La Déesse sans visage T4, Aurélie Neyret et Joris Chamblain (Soleil).

Enigme au grand stade, Danielle Thiéry (Syros).

Le plus vieux meurtre du monde, Pascal Prévot et Eglantine Ceulemans (Milan).

Les livres ont été sélectionnés par Quais du Polar et la Librairie à titre d’aile

Mon intervention sur le déclassement de l’autoroute A6/A7 lors du Conseil de la Métropole du 30 janvier

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les élu(e)s,

La présentation de ce projet a été faite en commission générale de façon approfondie, après avoir été travaillé par trois fois avec les maires concernés lors du groupe de travail sur les grandes infrastructures, à la Métropole.

Je voudrais quant à moi insister sur deux points : l’opportunité historique à saisir pour éloigner le trafic de transit de notre agglomération et fluidifier les déplacements et l’effort d’investissement de la Métropole et du Sytral.

D’abord sur l’opportunité historique qui s’offre à nous à plusieurs titres.

L’autoroute A6-A7 qui traverse notre agglomération est une véritable balafre qui la défigure, un scandale urbanistique et écologique : l’une des autoroutes les plus fréquentées de France passe en plein cœur de sa 2ème plus grande agglomération. Son déclassement est historique et nous nous en réjouissons tous.

(suite…)

Mon intervention au Conseil de la Métropole du 30 janvier au sujet du Budget 2017

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Élus métropolitains,

Au nom du groupe Socialistes et républicains métropolitains, et pour compléter les propos des autres groupes, je veux à nouveau réaffirmer toute notre confiance à notre président et à l’exécutif, toute notre adhésion à la stratégie poursuivie ainsi que notre satisfaction quant à la situation économique et financière encore améliorée de notre Métropole.

© droits réservés
© droits réservés

Améliorée, il est vrai, à la fois grâce à une diminution moindre des dotations de l’État et à une prévision de hausse des recettes fiscales par la croissance physique des bases. Mais cette situation découle aussi du cadrage responsable et ambitieux que nous nous sommes fixés et qui fait l’objet d’un suivi rigoureux.

La contrainte n’est pas levée par une embellie ponctuelle. La nouvelle donne internationale et les défis auxquels notre pays doit faire face doivent nous inciter à la vigilance comme à la responsabilité collective. Notre action s’inscrit dans un contexte plus global et nos choix budgétaires doivent être pesés et expliqués à nos concitoyens.

La pédagogie est nécessaire tout comme la cohérence et le courage.

Notre groupe souhaite réaffirmer sa confiance au président, à l’exécutif et à nos équipes. Rappeler à quel point la maîtrise et le volontarisme dont nous avons fait preuve ces dernières années nous permettent de proposer un budget de qualité, avec un endettement maîtrisé, une dette assainie, un investissement maintenu. Les dépenses sociales, en hausse, sont assumées et la masse salariale contenue grâce à la réforme structurelle qu’a constitué la création de la Métropole.

Notre collectivité montre par ce budget prévisionnel sa bonne santé financière et économique. Elle montre aussi son ambition d’être au service de nos concitoyens. En intégrant le contexte actuel et les contraintes qui en découlent, elle permet d’inscrire son action dans la durée.

Notre action politique a pour seule finalité le progrès mais selon un mode d’action pragmatique. Notre pragmatisme consiste à partir du monde tel qu’il est pour aller, avec les moyens qui sont les nôtres, progressivement, vers le monde que nous voulons. C’est là notre responsabilité d’élus.

Notre groupe votera bien évidemment ce budget sans aucune réserve.

La « Lesenacht » de l’école Jean Racine, Lyon 6

Invitée par les enseignants de l’école Jean Racine, j’ai eu le privilège de partager avec les enfants le traditionnel souper allemand « Abendbrot » dans le cadre d’une « Lesenacht » –  nuit de la lecture.

© droits réservés
© droits réservés

Des élèves de grande section, de CM1, de CM2 et aussi des élèves de 6ème du collège Vendôme, germanistes, ont vécu une soirée dédiée à la lecture et à la culture allemande.

La transposition de cette coutume allemande était organisée en partenariat avec l’office franco-allemand pour la jeunesse. Il s’agissait d’un évènement festif pour les enfants et fédérateur aussi car la « Lesenacht » se déroulait en soirée dans l’école. Et les enfants étaient bien enthousiastes à l’idée de vivre ce moment inhabituel et « transgressif » de présence en soirée dans leur école.

Ensuite cette soirée a permis de créer des liens entre des enfants de la grande section et du cycle 3 grâce à la mise en place, après la collation, de petits ateliers qui sont autant d’occasions de promouvoir la lecture en allemand et en français et le plaisir qu’elle procure.

© droits réservés
© droits réservés

Enfin, la Lesenacht a permis aux enfants de découvrir la culture allemande et en ces temps où l’on entend le désir de certains de repli sur soi, découvrir la culture de nos voisins européens me semble une très bonne idée. Bravo aux enseignants pour cette belle initiative !